OBJET MATHÉMATIQUE

Le but des mathématiques est de démontrer des résultats non triviaux sur ce qu'on peut appeler globalement des objets mathématiques. Il en existe de nombreux types : nombres entiers, nombres réels, points, droites ou courbes de la géométrie, suites, séries et fonctions de l'analyse, ensembles divers, ensembles d'ensembles, etc. Les objets mathématiques n'appartenant pas au monde sensible, leur nature même pose problème, non seulement d'un point de vue ontologique dans une démarche philosophique, mais aussi dans une perspective pratique purement mathématique : comment définir un objet mathématique ? que signifie établir son existence ?

Définir des objets dérivés ne pose pas de problème : une fois les nombres entiers et leur multiplication définis, il est aisé de définir les nombres pairs comme ceux qui sont multiples de 2. En revanche, le problème se pose pour des objets de base comme les nombres entiers qu'il est difficile, sauf à tourner en rond, de définir à partir d'objets antérieurs.

La question est en général contournée en recourant à une démarche axiomatique : à défaut de définir les objets, on en énumère les propriétés de base, ou axiomes, et on se contente dès lors de déduire des conséquences logiques de ces dernières. Un exemple classique est le système de Peano pour l'arithmétique : partant d'une liste de propriétés simples des nombres entiers, on vérifie de proche en proche que toutes les propriétés de ceux-ci en résultent. Dans cette approche pragmatique, le point important n'est pas la nature de l'objet, mais seulement son comportement.

Notons deux limitations. D'abord, le choix des axiomes ne saurait être arbitraire : la discussion sur les axiomes à considérer et leur adéquation à une intuition partagée est primordiale, sauf à réduire les mathématiques à un exercice formel vide de contenu.

Ensuite, choisir des axiomes ne garantit pas leur cohérence. Les axiomes proposés par Giuseppe Peano affirment l'existence d'objets ayant telles et telles propriétés, mais ne la démontrent pas.

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages


Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis



Écrit par :

  • : professeur à l'université de Caen et à l'Institut universitaire de France

Classification


Autres références

«  OBJET MATHÉMATIQUE  » est également traité dans :

LE PROBLÈME DES OBJETS DANS LA PENSÉE MATHÉMATIQUE (M. Caveing)

  • Écrit par 
  • Jean-Marie PRUVOST-BEAURAIN
  •  • 1 023 mots

Qu'est-ce qu'un « objet mathématique » ? Depuis l'Antiquité, cette importante question d'épistémologie mathématique et quelques autres qui lui sont liées (les objets mathématiques ont-ils une existence propre, préalable à tout travail mathématique, ou non ? sont-ils découverts ou inventés ?) sont débattues. Maurice Caveing, directeur de recherche […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-probleme-des-objets-dans-la-pensee-mathematique/#i_41515

CONSTRUCTION, mathématique

  • Écrit par 
  • André WARUSFEL
  •  • 1 434 mots

Pendant des millénaires les objets mathématiques ont été considérés comme ayant une existence propre. Depuis la fin du xixe siècle et surtout le début du xxe, on a mis au point une méthode axiomatique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/construction-mathematique/#i_41515

CONSTRUCTIVISME, mathématique

  • Écrit par 
  • Jacques-Paul DUBUCS
  •  • 1 381 mots

Le constructivisme est une philosophie des mathématiques définie par deux composantes. Au plan ontologique, le constructiviste considère les objets mathématiques, non comme existant « par eux-mêmes », mais comme le résultat des constructions mentales du mathématicien. Au plan méthodologique, il insiste sur l'importance des preuves dites « […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/constructivisme-mathematique/#i_41515

INVARIANT, mathématique

  • Écrit par 
  • Nicole BERLINE
  •  • 1 753 mots

Dans le chapitre « Classifications »  : […] Dans les mathématiques contemporaines, la notion d'invariant s'est encore étendue : on entend désormais par là un paramètre qui permet de classer un ensemble d'objets mathématiques en classes à l'intérieur desquelles le paramètre ne varie pas. Ce paramètre peut être de nature numérique, mais aussi de nature plus compliquée : […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/invariant-mathematique/#i_41515

