PARC ZOOLOGIQUE DE PARIS ou ZOO DE VINCENNES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Ancienne organisation du Parc zoologique de Paris

Ancienne organisation du Parc zoologique de Paris
Crédits : Collection M. Leclerc-Cassan

photographie

Éléphants du Parc zoologique de Paris

Éléphants du Parc zoologique de Paris
Crédits : Collection M. Leclerc-Cassan

photographie

Parc zoologique de Paris dans les années 1930

Parc zoologique de Paris dans les années 1930
Crédits : Collection M. Leclerc-Cassan

photographie

Parc zoologique de Paris

Parc zoologique de Paris
Crédits : F. Grandin/ MNHN

photographie

Tous les médias


Une nouvelle « espèce » de zoo 

Le Parc zoologique de Paris est organisé autour de cinq biozones (la sixième, représentant l’Afrique équatoriale, pourrait être créée ultérieurement) qui couvrent 14,5 hectares. À travers un parcours de plus de 4 kilomètres, les visiteurs sont invités à se fondre dans le paysage pour découvrir les animaux dans leur environnement d’origine reconstitué. La majorité du patrimoine arboré existant a été maintenu et enrichi de 40 p. 100 de plantes exotiques. Dans ce contexte, c’est l’animal qui décide de se montrer ou non, et le visiteur doit accepter les règles, comme dans la nature. Car le concept de cette nouvelle espèce de zoo, comme il se définit lui-même, est celui du voyage : le promeneur est immergé dans plusieurs lieux de la planète où se côtoient et interagissent le minéral, le végétal et la biodiversité animale, formant ainsi une succession de tableaux aussi complexes et fascinants que fragiles.

Plan du Parc zoologique de Paris

Plan du Parc zoologique de Paris

Dessin

Depuis sa réouverture en 2014, le Parc zoologique de Paris présente les animaux par zone géographique ou biozone.  Ainsi, cinq biozones ont été reconstituées.  

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Le parcours débute par la biozone qui représente la Patagonie, avec sa pampa peuplée de nandous, guanacos et maras (« lièvres des pampas »). Les otaries et les manchots, qui évoluent dans des piscines transparentes encastrées dans la roche, évoquent la zone froide côtière rocheuse à laquelle succède la forêt andine peuplée de pumas et de pudus, avec, en arrière-plan, une belle échappée sur le lac Daumesnil.

Le Sahel-Soudan occupe le cœur du parc. Une plaine et une vaste pièce d’eau où se reflète le Grand Rocher s’étalent entre savane arborée, savane arbustive, savane herbacée et delta. Ici, on peut observer rhinocéros blancs, zèbres de Grévy, serpentaires, calaos, oryx algazelles, addax et l’emblématique troupeau de girafes qui évolue en compagnie de grands koudous, d’autruches à cou rouge, de hérons goliath, de grues couronnées et de marabouts. Dans la continuité du Grand Rocher, une volière héberge les oiseaux aquatiques : flamants roses, spatules, aigrettes, jabirus... Les babouins de Guinée voisinent avec les tort [...]

Parc zoologique de Paris à sa réouverture, en 2014

Parc zoologique de Paris à sa réouverture, en 2014

Photographie

Cette photographie représente une partie de la zone géographique (biozone) Sahel-Soudan dans la nouvelle organisation du Parc zoologique de Paris. Tout comme dans l'ancien zoo, les espaces animaliers sont constitués de plateaux externes et de loges internes, mais ce ne sont plus uniquement des... 

Crédits : F. Grandin/ MNHN

Afficher


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages


Écrit par :

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Maryvonne LECLERC-CASSAN, Viviane TYTELMAN, « PARC ZOOLOGIQUE DE PARIS ou ZOO DE VINCENNES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/parc-zoologique-de-paris-zoo-de-vincennes/