ODONATES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Parmi les insectes ailés (Ptérygotes), les Odonates ou libellules sont de proches parents des Éphéméroptères. Autrefois réunis sous le terme d'Éphéméroptéroïdes, ces deux ordres anciens regroupent des espèces qui présentent, malgré un aspect fort différent, un certain nombre de caractères communs : leurs ailes ne se replient pas au repos le long du corps ; leurs larves possèdent des ébauches alaires externes et vivent dans l'eau, respirant grâce à des trachéobranchies. Les Odonates, larves comme adultes, sont des prédateurs.

L'origine des Odonates remonte à plus de 280 millions d'années et les libellules fossiles sont les plus grands insectes ailés connus, avec une envergure pouvant dépasser 60 centimètres (Meganeuropsis permiana). L'envergure de la plus grande libellule française actuelle, l'anax empereur (Anax imperator), est de onze centimètres.

Représentés par quelque 5 000 espèces, les Odonates peuplent toutes les zones tempérées ou tropicales du globe. Les espèces françaises sont au nombre de 92. Les Odonates sont subdivisés en deux sous-ordres faciles à reconnaître. Les Zygoptères, « demoiselles » au corps grêle et au vol lent, ont deux paires d'ailes identiques, relevées sur le dos au repos : genres Calopteryx, Lestes, Platycnemis, Coenagrion, etc. Les Anisoptères possèdent un corps plus robuste et des ailes postérieures différentes des ailes antérieures ; leurs ailes, toujours larges à la base, sont étalées au repos. Ce sont les « grandes libellules » puissantes et rapides : genres Aeschna, Cordulia et Libellula.

Description d'un type : « Calopteryx splendens », le Calopteryx éclatant (Zygoptère)

Cet agrion est familier du bord des rivières et étangs ; l'élégance de son long corps grêle aux reflets métalliques se balançant sur les hampes des roseaux qu'il fréquente volontiers lui a valu le nom de « demoiselle ». C'est néanmoins un redoutable carnassier qui s'attaque à tous les insectes de taille inférieure à la sienne.

L'adulte

La tête, très mobile, est caractérisée par des yeux composés énormes, globuleux, formés de très nombreuses ommatidies (10 000 environ). Les pièces buccales, très puissantes, sont broyeuses ; les mandibules sont pourvues de dents nombreuses et c'est cette particularité qui a donné leur nom scientifique aux libellules, le mot d'Odonates résultant de la contraction du terme « odongnathes » (c'est-à-dire mandibules à dents). Le prothorax est petit et forme une sorte de cou entre la tête et les segments suivants, mésothorax et métathorax qui sont soudés en une pièce unique nommée « synthorax ». Latéralement, cependant, on reconnaît aisément les pièces constitutives de cette partie postérieure du thorax formée des épisternes et épimères très allongées et soudées obliquement de telle sorte que les tergites et l'insertion des ailes sont reportés très en arrière par rapport aux sternites et aux pattes (fig. 1).

Calopteryx (tête et thorax)

Dessin : Calopteryx (tête et thorax)

Tête et thorax de Calopteryx vus de profil 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

La nervation des ailes est très complexe et caractérisée par les nombreuses nervures transverses qui forment un véritable réseau.

L'abdomen cylindrique est formé de dix segments : le premier est court et le deuxième porte, chez le mâle, des pièces copulatrices accessoires complexes, distinctes de l'orifice génital proprement dit situé sur le neuvième segment.

La larve ou naïade

Toujours aquatique, la naïade (fig. 2) présente trois caractères essentiels :

– Les ébauches alaires sont externes et s'accroissent progressivement au cours des mues successives comme chez tous les insectes exoptérygotes.

Calopteryx (larve)

Dessin : Calopteryx (larve)

Larve de Calopteryx vue du côté dorsal 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

– Les pièces buccales sont formées de mandibules et de maxilles semblables à celles de l'adulte et d'un labium tout à fait spécial, adapté à la capture des proies et appelé « masque » parce qu'il cache au repos toutes les autres parties de la bouche. Le mentum et le submentum sont démesurément allongés et articulés l'un sur l'autre, de telle sorte qu'au repos le submentum est dirigé vers l'arrière et le mentum vers l'avant. Ce dernier porte les lobes latéraux mobiles et préhensiles, terminés par un crochet mobile. Le masque est protractile et, lorsqu'une proie est à sa portée, il est projeté en avant et se développe avec une grande rapidité. Les lobes latéraux s'écartent pour se refermer sur la proie qui est ramenée au niveau des autres pièces buccales lorsque le masque se replie. Un tel organe de capture est unique dans tout le règne animal.

– Le corps est terminé par trois lamelles foliacées jouant le rôle de trachéobranchies (fig. 2).

Calopteryx (larve)

Dessin : Calopteryx (larve)

Larve de Calopteryx vue du côté dorsal 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages

Médias de l’article

Calopteryx (tête et thorax)

Calopteryx (tête et thorax)
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Calopteryx (larve)

Calopteryx (larve)
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Reproduction des Odonates

Reproduction des Odonates
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Afficher les 3 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  ODONATES  » est également traité dans :

ÉPHÉMÉROPTÈRES

  • Écrit par 
  • Catherine BLAIS, 
  • Robert GAUMONT, 
  • Martine MAÏBECHE
  •  • 1 111 mots
  •  • 1 média

Parmi les insectes ailés (ptérygotes), les éphéméroptères ( Ephemeroptera ), appelés communément éphémères ou « mouches de mai », ont une origine très ancienne puisqu'ils seraient apparus dès le Carbonifère, c'est-à-dire il y a quelque 380 à 280 millions d'années. Ils forment un ordre homogène très largement réparti à la surface du globe et comportant environ 3 000 espèces dont 70 sont connues e […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Robert GAUMONT, « ODONATES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 26 novembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/odonates/