NOUVELLE-ZÉLANDE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

quelques données-clés.
Nom officielNouvelle-Zélande (NZ)
Chef de l'Étatla reine Élisabeth II (Royaume-Uni), représentée par le gouverneur général Patsy Reddy (depuis le 28 septembre 2016)
Chef du gouvernementJacinda Ardern (depuis le 26 octobre 2017)
CapitaleWellington
Langues officiellesanglais, maori, langue des signes néo-zélandaise 1
Note : Officielle depuis le 10 août 2006
Unité monétairedollar néo-zélandais (NZD)
Population5 152 000 (estim. 2021)
Superficie (km2)265 685

La Nouvelle-Zélande contemporaine

Les Trente Glorieuses

En 1949, après quinze ans d'exercice du pouvoir, le Parti travailliste cède la place au Parti national, qui va dominer la vie politique jusqu'en 1984, à l'exception de courts intermèdes travaillistes de 1957 à 1960 et de 1972 à 1975. Fondé en 1936 par les courants conservateurs pour contrer l'arrivée au pouvoir des travaillistes, le Parti national prône, en principe, la liberté du marché, mais il reste très attaché au modèle économique et social néo-zélandais fondé sur l'interventionnisme d'État. La richesse du pays repose encore sur la trilogie viande-produits laitiers-laine, et le Royaume-Uni reste le principal client du pays. La population demeure très homogène, le pays accueillant, après la Seconde Guerre mondiale, quelque 90 000 Européens, malgré un fort contrôle de son immigration avec l'obligation, en 1961, d'un permis d'entrée pour tous les non-citoyens néo-zélandais, y compris les Britanniques, à la seule exception des Australiens (au moins jusqu'en 1981). L'accueil est facilité pour les insulaires des dépendances néo-zélandaises dans le Pacifique (îles Cook et Samoa occidentales). Toutefois, l'évolution la plus notable provient de la mobilité nouvelle des Maoris vers les villes. Alors que 74 p. 100 d'entre eux résidaient en zone rurale avant la guerre, ils sont 77 p. 100 en zone urbaine en 1976. Cette migration interne provoque un radical changement dans les relations entre les communautés. Ainsi, le système discriminatoire des écoles primaires maories est démantelé en 1969.

Mais c'est sur le plan international que la Nouvelle-Zélande est obligée de modifier profondément ses positions. La Seconde Guerre mondiale a révélé les faiblesses du Royaume-Uni et a facilité l'entrée dans le Pacifique d'un nouveau leader : les États-Unis. Quoique profondément attaché au lien impérial, le Parti national au pouvoir se range derrière les États-Unis dans le contexte de la guerre froide. Il condamne l'arrivée des communistes en Chine en 1949 et ne reconnaît que Taïwan ; il signe, en 1951, l'A.N.Z.U.S., première alliance militaire entre l'Australie, la Nouvelle-Zélande et les États-Unis, à laquelle le Royaume-Uni ne participe pas ; il engage des troupes en Corée en 1953, puis au Vietnam entre 1965 et 1972 (3 500 soldats néo-zélandais volontaires). La Nouvelle-Zélande tolère les essais nucléaires menés par les États-Unis et le Royaume-Uni en Micronésie et en Australie dans les années 1950, mais elle signe un traité contre les tests nucléaires en 1963 et s'oppose avec vigueur à l'installation du centre nucléaire français en Polynésie en 1966.

