ORÉNOQUE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Peuplement et population

Les Européens commencèrent à explorer le bassin de l'Orénoque au xvie siècle. Une série d'expéditions financées par une famille de riches banquiers allemands, les Welser d'Augsbourg, pénétrèrent dans les llanos vers le sud en traversant l'Apure et le Meta. Plusieurs expéditions espagnoles partirent de l'est pour remonter le cours du fleuve depuis son embouchure, sans grand succès. En 1531, l'explorateur Diego de Ordaz remonta le fleuve et la même année un autre explorateur espagnol, Antonio de Berrio, descendit le cours du Casanare et du Meta, puis de l'Orénoque jusqu'à son embouchure.

En 1744, des missionnaires jésuites atteignirent le río Casiquiare. Le naturaliste allemand Alexander von Humboldt parcourut plus de 2 730 kilomètres dans le bassin de l'Orénoque en 1800. Dès 1860, des bateaux à vapeur naviguaient le long du fleuve. La source de ce dernier, objet de longues controverses, fut identifiée par une expédition vénézuélienne en 1951.

Hormis les Guajiros du lac Maracaibo, la plupart des peuples indigènes du Venezuela vivent dans le bassin de l'Orénoque. Les plus nombreux sont les Guaica, également connus sous le nom de Guaharibo, et les Maquiritare dans les hauteurs du sud, les Warao dans le delta, les Guahibo et les Yaruro dans les llanos occidentaux, et les Yanomami. Ces peuples vivent en étroite relation avec les cours d'eau du bassin, qu'ils utilisent comme source d'alimentation et moyen de communication.

L'Orénoque à Curiapo

Photographie : L'Orénoque à Curiapo

Photographie

En pleine forêt tropicale vénézuélienne, un village de pêcheurs indiens warao, près de Curiapo, qui se situe dans le delta de l'Orénoque. 

Crédits : Altrendo/ Getty

Afficher

Jusqu'au milieu du xixe siècle, les nouveaux peuplements se limitaient à de grandes haciendas très dispersées, appelées hatos, à quelques villages et à des missions bordant le cours inférieur des rivières de la région. La découverte de gisements de pétrole et de gaz dans les llanos du centre et de l'est du Venezuela, à El Tigre (1937) et Barinas (1948), marquèrent le début de l'essor industriel et urbain d'une région dont le peuplement était jusqu'alors très éparpillé. Plusieurs villes-champignons datant de cette époque, comme El Tigre, sont aujourd' [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages

Médias de l’article

Crocodile de l'Orénoque

Crocodile de l'Orénoque
Crédits : K. Lucas/ Visuals Unlimited/ Getty

photographie

L'Orénoque à Curiapo

L'Orénoque à Curiapo
Crédits : Altrendo/ Getty

photographie

Afficher les 2 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  ORÉNOQUE  » est également traité dans :

CIUDAD GUAYANA, anc. SANTO TOMÉ DE GUAYANA

  • Écrit par 
  • Bernard MARCHAND
  •  • 334 mots

Ville et port du Venezuela. L'exploitation des immenses gisements de fer guyanais du bas Orénoque (CiudadPiar, El Pao), l'équipement hydro-électrique du bas Caroní (en particulier, à Guri) et l'implantation d'un complexe sidérurgique sur les bords du fleuve ont entraîné, en 1961, la planification et le développement, sur l'emplacement d'un petit village de pêcheurs, de deux villes jumelles, Puerto […] Lire la suite

GUYANES BOUCLIER DES

  • Écrit par 
  • Emmanuel LÉZY
  •  • 5 373 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Une île au relief inversé »  : […] La Guyane est un môle de roches cristallines chargé en son cœur d'or, de fer et de diamants. Selon le géographe Élisée Reclus, « du point de vue géologique, cette Guyane est aussi une île, un massif distinct de granit et autres roches éruptives, émergé depuis l'époque du Trias ». Elle rassemble des roches précambriennes formées il y a environ 3 400 millions d'années. La division du Gondwana les sé […] Lire la suite

PRÉCOLOMBIENS - Amérique du Sud

  • Écrit par 
  • Jean-François BOUCHARD, 
  • André DELPUECH, 
  • Danièle LAVALLÉE, 
  • Dominique LEGOUPIL, 
  • Stéphen ROSTAIN
  • , Universalis
  •  • 23 161 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Horticulteurs saladoïdes »  : […] Au III e  millénaire avant J.-C. est apparue, dans le bassin de l'Orénoque, une tradition agricole fondée sur la culture des tubercules, dont le manioc. Ce changement économique majeur s'est accompagné de l'apparition de céramiques du style Saladoïde (du site de Saladero au Venezuela). Au fil des recherches, la culture matérielle de ces groupes néo-indiens a été subdivisée. Le type Saladoïde Ronq […] Lire la suite

VENEZUELA

  • Écrit par 
  • Virginie BABY-COLLIN, 
  • Véronique HÉBRARD
  • , Universalis
  •  • 16 586 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Llanos, Amazonie, Guyanes : des périphéries en cours d'intégration »  : […] Du piémont andin aux bouches de l'Orénoque , les vastes plaines des llanos, bassins sédimentaires issus de l'orogenèse andine, sont peu peuplées. Domaines de l'élevage extensif et des grandes propriétés foncières, mais aussi zones de colonisation agraire (périmètres irrigués de riz et de coton vers Barinas, par exemple), elles font office de transition entre le Venezuela « utile » du nord, et les […] Lire la suite

Pour citer l’article

Dieter BRUNNSCHWEILER, William M. DENEVAN, Mercedes Fermín GÒMEZ, « ORÉNOQUE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 02 décembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/orenoque/