COTTON JOHN (1584-1652)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le pasteur puritain qui allait devenir la plus grande figure de « la Plantation du Seigneur » en Nouvelle-Angleterre est né en 1584. Le mouvement qui milite pour que l'Église d'Angleterre extirpe d'elle-même les « reliques du papisme » et tout ce qui subsiste dans les églises du royaume de la liturgie romaine traverse une période noire : la reine Élisabeth, afin de réduire à la discipline les prédicateurs d'obédience puritaine qui ne se « conforment » pas aux règles prescrites par l'Acte d'uniformité (1559), vient de nommer comme primat à l'archevêché de Canterbury leur vieil ennemi John Whitgift. La faction puritaine se replie sur ses bastions universitaires, notamment Cambridge, où sous la houlette de William Perkins on voit apparaître une nouvelle école de théologie qui jettera les bases théoriques de la future « expérience » puritaine dans le Nouveau Monde. La réputation de William Perkins est à son apogée lorsque John Cotton, âgé de treize ans, arrive à Trinity College, en 1697. Ce n'est toutefois qu'un peu plus tard qu'il aura l'expérience de « conversion » qui inaugurera sa carrière spirituelle. Il est alors passé à Emmanuel College, forteresse du puritanisme, où il reste neuf ans comme fellow avant d'être ordonné et de devenir, en 1611, vicaire de St. Botolph, à Boston, dans le Lincolnshire. Pendant vingt ans il va réussir à y maintenir une pratique puritaine et à échapper à la répression qui frappe la plupart de ses collègues. En mars 1630, il fait le voyage de Southampton pour prêcher le sermon d'adieu, God's Promise to His Plantation, à la flottille de John Winthrop qui part « planter » une colonie sur le rivage de la baie du Massachusetts.

Depuis 1625, cependant, l'offensive épiscopale que mène William Laud contre les dissidents ne cesse de prendre de l'envergure. Lorsque John Cotton apprend, en 1632, qu'il va être convoqué devant la Haute Cour, il prend le maquis et se cache à Londres. Thomas Hooker, qui revient du cont [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages





Écrit par :

  • : professeur de littérature américaine à l'université de Paris-IV-Sorbonne et à l'École normale supérieure

Classification


Autres références

«  COTTON JOHN (1584-1652)  » est également traité dans :

ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE (Arts et culture) - La littérature

  • Écrit par 
  • Marc CHÉNETIER, 
  • Rachel ERTEL, 
  • Yves-Charles GRANDJEAT, 
  • Jean-Pierre MARTIN, 
  • Pierre-Yves PÉTILLON, 
  • Bernard POLI, 
  • Claudine RAYNAUD, 
  • Jacques ROUBAUD
  •  • 40 198 mots
  •  • 24 médias

Dans le chapitre « Le polymorphisme puritain »  : […] Les contraintes de la doctrine ne réduisent pas la Nouvelle-Angleterre à un moule unique. La diversité des conditions, des implantations, des époques alimente les querelles d'écoles et de personnes : le puritain est un animal contentieux, ingénieux à inventer des différences comme à les récuser. John Bradford (1589-1657), héros de l'épopée mythique des Pères Pèlerins, homme de foi et de réalité, […] Lire la suite

Pour citer l’article

Pierre-Yves PÉTILLON, « COTTON JOHN - (1584-1652) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 08 août 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/john-cotton/