La contestation s'organise autour de la lutte contre les essais nucléaires liée aux préoccupations environnementales, l'opposition à la guerre du Vietnam, l'entrée des femmes dans la population active et la montée des mouvements féministes, les revendications maories dans les domaines culturels et fonciers. Grâce aux actions du mouvement maori Ratana, le 5 février, date de la signature du traité de Waitangi, est transformé en jour férié, en 1971, et l'héritage colonial est contesté (demande d'une reconnaissance des préjudices du passé colonial). De même sont remises en cause les solidarités anciennes avec l'Afrique du Sud, dont le système d'apartheid est de plus en plus réprouvé – les manifestations « no maoris, no tours », lors des rencontres de rugby, se multiplient dans les années 1960. Le gouvernement travailliste, au pouvoir entre 1972 et 1975, lance l'idée d'un Pacifique dénucléarisé, et, au côté de l'Australie, attaque la France devant la Cour internationale de justice en 1973. Il crée également le Tribunal de Waitangi, chargé d'examiner les plaintes sur les questions foncières et les spoliations passées, dont l'impact va être considérable pour la population maorie.

La Nouvelle-Zélande aux prises avec la globalisation

Entre 1974 et 1996, la Nouvelle-Zélande connaît une période de remise en cause profonde des équilibres sur lesquels le pays s'était construit depuis plus d'un siècle et opère, à partir de 1984, une véritable révolution néo-libérale qui tente de mettre à bas les principes mêmes d'un système social organisé autour d'un État régulateur et central.

Le délitement progressif du lien de dépendance avec le Royaume-Uni a lieu au cours des années 1960, avec l'abandon de la livre sterling au profit du dollar néo-zélandais, la fin du système métrique britannique, le développement de nouveaux partenariats commerciaux avec l'Asie, les États-Unis et les pays du Pacifique. Avec l'entrée du Royaume-Uni, en 1973, dans la Communauté économique européenne (C.E.E.), la Nouvelle-Zélande opère une métamorphose, passant du statut de « ferme de l'Empire britannique » à celui de pays du Pacifique exportateur, ouvert sur son environnement régional. Entre 1975 et 1984, le Parti national, à nouveau au pouvoir, et son Premier ministre Robert Muldoon renforcent les liens commerciaux avec l'Australie en signant, en 1983, le traité d'échanges rapprochés (Closer Economic Relations, C.E.R.), renouant ainsi avec les liens privilégiés qui prévalaient dans l'Australasie du xixe siècle. Muldoon reste fidèle à la tradition d'une économie dirigée : contrôle des taux d'intérêt, fixation des prix agricoles, grands programmes énergétiques alternatifs, gel des salaires, mesures protectionnistes. En 1980, la Nouvelle-Zélande apparaît comme le pays le plus dirigiste de l'O.C.D.E., dont elle est membre depuis 1973. Mais les difficultés ne cessent de s'aggraver avec le second choc pétrolier en 1979 : l'inflation est de 18 p. 100, 25 000 personnes sont au chômage, les départs des plus qualifiés et des étudiants vers l'Australie s'accélèrent. Le climat politique est délétère car Robert Muldoon incarne une idéologie conservatrice très contestée. Il autorise la venue de l'équipe sud-africaine de rugby en 1981 alors que ce pays est mis au ban des nations et il réprime violemment les manifestations auxquelles se joignent Maoris, féministes, homosexuels, hommes et femmes d'Église. Les violences policières contre les représentants des classes moyennes urbaines aspirant à une Nouvelle-Zélande plus ouverte et multiculturelle conduisent au triomphe du Parti travailliste, en 1984, qui s'installe au pouvoir avec une nouvelle génération d'hommes et de femmes politiques, dont David Lange comme Premier ministre, et Robert Douglas, ministre des Finances. Cette nouvelle équipe, paradoxalement, ne mène pas une politique de gauche mais soutient un programme néo-libéral. L'enjeu est de transformer radicalement le modèle de société : rétractation massive du rôle de l'État, privatisation des services de [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 20 pages

Médias de l’article

Nouvelle-Zélande : carte physique

Nouvelle-Zélande : carte physique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Nouvelle-Zélande : drapeau

Nouvelle-Zélande : drapeau
Crédits : Encyclopædia Universalis France

drapeau

Geysers en Nouvelle-Zélande

Geysers en Nouvelle-Zélande
Crédits : John Lamb/ Getty Images

photographie

Glacier Tasman, Nouvelle-Zélande

Glacier Tasman, Nouvelle-Zélande
Crédits : G. Mouly-Héras

photographie

Afficher les 10 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  NOUVELLE-ZÉLANDE  » est également traité dans :

