MULHOUSE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Grand Est : carte administrative

Grand Est : carte administrative
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Mulhouse : la tour de l'Europe

Mulhouse : la tour de l'Europe
Crédits : H. Eid/ AKG

photographie


Ville née de l'industrie textile – le « Manchester français » –, Mulhouse, dans le Haut-Rhin, constitue un cas particulier en Alsace, avec un brassage continu de populations et un patrimoine de brique, de fer et de béton. Ses manufactures ont été ruinées à partir des années 1950, mais l'arrivée de Peugeot, le travail frontalier et la montée en puissance des services ont permis sa reconversion. La commune compte 113 700 habitants et l'aire urbaine 284 700 habitants (en 2013).

Grand Est : carte administrative

Grand Est : carte administrative

carte

Carte administrative de la région Grand Est. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

À l'écart des axes de communication, le site de Mulhouse est une butte de lœss insubmersible, forte d'un moulin (mul, qui a donné son nom à la ville) et de terres viticoles abbatiales. Le bourg devient la propriété de l'évêque de Strasbourg (1033) et l'empereur Frédéric II Hohenstaufen y autorise un Conseil en 1233. Ville libre impériale en 1273, Mulhouse entre dans la Décapole en 1354. Entourée de campagnes aux mains des Habsbourg, Mulhouse signe un pacte d'alliance avec Bâle (1506). Les relations avec les cantons helvétiques favorisent l'introduction de la Réforme (1523). La ville reste une enclave suisse en France après les traités de Westphalie (1648). En 1746, la ville devient industrielle lorsque de jeunes bourgeois (Jean-Henri Dollfus, Jean-Jacques Schmaltzer, Samuel Kœchlin et Jean-Jacques Feer) lancent l'indiennage, c'est-à-dire l'impression de cotonnades à la planche. L'industrie textile (tissage, filature) se développe et les « pères fondateurs » sont à l'origine de la société DMC (Dollfus Mieg et Cie) en 1800. Lors de la Révolution française, le blocus économique conduit les Mulhousiens à s'unir à la France (1798). À partir du textile, la « ville aux cent cheminées » se diversifie vers la chimie et les constructions mécaniques. Entre 1839 (première ligne entre Mulhouse et Thann) et 1850, le chemin de fer transforme Mulhouse en carrefour. Dès 1826, les grandes familles protestantes animent la Société industrielle de Mulhouse. Elles créent un modèle social reposant sur le paternalisme (cité-jardin de la Cité). À partir de 1871, la ville subit les chocs successifs des changements [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : maître de conférences de géographie, enseignant-chercheur à l'I.U.F.M. d'Alsace, Strasbourg

Classification

Pour citer l’article

Raymond WOESSNER, « MULHOUSE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 07 octobre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/mulhouse/