Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

NOUVELLE-ANGLETERRE

  • Article mis en ligne le
  • Modifié le
  • Écrit par

Une des régions les plus innovantes du pays

La Nouvelle-Angleterre n’est cependant pas le musée de l’Amérique. Dans les années 1970 s’ouvre un cycle fondé sur de nouvelles orientations industrielles dans le domaine de la haute technologie : aérospatiale, nucléaire civil, informatique et biotechnologie représentent désormais la base du système productif. La région est devenue, après la façade pacifique, le pôle principal des industries high-tech. Les investissements se sont appuyés sur le tissu dense préexistant de centres de recherche et d’universités comme le Massachusetts Institute of Technology (MIT) ou Harvard, qui ont fourni une main-d’œuvre hautement qualifiée et introduit des pratiques de coopération entre les entreprises et la recherche éprouvées antérieurement et ailleurs aux États-Unis.

Ces nouvelles industries sont localisées pour l’essentiel autour de Boston, dans les clusters de la route 128 et dans le « périmètre de platine » de la route 495. Ces corridors industriels regroupent plus d’une centaine d’entreprises de toutes tailles. Ces activités ont également essaimé dans le Connecticut (Hartford) et dans le sud du New Hampshire. Sont apparues à leur suite de nombreuses autres firmes, souvent des start-upspécialisées dans le domaine des composants électroniques et des systèmes numériques. Ainsi, la présence d’un pôle de recherche médicale de réputation mondiale à Boston a contribué à la création de sociétés fabriquant des appareils médicaux et de laboratoires pharmaceutiques.

Cette effervescence renforce les processus de métropolisation caractéristiques des grandes villes américaines. Ils se manifestent par le développement de services rares et à forte valeur ajoutée. Le centre des affaires de Boston regroupe des firmes financières et de nombreuses banques, des entreprises immobilières et toute une gamme de services comme des agences de communication. L’essor de l’économie créative (galeries d’art, patrimonialisation architecturale, tourisme) s’inscrit également dans cette logique. Celle-ci concerne également des centres secondaires comme Hartford qui demeure la « capitale mondiale des compagnies d’assurances ».

Nouvelle-Angleterre, États-Unis - crédits : Encyclopædia Universalis France

Nouvelle-Angleterre, États-Unis

L’aire d’influence urbaine de Boston dépasse les limites du Massachusetts et s’étend vers le Connecticut au sud et jusqu’au New Hampshire. Ces grappes urbaines et suburbaines appartiennent à la mégalopolis « BosWash » (Boston-Washington). Selon l’estimation intercensitaire de 2018, la population de l’aire bostonienne représente désormais près de la moitié des 15 millions d’habitants de la Nouvelle-Angleterre. Jusque dans les années 1960, la population était majoritairement européenne avec des noyaux afro-américains dans les quartiers ouvriers de Boston.

Après une période de stagnation démographique, la Nouvelle-Angleterre a renoué dans les années 1990 avec une période d’attractivité qui a modifié le peuplement urbain. Des migrants venant d’Amérique latine et d’Asie méridionale sont arrivés et continuent à s’établir en nombre. Ils se sont installés dans les quartiers populaires des grandes villes et ont trouvé des emplois souvent modestes dans le commerce et les services. Le développement du high-tech et la tertiarisation ont également attiré un autre type de néo-résidents. Généralement américains, plutôt blancs, diplômés, jeunes et masculins, souvent bien rémunérés comme cadres ou commerciaux par les nouvelles entreprises et les start-up, ils sont les acteurs de la gentrification. Ceux-ci réhabilitent et renchérissent les quartiers populaires vieillissants, tels Back Bay et South End à Boston. Enfin, les retraités constituent désormais une fraction importante des résidents des villes et des stations littorales comme dans la péninsule de cap Cod et à Bar Harbor, dans le Maine, mais aussi dans les milieux ruraux éloignés des grandes villes[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

Classification

Pour citer cet article

Christian PIHET. NOUVELLE-ANGLETERRE [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 03/03/2020

Médias

États-Unis : carte administrative - crédits : Encyclopædia Universalis France

États-Unis : carte administrative

Nouvelle-Angleterre, États-Unis - crédits : Encyclopædia Universalis France

Nouvelle-Angleterre, États-Unis

Paysage de Nouvelle-Angleterre, États-Unis - crédits : Nikolay Okhitin/ Zoonar.com/ LBRF/ Age Fotostock

Paysage de Nouvelle-Angleterre, États-Unis

Autres références

  • BOSTON

    • Écrit par
    • 1 593 mots
    • 3 médias

    Capitale de l’État du Massachusetts et principale ville de Nouvelle-Angleterre, Boston, avec ses 673 000 habitants en 2016, est au cœur de la dixième agglomération des États-Unis (4,8 millions d’habitants). Elle est également la deuxième agglomération de la mégalopole BosWash (Boston-Washington),...

  • COTTON JOHN (1584-1652)

    • Écrit par
    • 798 mots

    Le pasteur puritain qui allait devenir la plus grande figure de « la Plantation du Seigneur » en Nouvelle-Angleterre est né en 1584. Le mouvement qui milite pour que l'Église d'Angleterre extirpe d'elle-même les « reliques du papisme » et tout ce qui subsiste dans les églises du royaume de la...

  • ELIOT JOHN (1604-1690)

    • Écrit par
    • 137 mots

    Né en Angleterre, ordonné ministre dans l'Église anglicane, John Eliot émigra, en 1631, à Boston. Pasteur de Roxbury (1632), il prêche aux Indiens, dont il étudie les langues, à Nonantum, puis à Natick. Son activité est soutenue par la Société pour la propagation de l'Évangile dans la ...

  • ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE (Le territoire et les hommes) - Histoire

    • Écrit par , , et
    • 33 218 mots
    • 62 médias
    ...au profit de la Virginia Company of London, débarqua dans l'estuaire de la James River et y fonda la ville de Jamestown. Ce fut le début de la colonie de Virginie. En 1620, un groupe de puritains, embarqués sur la Mayflower, aboutit au cap Cod et établit la première colonie de Nouvelle-Angleterre.
  • Afficher les 15 références