NOUVELLE-ZÉLANDE, chronologie contemporaine

  • Écrit par 
  • Universalis

Tous les événements politiques (élections, conflits, accords, …) et les faits économiques et sociaux qui ont marqué l’histoire contemporaine du pays jusqu’à aujourd’hui. […] Lire la suite

ANTARCTIQUE

  • Écrit par 
  • Pierre CARRIÈRE, 
  • Edmond JOUVE, 
  • Jean JOUZEL, 
  • Gérard JUGIE, 
  • Claude LORIUS
  •  • 16 439 mots
  •  • 24 médias

Dans le chapitre « Le club antarctique »  : […] Le club est composé d'États qui, depuis longtemps, s'intéressent, de manière active, au continent austral. Ce sont : la Grande-Bretagne (suivie de deux membres du Commonwealth, l'Australie et la Nouvelle-Zélande), la France et la Norvège. On a appelé ces pays les « possessionnés ». En appliquant la théorie de la découverte , ils se sont mutuellement reconnu des secteurs dont le pôle Sud est le som […] Lire la suite

A.N.Z.U.S. (Australia, New Zealand and United States)

  • Écrit par 
  • Jean DELMAS
  •  • 328 mots

Traité tripartite de sécurité conclu par l'Australie, la Nouvelle-Zélande et les États-Unis d'Amérique, dans le cadre du réseau de pactes d'assistance mutuelle tissé par les États-Unis de 1949 à 1954. Signé le 1 er septembre 1951, soit huit jours seulement avant le traité de paix avec le Japon, regroupant trois États « blancs » limitrophes du Pacifique, il apparaît à l'époque comme une précaution […] Lire la suite

AUCKLAND

  • Écrit par 
  • Alain HUETZ DE LEMPS
  •  • 270 mots
  •  • 1 média

Située dans la partie nord du pays, Auckland (1,2 million d'habitants en 2005) est la ville la plus importante de la Nouvelle-Zélande. Fondée en 1840 entre deux baies ramifiées, elle doit son développement à son excellent port, Waitemata, devenu une escale importante sur les routes transpacifiques. Elle possède également le plus grand aéroport international du pays. De plus, Auckland est le centre […] Lire la suite

AUSTRALIE

  • Écrit par 
  • Benoît ANTHEAUME, 
  • Jean BOISSIÈRE, 
  • Bastien BOSA, 
  • Vanessa CASTEJON, 
  • Harold James FRITH, 
  • Yves FUCHS, 
  • Alain HUETZ DE LEMPS, 
  • Isabelle MERLE, 
  • Xavier PONS
  •  • 27 374 mots
  •  • 29 médias

Dans le chapitre « L'Australie dans la guerre, et l'après-guerre sous l'influence travailliste »  : […] En 1940-1941, l'Australie se voit encore comme un dominion très éloigné des lieux d'affrontements de la Seconde Guerre mondiale, qui envoie des hommes et des matières premières au Royaume-Uni. À l'abri des menaces militaires internationales, le débat politique interne se focalise sur les conséquences profondes de la crise économique des années 1930 : chômage, misère, bas salaires et mauvaises con […] Lire la suite

CAMPION JANE (1954- )

  • Écrit par 
  • Christian VIVIANI
  •  • 1 021 mots

Jane Campion est très certainement une des figures de proue du cinéma des antipodes, une personnalité qui a permis à la Nouvelle-Zélande de rayonner bien au-delà de ses frontières. Elle est aussi, sans parti pris ni militantisme agressif, une cinéaste qui déploie un discours plus féminin que féministe, dont la sensibilité universelle se joue de tous les a priori. Jane Campion est née à Wellington […] Lire la suite

