Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

NOUVEAU-BRUNSWICK

  • Article mis en ligne le
  • Modifié le
  • Écrit par et

Défis démographiques, économiques et environnementaux

Après Terre-Neuve-et-Labrador, le Nouveau-Brunswick est la province la plus affectée par le vieillissement, lequel pose de sérieux défis tant sur le plan démographique, linguistique qu’en matière d’aménagement du territoire. Ainsi, la diminution du poids des francophones dans la population totale représente un enjeu important pour la préservation des services offerts dans les deux langues officielles. En outre, plusieurs milieux ruraux, mais aussi des villes, telles que Bathurst, Shippagan ou Campbellton, souffrent de dépeuplement. La persistance de forts courants migratoires du nord vers le sud de la province contribue à la formation de disparités, ce qui se répercute négativement sur le développement régional, et ce, en dépit des nombreux plans de relance visant surtout à stimuler la croissance. La portée des efforts de restructuration investis par les acteurs locaux et régionaux en vue de diversifier l’économie du nord de la province s’avère limitée, face aux tendances lourdes liées à la démographie, à l’éloignement des marchés ainsi qu’à une économie encore trop tributaire des ressources naturelles. En plus de générer des emplois majoritairement saisonniers, l’industrie touristique peine à se renouveler. Les changements climatiques, qui se manifestent surtout par des problèmes d’érosion et des tempêtes de plus en plus fréquentes (vent, verglas, pluie, neige), représentent aussi une menace pour les régions côtières de la péninsule acadienne. En raison de sa dépendance à l’égard des combustibles fossiles et du nucléaire, la province est confrontée à d’importants défis énergétiques et environnementaux. Sur ce chapitre, la volonté tant des différents acteurs que de la population de préserver la qualité de l’air et de l’eau, le respect des terres ancestrales, les conflits d’usage liés à l’exploitation des ressources et le souci de l'État de redresser les finances publiques constituent des enjeux majeurs en matière d’aménagement du territoire. Ils se traduisent parfois par une forte mobilisation citoyenne, voire par des manifestations exceptionnelles, comme ce fut le cas en 2013 lors de la crise liée à la question de l’extraction du gaz de schiste, forçant le gouvernement provincial de l’époque à imposer un moratoire sur son exploitation.

— Gregory KENNEDY

— Majella SIMARD

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : professeur d'histoire, directeur scientifique de l'Institut d'études acadiennes, Moncton, Westmorland (Canada)
  • : docteur en développement régional, professeur de géographie à l'université de Moncton, Nouveau-Brunswick (Canada)

Classification

Pour citer cet article

Gregory KENNEDY et Majella SIMARD. NOUVEAU-BRUNSWICK [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 10/10/2022

Médias

Nouveau-Brunswick : carte de situation - crédits : Encyclopædia Universalis France

Nouveau-Brunswick : carte de situation

Nouveau-Brunswick : carte administrative - crédits : Encyclopædia Universalis France

Nouveau-Brunswick : carte administrative

Autres références

  • ACADIE

    • Écrit par
    • 899 mots
    • 1 média

    Le territoire connu pendant plus de deux siècles sous le nom d'Acadie comprenait la côte atlantique du Canada et correspondait approximativement aux trois provinces actuelles de Nouvelle-Écosse, Nouveau-Brunswick et Île-du-Prince-Édouard. Ces côtes furent très tôt fréquentées par des...

  • CANADA - Histoire et politique

    • Écrit par , et
    • 19 402 mots
    • 12 médias
    ...indemnités, modifia radicalement la composition de la population. En 1784, pour répondre aux revendications des colons, on créa deux nouvelles colonies : le Nouveau-Brunswick et l'île du Cap-Breton furent détachés de la grande Nouvelle-Écosse formée en 1763. L'île du Prince-Édouard, l'ancienne île Saint-Jean...
  • CANADA, économie

    • Écrit par
    • 7 923 mots
    Le Nouveau-Brunswick, la Nouvelle-Écosse, l’Île-du-Prince-Édouard et Terre-Neuve-et-Labrador comptaient pour 6,7 p. 100 de la population et 6 p. 100 seulement du PIB canadien en 2016. Historiquement, le revenu par habitant et la productivité de la main-d’œuvre de ces provinces ont toujours été inférieurs...
  • PRINCE-ÉDOUARD ÎLE DU

    • Écrit par et
    • 1 182 mots
    • 3 médias

    Située à l’extrémité est du Canada, l’Île-du-Prince-Édouard (Prince Edward Island en anglais) est la plus petite des trois provinces maritimes – qui comptent aussi le Nouveau-Brunswick et la Nouvelle-Écosse –, tant en termes de population que de superficie (5 660 km2). Par ailleurs,...