LANGE OSKAR (1904-1965)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Économiste polonais qui, après avoir émigré aux États-Unis, enseigna dans différentes universités américaines, puis, de retour dans son pays à la fin de la Seconde Guerre mondiale, aux universités de Cracovie et de Varsovie. L'œuvre d'Oskar Lange est essentiellement marquée par le souci d'intégrer les théories marginaliste et néo-marginaliste, utiles pour expliquer le processus de formation des prix, à la théorie marxiste, indispensable à ses yeux pour expliquer l'évolution du système capitaliste. Aussi comporte-t-elle deux grands volets.

D'une part, dans ses Études d'économie mathématique et d'économétrie (Studies in Mathematical Economics and Econometrics, 1942) que prolonge son Introduction à l'économétrie (Introduction to Econometrics, 1962), réinterprétant la loi de Say, Lange précise, dans une optique de « welfare », les conditions de l'équilibre économique, tandis que dans Flexibilité des prix et emploi (Price Flexibility and Employment, 1944), il traite des prix en relation avec l'activité économique.

D'autre part, dans la publication faite en collaboration avec Taylor, Sur la théorie économique du socialisme (On the Economic Theory of Socialism, 1938), développant l'argumentation de Barone, il montre la possibilité pour le bureau de planification de résoudre par tâtonnements, comme le fait le marché concurrentiel, le problème de l'équilibre de la production et de la répartition. Dans ses ouvrages ultérieurs, Economie politique, traduit en 1962 (Ekonomia polityczna, 1959), Théorie de la reproduction et de l'accumulation (Teoria reprodukcji i akumulacji, 1961), il développera ces idées, montrant les possibilités concrètes d'effectuer des mesures des données économiques en régime socialiste, s'inscrivant ainsi dans la tradition des grands économistes mathématiciens russes (Nemtchinov, Kantorovitch, Novojilov) ou hongrois (Kornai, Liptak).

—  Guy CAIRE

Écrit par :

  • : professeur de sciences économiques à l'université de Paris-X-Nanterre

Classification

Autres références

«  LANGE OSKAR (1904-1965)  » est également traité dans :

LA THÉORIE ÉCONOMIQUE DU SOCIALISME, Oskar Lange - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Jean-Marc DANIEL
  •  • 966 mots

En publiant en 1938, La Théorie économique du socialisme, Oskar Lange affine et précise deux articles de 1936 et 1937 où il amorçait une rupture nette avec la théorie marxiste de la valeur travail. Alors que déjà, au pays du « socialisme réel », les planificateurs soviétiques se débattent pour év […] Lire la suite

ÉCONOMIE (Histoire de la pensée économique) - Théorie néo-classique

  • Écrit par 
  • Jean-Marc DANIEL
  •  • 2 836 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Faiblesses et retour en force du cadre néoclassique »  : […] Malgré un succès réel au début du xx e  siècle, la théorie néoclassique souffre de deux faiblesses. Premièrement, si elle démontre de façon très rigoureuse sur le plan mathématique l'existence d'un équilibre, elle est incapable de décrire le mécanisme dynamique qui permet de l'atteindre. Walras imagine un « commissaire-priseur » , personnage hypothétique, qui sur chaque marché centralise les offre […] Lire la suite

RATIONALITÉ ÉCONOMIQUE

  • Écrit par 
  • Hubert BROCHIER
  •  • 3 932 mots

Dans le chapitre « Rationalité par rapport aux fins et par rapport aux valeurs »  : […] Si l'apport du schéma de rationalité économique à la connaissance positive consiste essentiellement non dans la vérité empirique qu'il contient mais dans le support fourni à la formalisation de la science économique, il reste à juger du contenu et de la portée de cette rationalité. On rencontre ici la distinction célèbre que fait Max Weber ( Économie et Société ) entre « rationalité par rapport à […] Lire la suite

Pour citer l’article

Guy CAIRE, « LANGE OSKAR - (1904-1965) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 26 octobre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/oskar-lange/