CHRISTCHURCH

  • Écrit par 
  • Alain HUETZ DE LEMPS
  •  • 284 mots
  •  • 1 média

Principale ville de l'île du Sud et deuxième plus grande ville de la Nouvelle-Zélande, Christchurch, dont l'agglomération comptait, au recensement de 2006, 348 435 habitants, est située au débouché de la plaine de Canterbury, à quelques kilomètres de la côte orientale. La ville a été fondée en 1850 par des colons anglais. La place de la cathédrale anglicane constitue toujours le cœur d'une cité en […] Lire la suite

COOK ÎLES

  • Écrit par 
  • Alain HUETZ DE LEMPS
  •  • 336 mots

Situées dans le Pacifique tropical, entre 9 0 et 23 0 de latitude sud, les îles Cook ont été reconnues systématiquement en 1773 par le navigateur anglais Cook, dont elles reçurent le nom. Elles devinrent protectorat britannique en 1888, puis furent annexées par la Nouvelle-Zélande en 1901. Les îles Cook sont, depuis 1965, un État autonome associé à la Nouvelle-Zélande et les îles Tokelau en sont […] Lire la suite

DOMINION

  • Écrit par 
  • Roland MARX
  •  • 959 mots

Le terme de dominion, au contenu juridique vague à dessein, est né en 1867 à l'occasion de la fondation de la Fédération canadienne et de la dévolution à son gouvernement central de la souveraineté interne. Il n'entre dans la titulature royale qu'en 1901, à l'avènement d'Édouard VII, et s'applique encore à toutes les parties de l'empire, l'Inde exceptée. Progressivement, il a été réservé aux terri […] Lire la suite

DUNEDIN

  • Écrit par 
  • Alain HUETZ DE LEMPS
  •  • 142 mots

Fondée en 1848 par des colons venus d'Écosse, Dunedin (118 683hab.en 2006) est une des principales villes de l'île du Sud de la Nouvelle-Zélande. Elle est située au fond d'une baie abritée, ancienne vallée ouverte dans un massif volcanique et envahie par la mer. Le site est pittoresque et les quartiers de résidence gravissent les pentes des collines qui bordent la baie. La ville connaît une relati […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

19-21 juillet 2021 Chine. Accusation de cybercriminalité portée contre Pékin.

Nouvelle-Zélande, le Canada et le Japon publient des communiqués coordonnés qui dénoncent la responsabilité de la Chine dans des opérations de cybercriminalité visant des entreprises occidentales – initiative sans précédent. Ils imputent notamment à Pékin le piratage du service de messagerie Exchange de Microsoft, en mars, qui a affecté plus de cent […] Lire la suite

17-31 octobre 2020 Nouvelle-Zélande. Élections législatives.

Nouvelle Zélande d’abord (centre), membre de la coalition sortante, perd toute représentation au Parlement. Le taux de participation est de 82 p. 100. Le même jour se tiennent deux référendums. Les électeurs rejettent par 51,2 p. 100 des suffrages la légalisation du cannabis à usage récréatif. Ils approuvent par 65,9 p. 100 des voix la légalisation […] Lire la suite

27 août 2020 Nouvelle-Zélande. Condamnation du tueur de Christchurch.

La Haute Cour de Christchurch condamne le suprémaciste blanc Brenton Tarrant à la réclusion à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle. En mars 2019, celui-ci avait tué cinquante et une personnes dans deux mosquées de la ville. En mars 2020, il avait été reconnu coupable d’acte de terrorisme « fondé sur une idéologie raciste », meurtres […] Lire la suite

14 juillet 2020 Royaume-Uni – Chine. Exclusion de Huawei de la mise en place de la 5G.

Nouvelle-Zélande et le Japon ont déjà exclu Huawei de l’installation de la 5G dans leur pays. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Daniel de COPPET, Jean-Pierre DURIX, Alain HUETZ DE LEMPS, Isabelle MERLE, « NOUVELLE-ZÉLANDE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 01 décembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/nouvelle-zelande/