MORMONS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Congrès annuel mormon

Congrès annuel mormon
Crédits : G. Frey/ Getty

photographie

Brigham Young

Brigham Young
Crédits : Hulton Getty

photographie

Temple mormon à Salt Lake City

Temple mormon à Salt Lake City
Crédits : Paul Grebliunas/ The Image Bank/ Getty Images

photographie


Les mormons, la polygamie et le gouvernement fédéral

Sur le plan politique, il n'en alla pas de même. Établis en Utah en 1848, ils ne purent faire admettre leur État dans l'Union qu'en 1896, pour deux raisons. D'abord, le gouvernement théocratique établi par les mormons, au moins au début, était sans précédent dans l'histoire des États-Unis. À plusieurs reprises, les autorités fédérales accusèrent les mormons d'accepter un « gouvernement clérical ». En second lieu, la pratique de la polygamie donna lieu à une série d'escarmouches entre mormons et autorités fédérales. Les fondateurs de la secte et ses dirigeants successifs pratiquaient la polygamie pour des raisons qu'ils appelaient religieuses et qui demeurent mystérieuses. Or elle était interdite par la législation fédérale depuis la loi contre la bigamie de 1862 et la loi Edmunds-Tucker de 1882. Des poursuites furent intentées contre les hommes et les femmes accusés d'enfreindre la loi fédérale, et plusieurs leaders religieux furent emprisonnés.

Les autorités fédérales invoquèrent ces deux raisons – ou prétextes – pour repousser les demandes d'admission dans l'Union comme État et donnèrent seulement à l'Utah le statut de territoire en 1850. Il avait à sa tête un gouverneur, nommé par le gouvernement de Washington, non élu, et son autonomie était quasi nulle. