TOKUGAWA IEYASU (1543-1616)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Homme d'État japonais. Petit-fils du daimyō Matsudaira Kiyoyasu qui avait conquis toute la province de Mikawa, Tokugawa Ieyasu fut envoyé comme otage, son père ayant été dépossédé de son fief, chez les Oda, puis chez les Imagawa, seigneurs de Shizuoka, dont il fut considéré comme le pupille. À la mort de Yoshimoto, son tuteur en titre, il s'émancipa et retourna en Mikawa, pour remembrer le fief de son grand-père. Il se fit vassal d'Oda Nobunaga, puis, s'alliant avec Takeda Shingen, daimyō de Kōfu, il anéantit avec lui le fief des Imagawa dont il garda la province de Tōtōmi. En 1570, il transféra son château à Hamamatsu ; à cette époque, il se fit appeler Tokugawa. Dès lors, il devait collaborer avec Oda Nobunaga pour pacifier le centre du Japon. Battu par Takeda Shingen, en 1572, il ne fut sauvé que par la mort prématurée de celui-ci. De 1575 à 1582, alliant ses forces à celles d'Oda Nobunaga, il conquit le fief des Takeda. À la mort de Nobunaga, son fief s'étendait des abords de Nagoya à la province de Suruga, et il occupait en outre celle de Kai. Mêlé au conflit concernant la succession de Nobunaga, il résista longtemps à Toyotomi Hideyoshi, mais, après lui avoir livré bataille sans succès décisif, en 1584, il préféra se reconnaître son vassal. Il participa loyalement aux campagnes de pacification de l'Est et du Nord, et accepta en 1590 le transfert de son fief dans le Kantō. En revanche, il ne prit aucune part dans les guerres entreprises par Hideyoshi avec la Corée. Se consacrant entièrement à la consolidation de son fief, il fit bâtir son château à Edo et, tout en se réservant son domaine propre, il distribua ses terres à ses vassaux les plus fidèles. Ainsi, lorsque Hideyoshi mourut en 1598, ne laissant qu'un tout jeune fils, Ieyasu se trouva en position de force, retranché dans le Kantō avec une armée aguerrie mais au repos depuis plusieurs années. Faisant partie du conseil de tutelle du jeune Toyotomi Hideyori, il sut manœ [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  TOKUGAWA IEYASU (1543-1616)  » est également traité dans :

AZUCHI-MOMOYAMA ÉPOQUE (1573-1603)

  • Écrit par 
  • Madeleine PAUL-DAVID
  •  • 324 mots

Appellation qui désigne, dans la périodisation adoptée par les historiens d'art japonais, la fin du xvi e siècle durant laquelle se succédèrent au pouvoir Oda Nobunaga, assassiné en 1582, et Toyotomi Hideyoshi, mort en 1598. Ces deux grands dictateurs tentèrent de mettre fin aux guerres civiles qui ravageaient le Japon et d'unifier le pays. Azuchi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/epoque-azuchi-momoyama/#i_24560

HAYASHI RAZAN (1583-1657)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 437 mots

Lettré japonais, né en août 1583 à Kyôto et mort le 4 février 1657 à Edo (auj. Tôkyô), Hayashi Razan fait de la pensée du grand philosophe chinois néo-confucianiste Zhu Xi la doctrine officielle du shogunat des Tokugawa (1603-1867). Il réinterprète aussi le shintô, la religion japonaise nationale, à la lumière de la philosophie de Zhu Xi et je […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hayashi-razan/#i_24560

HIDEYOSHI TOYOTOMI (1536-1598)

  • Écrit par 
  • Paul AKAMATSU
  •  • 822 mots

Homme d'État japonais. Fils d'un valet du père d'Oda Nobunaga, Toyotomi Hideyoshi partit très jeune à l'aventure, en pleine période de guerre féodale ; après être entré au service d'un vassal des Imagawa, seigneur de Shizuoka, il revint dans la région de Nagoya dont il était originaire, pour être pris, en 1558, comme valet par Oda Nobunaga lui-même […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hideyoshi-toyotomi/#i_24560

JAPON (Le territoire et les hommes) - Histoire

  • Écrit par 
  • Paul AKAMATSU, 
  • Vadime ELISSEEFF, 
  • Valérie NIQUET, 
  • Céline PAJON
  •  • 41 058 mots
  •  • 47 médias

Dans le chapitre « La division du territoire et sa répartition »  : […] À l'intérieur comme à l'extérieur, la paix fut le souci premier des gouvernants sous les Tokugawa. Ieyasu s'était approprié bien plus de la moitié du territoire de l'Empire, par conquête ou par confiscation. Mais il concéda une grande partie de ses terres à ses fils, à des parents sûrs, ainsi qu'aux vassaux qui lui avaient été fidèles dès avant sa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/japon-le-territoire-et-les-hommes-histoire/#i_24560

SHINTŌ

  • Écrit par 
  • René SIEFFERT
  •  • 6 597 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Le shintō politique »  : […] Ce mépris du bouddhisme, on le retrouvera chez les théoriciens officiels de l'État shōgunal des Tokugawa, et notamment chez Hayashi Razan (1583-1657), qui prône le retour au confucianisme : « Le confucianisme est vérité, le bouddhisme est mensonge ; entre mensonge et vérité, qui donc choisirait le mensonge et rejetterait la vérité ? » Quant au shi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/shinto/#i_24560

TOKUGAWA LES (1603-1868) - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Olivier COMPAGNON
  •  • 302 mots

1603 Tokugawa Ieyasu (1543-1616) est nommé shogun par l'empereur et fixe le siège de son gouvernement à Edo. 1605 Tokugawa Ieyasu transmet de son vivant ses pouvoirs à son second fils, Tokugawa Hidetada, et fonde ainsi la troisième dynastie shogunale du Japon. 1614 Face au développement du christianisme du fait de l'expansion occidentale vers l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tokugawa-reperes-chronologiques/#i_24560

UNIFICATION DU JAPON SOUS LES TOKUGAWA

  • Écrit par 
  • Olivier COMPAGNON
  •  • 211 mots
  •  • 1 média

Quand Tokugawa Ieyasu est nommé shogun en 1603, il inaugure une dynastie amenée à diriger le Japon durant plus de deux siècles et demi. Les immenses pouvoirs politiques que lui délègue l'empereur reposent sur le fait que le nouveau shogun (général en chef) a mis fin, grâce à une série de victoires militaires dont la plus célèbre est celle de Sekiga […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/unification-du-japon-sous-les-tokugawa/#i_24560

Pour citer l’article

Paul AKAMATSU, « TOKUGAWA IEYASU (1543-1616) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/tokugawa-ieyasu/