ELIOT JOHN (1604-1690)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Né en Angleterre, ordonné ministre dans l'Église anglicane, John Eliot émigra, en 1631, à Boston. Pasteur de Roxbury (1632), il prêche aux Indiens, dont il étudie les langues, à Nonantum, puis à Natick. Son activité est soutenue par la Société pour la propagation de l'Évangile dans la Nouvelle-Angleterre. Plusieurs centaines d'Indiens, qui vivent dans des cités à eux, se convertissent. Tout en poursuivant son activité de prédicateur, Eliot traduit en algonquin des ouvrages théologiques et la Bible (le Nouveau Testament en 1661, l'Ancien en 1681), et il rédige des écrits sur sa manière de concevoir l'organisation des communautés (The Christian Commonwealth). Les établissements fondés par Eliot furent dispersés peu de temps après sa mort.

—  Bernard ROUSSEL

Écrit par :

  • : professeur à la faculté protestante de théologie de Strasbourg

Classification

Pour citer l’article

Bernard ROUSSEL, « ELIOT JOHN - (1604-1690) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 janvier 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/john-eliot/