MATHÉMATIQUE

  • Écrit par 
  • Jean-Marie PRUVOST-BEAURAIN
  •  • 6 365 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une science hypothético-déductive »  : […] Les objets mathématiques, c'est-à-dire les entités abstraites que définit (ou adopte comme notions premières indéfinissables) et étudie la mathématique, sont soit des ensembles, soit (pour remédier au fait que l'on ne peut parler de « l'ensemble de tous les ensembles ») des ensembles et d'autres objets souvent appelés « collections » ou « classes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mathematique/#i_41515

MATHÉMATIQUE ÉPISTÉMOLOGIE DE LA

  • Écrit par 
  • Jean-Michel SALANSKIS
  •  • 2 877 mots

Dans le chapitre « Logique et ontologie »  : […] soient vraies, et qui plus est vraies d'une vérité homologue à celle du sens commun, c'est-à-dire qu'elles attribuent à des objets réellement existants, extérieurs à son discours, des propriétés qui sont effectivement les leurs. Mais les objets requis pour une telle présentation de la vérité sont forcément des entités comme 7 ou 5, nulle part […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/epistemologie-de-la-mathematique/#i_41515

NOMINALISME, mathématique

  • Écrit par 
  • Jean-Paul DELAHAYE
  •  • 926 mots

fondamentalement elles sont illusoires. Depuis Guillaume d'Ockham (1290 env.-env. 1349), les nombreux objets considérés en mathématiques et en logique (en particulier les ensembles finis et infinis) ont transformé le problème du nominalisme en mathématiques au point que, sans doute, l'utilisation récente qui a été faite de ce terme dans les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nominalisme-mathematique/#i_41515

OBJET

  • Écrit par 
  • Gilles Gaston GRANGER
  •  • 8 222 mots

Dans le chapitre « Les objets mathématiques »  : […] Les objets mathématiques ont bien évidemment des propriétés, un contenu, qui les différencie non en tant qu'individus réalisés hic et nunc, mais en tant que concepts déterminés, car ils ne sont pas saisissables comme tels dans une expérience sensible. Les philosophes ont pris à leur égard des positions très variées, qu'on […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/objet/#i_41515

PHÉNOMÉNOLOGIE, mathématique

  • Écrit par 
  • Jean-Michel SALANSKIS
  •  • 1 341 mots

Dans le chapitre « Le point de vue de Husserl »  : […] Pourtant, Husserl n'a pas essayé de rendre raison en général et de manière systématique de notre relation aux objets mathématiques et de notre prétention à dire la vérité à leur sujet, comme le veut le programme phénoménologique : il n'a pas produit une théorie complète des configurations de conscience et de l'activité intime qui suscitent, comme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/phenomenologie-mathematique/#i_41515

RÉALISME, mathématique

  • Écrit par 
  • Hourya BENIS-SINACEUR
  •  • 2 164 mots

Le réalisme affirme l'existence, indépendante et préalable à la connaissance que nous en avons, des entités mathématiques : nombres, figures, ensembles, fonctions, variétés, etc. Pour le réaliste, le mathématicien manipule des objets bien déterminés qui défient son intelligence. Connaître n'est pas […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/realisme-mathematique/#i_41515

STRUCTURALISME, mathématique

  • Écrit par 
  • Jean-Paul DELAHAYE
  •  • 1 692 mots

Dans le chapitre « Question de Paul Benacerraf sur la nature des nombres »  : […] décomposition ensembliste le secret d'une nature qui aurait échappé aux mathématiciens avant son élucidation récente. Pour un mathématicien, la nature profonde d'un objet mathématique se définit par les rapports qu'il entretient avec d'autres au sein d'une totalité – que l'on peut appeler structure. Cette nature ne se fonde pas sur les montages […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/structuralisme-mathematique/#i_41515

VÉRITÉ, mathématique

  • Écrit par 
  • Jean-Paul DELAHAYE
  •  • 1 301 mots

Une multitude d'attitudes sont possibles vis-à-vis du sens à donner aux énoncés mathématiques, ces attitudes dépendant en particulier du statut que l'on accordera aux objets mathématiques. Nous décrirons ici trois attitudes principales que nous nommerons, conformément à la tradition, réalisme, formalisme et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/verite-mathematique/#i_41515

Pour citer l’article

Patrick DEHORNOY, « OBJET MATHÉMATIQUE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 août 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/objet-mathematique/