Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

BAUDIN NICOLAS (1754-1803)

Navigateur et naturaliste français, commandant de l'expédition aux Terres australes.

Né à Saint-Martin-de-Ré le 17 février 1754, Nicolas Baudin intègre la marine en 1775, prend part à la guerre d'indépendance américaine puis démissionne et navigue pour lui. En 1786, il commerce avec l'île Maurice et, développant une méthode de transport qui garantit la survie des plantes, rapporte de nombreux spécimens vivants à l'empereur d'Autriche.

En 1796, le Muséum national d'histoire naturelle soutient son voyage à la Trinité, effectué sur la Belle Angélique en compagnie des naturalistes René Maugé, Anselme Riedlé et Stanislas Levillain. Cette mission permet d'enrichir les collections de plantes vivantes, d'animaux (mollusques et poissons en particulier) et fossiles. En 1798, Baudin propose au Directoire un voyage autour du monde qui, pour des raisons financières, sera réduit aux côtes méridionales et occidentales de l'Australie. Ce sera son dernier voyage, le plus pathétique et aussi le plus controversé de l'histoire des découvertes maritimes.

Les noms des deux corvettes, le Géographe et le Naturaliste, montrent l'ambition de Baudin. L'équipe scientifique est choisie par l'Institut et Baudin y associe les trois naturalistes de la Belle Angélique.

Nicolas Baudin, commandant le Géographe, et Emmanuel Hamelin, commandant le Naturaliste, quittent le Havre le 19 octobre 1800. L'allure différente des bateaux contrarie la navigation, Baudin perd du temps et arrive dans le Sud en période d'inversion des saisons. À cause d'une terrible tempête, dix savants débarquent à l'île Maurice et, pour justifier leur désertion, ils discréditent déjà cette expédition.

Le voyage aux Terres australes est le premier voyage à but scientifique à longer les côtes occidentales puis méridionales de l'Australie, avec relâche à Port Jackson (site de Sydney), d'où Baudin renvoie en France (1802) le Naturaliste avec notamment les collections vivantes. Mais d'autres savants dissidents reviennent aussi, et les critiques s'accentuent. Imperturbable, Baudin continue, mais l'escale de retour à l'île Maurice lui sera fatale : il y meurt le 16 septembre 1803.

L'intérêt du voyage est alors discuté : instructions non respectées, relevés cartographiques effectués trop au large, Baudin a surtout veillé à ses bateaux et à ses collections. Cette nécessaire prudence, liée aux conditions difficiles de navigation dans cette zone, sera interprétée par ses détracteurs comme le signe d'un marin buté et timoré. Pourtant, avec le zoologiste François Péron, Baudin a rassemblé plus de 2 500 espèces nouvelles, doublant, d'après Cuvier, les espèces animales connues à l'époque, ce qui ne se reproduira plus jamais. Jussieu estime que Baudin « doit être proclamé l'un des voyageurs qui ont le plus mérité de l'histoire naturelle ».

Baudin était aussi un anthropologue actif, membre de la Société des observateurs de l'homme. Grâce à son expédition, la toponymie des côtes australiennes est jalonnée de noms d'intrépides Français. C'est le seul et unique cas de commandant naturaliste de toute l'histoire des grandes expéditions maritimes.

— Jacqueline GOY

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Autres références

  • EXPLORATIONS

    • Écrit par Jean-Louis MIÈGE
    • 13 773 mots
    • 1 média
    ...l'avènement de l'idéologie, assure les progrès d'un mouvement qui entend fournir aux sciences de l'homme les rigueurs des sciences de la nature. L'expédition de Nicolas Baudin (1800-1803), par les noms mêmes donnés aux deux navires, le Géographe et le Naturaliste, annonce la nouvelle génération des explorateurs...
  • GRANDES EXPÉDITIONS SCIENTIFIQUES - (repères chronologiques)

    • Écrit par Patrice BRET
    • 775 mots

    1756 Dans son Histoire des navigations aux terres australes, le président du parlement de Dijon Charles de Brosses engage les souverains à lancer de nouveaux voyages de découverte avec des spécialistes scientifiques (un cartographe, un naturaliste, un astronome) et prône des relations pacifiques...

  • LESUEUR CHARLES-ALEXANDRE (1778-1846)

    • Écrit par Jacqueline GOY
    • 507 mots

    Dessinateur français de l'expédition aux Terres australes (1800-1804) commandée par Nicolas Baudin.

    Charles-Alexandre Lesueur est né au Havre le 1er janvier 1778. Apprenant les préparatifs de la grande expédition vers les Terres australes, il se fait engager en 1800 comme aide-canonnier....

Voir aussi