PARAPHILIES ET TROUBLES PARAPHILIQUES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les différents types de paraphilies

Le fétichisme

Le fétichisme se traduit par l’utilisation préférentielle d’objets inanimés pour obtenir du plaisir sexuel, en général des vêtements ou des objets en lien avec le corps féminin ou ayant une signification symbolique comme des chaussures ou des sous-vêtements. Il peut aussi s’agir de matières précieuses, comme la fourrure ou la soie. Cette paraphilie ne figure plus dans la CIM-11.

Le transvestisme

Le transvestisme se traduit par le port de vêtements du sexe opposé en vue d’obtenir une excitation sexuelle. Ces comportements peuvent être associés à un trouble de l’identité de genre voire au transsexualisme. Cependant, certaines personnes souhaitent simplement porter des vêtements du sexe opposé pour lui ressembler sans pour autant avoir envie de changer de sexe anatomique. On emploie également le terme drag queen pour décrire des hommes qui se travestissent en femmes de manière outrancière ou à l’inverse celui de drag king pour des femmes déguisées en hommes pour se donner en spectacle. Cette paraphilie ne figure plus dans la CIM-11.

L’exhibitionnisme

L’exhibitionnisme consiste en une tendance récurrente ou persistante à exhiber ses organes génitaux devant des personnes inconnues (en général du sexe opposé) dans des endroits publics, sans généralement désirer ou solliciter un contact sexuel plus étroit. On inclut également la réalisation d'actes sexuels en présence de personnes inconnues. Il y a souvent une excitation sexuelle au moment de l'exhibition, en général suivie d'une masturbation. Le sujet peut parfois proférer des propos lubriques, ou encore faire des dessins obscènes dans des lieux publics. L'exhibitionnisme concerne le plus souvent des hommes hétérosexuels. Il recouvre la catégorie pénale d’exhibition sexuelle. L'exhibitionnisme décrit par Ernest-Charles Lasègue, en 1877, est plus rare ; il s'agit plutôt d'un exhibitionnisme de type obsessionnel où le sujet est irrésistiblement poussé à commettre des actes plus ou moins scandaleux et lutte désespérément contre cette tendance.

Le voyeurisme

Le voyeurisme consiste à observer à leur insu des personnes se livrant à des activités sexuelles ou à des activités intimes comme se déshabiller ou aller aux toilettes en vue d’obtenir une excitation sexuelle. Les voyeurs peuvent par exemple utiliser des caméras qu’ils dissimulent dans les toilettes. Dans ce contexte, la personne peut être condamnée par la justice.

Le sadisme et le masochisme

Le sadisme et/ou le masochisme marquent une préférence pour une activité sexuelle qui implique douleur, humiliation ou asservissement. Si le sujet préfère être l'objet d'une telle activité, on parle de masochisme. S'il préfère en être l'exécutant, on parle de sadisme. Les deux sont souvent intriqués. Les termes de sadisme et de masochisme proviennent des comportements sexuels décrits respectivement par le marquis de Sade et le baron Leopold von Sacher-Masoch. Les fantasmes et activités masochistes ou sadiques peuvent comprendre l'usage de chocs électriques, de brûlures, de flagellations, de violences sur les testicules – coups, torsions, pincements, etc. – (appelées au Japon tamakeri où elles sont très populaires), voire des mutilations ; des pratiques d’humiliation, d’asservissement, de souillures peuvent également être observées. Le sadisme sexuel peut être associé à des viols, voire des meurtres.

Une forme particulièrement dangereuse de sado-masochisme est l'asphyxiophilie (ou jeu du foulard). La stimulation sexuelle par strangulation ou asphyxie est parfois favorisée par l'inhalation de gaz ou de solvants volatils. Elle peut entraîner le décès (surtout chez des adolescents ou des adultes jeunes). Le défaut d’oxygénation cérébrale, provoqué par la strangulation, serait à l’origine d’une excitation sexuelle. Des pratiques d’enveloppement des orifices respiratoires par du ruban adhésif sont également décrites, seules ou en association avec des substances illicites, des solvants volatils (colles) ou encore certains produits anesthésiants injectés par voie intraveineuse pour accroître le plaisir sexuel.

Le frotteurisme

Le frotteurisme consiste à frotter ses organes génitaux contre une personne non consentante, dans des endroits publics bondés, à la recherche d'une stimu [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 10 pages

Écrit par :

  • : professeure des Universités, professeure de psychiatrie et d'addictologie, université de Paris, CHU Cochin, INSERM U1266 - Institut de psychiatrie et de neurosciences de Paris, présidente de l'International association of women's mental health

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Florence THIBAUT, « PARAPHILIES ET TROUBLES PARAPHILIQUES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 11 août 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/paraphilies-et-troubles-paraphiliques/