DURAND-RUEL PAUL (1831-1922)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L’exposition Paul Durand-Ruel, le pari de l’impressionnisme, qui s’est tenue au musée du Luxembourg à Paris (9 octobre 2014 - 8 février 2015), a permis de retracer le parcours de ce marchand d’art. L’intimité de son salon est évoquée par un dessin en grisaille où prennent place une double-porte fleurie peinte par Claude Monet et la sculpture Jeune mère à la grotte (1893) d’Auguste Rodin. Aux murs sont accrochés les portraits qu’Auguste Renoir a faits de Paul Durand-Ruel et de ses cinq enfants (devenu veuf à quarante ans, en 1871, il les a élevés seul et les a impliqués dans ses affaires). De fait, Paul Durand-Ruel ouvrait volontiers son appartement de la rue de Rome où se trouvait sa collection personnelle d’œuvres impressionnistes. Il suffisait en principe de prévenir la veille mais, à la fin du siècle, le succès était tel qu’il fallut restreindre les visites.

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : agrégée de lettres, docteure ès lettres, chercheuse à l'École des hautes études en sciences sociales

Classification


Autres références

«  DURAND-RUEL PAUL (1831-1922)  » est également traité dans :

CLAUDE MONET ET L'IMPRESSIONNISME - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Barthélémy JOBERT
  •  • 560 mots

1862-1863 Monet, à Paris, se lie avec Bazille, Renoir et sans doute Sisley qui fréquentent comme lui l'atelier de Gleyre : c'est un des groupes d'artistes à l'origine du mouvement impressionniste. 1865 Monet commence Le Déjeuner sur l'herbe (fragments au musée d'Orsay), abandonné inachevé l'année suivante. C'est son pre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/claude-monet-et-l-impressionnisme-reperes-chronologiques/#i_4113

NABIS

  • Écrit par 
  • Antoine TERRASSE
  •  • 3 178 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Rencontres, échanges, activités »  : […] C'est par Aurélien Lugné-Poe, son ancien camarade du lycée Condorcet, que Maurice Denis avait été mis en rapport avec les milieux littéraires symbolistes. Il rencontra ainsi Jean Jullien, directeur de la revue Art et Critique , puis le poète Adolphe Retté, qui le présenta à son tour à Verlaine et à Jean Moréas. Gauguin, de son côté, avait été présenté par Émile Bernard à Alb […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nabis/#i_4113

RENOIR AUGUSTE (1841-1919)

  • Écrit par 
  • Antoine TERRASSE
  •  • 2 827 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Crise et plénitude finale : la volupté de peindre »  : […] Les toiles de cette époque laissent apparaître le partage entre cette volonté de rigueur et la spontanéité native. La Baigneuse blonde de 1882 (coll. G. Agnelli, Turin), variante d'un tableau peint à Naples, Les Enfants Bérard à Wargemont (National Galerie, Berlin), et La Natte de 1884 (coll. part., Baden) dénotent une certaine séch […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/auguste-renoir/#i_4113

ROUSSEAU THÉODORE (1812-1867)

  • Écrit par 
  • Jeremy STRICK
  •  • 4 134 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Le « grand refusé » »  : […] Avec trois œuvres au Salon de 1833 et une à celui de 1834, Rousseau semblait appelé à une carrière pleine de succès, quoique déjà controversée. Ses peintures étaient citées par la critique comme exemplaires du renouveau de l'école française de paysage, et, en 1834, le rejet de deux de ses tableaux par le jury du Salon fut accueilli avec ironie et mépris. À cette époque, l'artiste continuait à voy […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theodore-rousseau/#i_4113

Voir aussi

Pour citer l’article

Anne MARTIN-FUGIER, « DURAND-RUEL PAUL - (1831-1922) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/paul-durand-ruel/