PARC ZOOLOGIQUE DE PARIS ou ZOO DE VINCENNES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Ancienne organisation du Parc zoologique de Paris

Ancienne organisation du Parc zoologique de Paris
Crédits : Collection M. Leclerc-Cassan

photographie

Éléphants du Parc zoologique de Paris

Éléphants du Parc zoologique de Paris
Crédits : Collection M. Leclerc-Cassan

photographie

Parc zoologique de Paris dans les années 1930

Parc zoologique de Paris dans les années 1930
Crédits : Collection M. Leclerc-Cassan

photographie

Parc zoologique de Paris

Parc zoologique de Paris
Crédits : F. Grandin/ MNHN

photographie

Tous les médias


La création du Parc zoologique de Paris

En 1931, l’Exposition coloniale internationale de Paris se met en place à l’orée du bois de Vincennes. Le maréchal Hubert Lyautey, qui en est le commissaire, désire que la faune de la « Grande France » y soit évoquée. C’est ainsi qu’un petit parc zoologique d’à peine 3 hectares s’installe non loin du lac Daumesnil. Inspiré du premier parc animalier moderne créé en 1907 en Allemagne par Carl Hagenbeck, où les barreaux et les cages étaient bannis, ce ne sont que des rochers et des fosses profondes qui séparent les animaux du public. C’est un parc ouvert où, par le jeu des perspectives, le lion côtoie la gazelle. Son succès est phénoménal. À la fermeture de l’Exposition, il est donc décidé d’octroyer un parc animalier permanent à la capitale. Paul Lemoine, directeur du Muséum national d’histoire naturelle, conclut une convention avec la Ville de Paris qui met à disposition un terrain de 14 hectares à la porte Dorée. L’architecte Charles Letrosne est retenu pour créer ce parc zoologique qui devra être, en tout point, innovant.

Un décor de faux rochers sera la caractéristique du zoo de Vincennes. Ceux-ci, constitués d’un treillis métallique sur lequel est projeté 5 centimètres de béton, travaillé à l’éponge et teinté d’oxydes de fer rouge et jaune, dissimulent toutes les structures nécessaires au fonctionnement du zoo : les quartiers animaliers composés d’un enclos extérieur et d’une loge intérieure, les locaux techniques (cuisines, menuiserie…) et, pour les visiteurs, des galeries abritées et chauffées qui permettent de circuler dans le parc par tous les temps. Le Grand Rocher est le plus emblématique d’entre eux avec ses 72 mètres de hauteur (il sera nivelé à 65 m lors de sa rénovation en 1996). Il abrite deux réservoirs d’eau (800 et 1 300 m3) alimentés par un forage propre, un ascenseur pour le public, les loges des animaux de montagne, les ateliers et, à son sommet, un belvédère.

Ancienne organisation du Parc zoologique de Paris

Ancienne organisation du Parc zoologique de Paris

Photographie

Cette vue plongeante du Parc zoologique de Paris a été prise depuis le Grand Rocher, avant 2008, année de la fermeture de ce zoo pour rénovation complète. Elle permet de comprendre l'organisation des présentations animalières, encore de mise aujourd'hui, avec un plateau extérieur et une... 

Crédits : Collection M. Leclerc-Cassan

Afficher

Le Parc zoologique de Paris est inauguré le 2 juin 1934 par le président A [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages




Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Maryvonne LECLERC-CASSAN, Viviane TYTELMAN, « PARC ZOOLOGIQUE DE PARIS ou ZOO DE VINCENNES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 28 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/parc-zoologique-de-paris-zoo-de-vincennes/