PÉKIN (JEUX OLYMPIQUES DE) [2008]Contexte, organisation, bilan

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Réuni pour sa cent douzième session du 12 au 16 juillet 2001 à Moscou, le C.I.O. s'attaque à un ordre du jour chargé : il doit choisir la ville d'accueil des XXVIes Jeux d'été de 2008, puis élire l'homme qui succédera à Juan Antonio Samaranch à sa présidence. Cinq villes sont candidates : Istanbul (Turquie), ̄Osaka (Japon), Paris (France), Pékin (Chine) et Toronto (Canada). En fait, même si Paris nourrit quelques espoirs, le suspense est mince : Samaranch, exprimant en quelque sorte une « dernière volonté », est un ardent partisan de la candidature chinoise ; en outre, Pékin fut battue de très peu en 1993 par Sydney (deux voix) pour les Jeux de l'an 2000 et préféra « faire l'impasse » pour 2004 afin de mieux se préparer dans l'optique de 2008. Le 13 juillet, dès le second tour de scrutin, Pékin réunit cinquante-six voix, ce qui constitue la majorité absolue, Toronto ralliant vingt-deux suffrages, Paris dix-huit, Istanbul neuf. L'Empire du Milieu organisera donc les Jeux en 2008. Le 16 juillet, le Belge Jacques Rogge est élu président du C.I.O. Selon les propres termes du nouvel homme fort du mouvement olympique, en confiant l'organisation des XXVIes jeux Olympiques d'été à Pékin, le C.I.O. a voulu « aller dans le sens de l'histoire ». On peut certes estimer qu'un pays qui rassemble un quart de la population de la planète est digne d'organiser les Jeux. Mais on peut aussi penser qu'un État qui vit alors au rythme de la campagne Yan da (« Frapper fort »), orchestrée par le Parti communiste, avec ses deux cents exécutions capitales hebdomadaires, n'a cure des valeurs de l'olympisme.

Le comité d'organisation (Beijing Organizing Committee for the Olympic Games, B.O.C.O.G.) est institué le 13 décembre 2001. Il définit son slogan (« Un monde, un rêve ») et fixe les principes directeurs de son action : organiser des jeux Olympiques « verts », « de haute technologie » et « pour le peuple ». [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 7 pages


Écrit par :

  • : historien du sport, membre de l'Association des écrivains sportifs

Classification

Pour citer l’article

Pierre LAGRUE, « PÉKIN (JEUX OLYMPIQUES DE) [2008] - Contexte, organisation, bilan », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/pekin-jeux-olympiques-de-2008-contexte-organisation-bilan/