NICOLAS DE FLUE ou NIKLAUS VON FLÜE (1417-1487)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Mystique et diplomate suisse, Nicolas de Flue a eu le curieux privilège de gouverner, du fond de sa retraite d'ermite dans le Ranft, une large part de la politique helvétique pendant la seconde moitié du xve siècle. Une sagesse, non dénuée de ruse, un amour sincère de la paix, un ascendant spirituel certain et l'art de trancher les querelles en se tenant à l'écart des intérêts qui s'y jouaient ont fait de lui un des principaux unificateurs de la Confédération. C'est sans doute grâce à son opiniâtreté que la Suisse évitera l'éclatement qu'aurait pu provoquer la Réforme à ses débuts.

Né à Flüeli près de Sachseln dans une famille de notables, Nicolas de Flue — Niklaus von Flüe — mène pendant trente ans une existence de bourgeois aisé, actif dans la vie politique. Il a dix enfants de son épouse Dorothea Wyss, occupe un poste de conseiller, devient juge en 1459, est élu député à la diète en 1462, mais refuse la nomination de Landammann. Déjà rebuté par les mesquineries de la politique, il s'indigne d'un verdict obtenu par pots-de-vin et, échouant à le briser, il renonce à toutes ses fonctions, rompt avec le monde, prend, le 16 octobre 1467, congé de ses enfants, dont le plus jeune avait à peine seize semaines. Il se dirige vers l'Alsace, fait demi-tour et erre dans le massif du Melchtal, où des chasseurs le découvrent dans un état de grande faiblesse. Sans que l'on puisse départager la part d'inspiration et du propos délibéré, il s'installe dans la gorge du Ranft, qui dépendait de son domaine familial. Il ne quittera plus son ermitage, y vivant dans l'ascétisme, passant pour ne prendre aucune nourriture et recevant un nombre croissant de pèlerins confondus par le spectacle de sa sainteté.

Bruder Klaus, ainsi que l'appelaient ses contemporains, avait été initié à la vie mystique dès sa jeunesse par Heimo am Grund. Des dispositions aussi élevées prêtaient comme une auréole divine aux avis et conseils prodigués à ceux [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  NICOLAS DE FLUE ou NIKLAUS VON FLÜE (1417-1487)  » est également traité dans :

MONACHISME

  • Écrit par 
  • André BAREAU, 
  • Guy BUGAULT, 
  • Jacques DUBOIS, 
  • Henry DUMÉRY, 
  • Louis GARDET, 
  • Jean GOUILLARD
  •  • 12 548 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les moines dans la chrétienté occidentale »  : […] Le désir de nouvelles formes de vie religieuse indépendantes des vieilles coutumes monastiques se fit sentir dès le xii e  siècle. Il provoqua l'inquiétude des évêques, et le IV e  concile de Latran en 1215 décréta que toute nouvelle maison religieuse devait adopter un coutumier déjà approuvé avec une des règles reconnues, celles de saint Basile, de saint Augustin ou de saint Benoît. Des mesures […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/monachisme/#i_94376

Pour citer l’article

Raoul VANEIGEM, « NICOLAS DE FLUE ou NIKLAUS VON FLÜE (1417-1487) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 11 janvier 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/nicolas-de-flue-niklaus-von-flue/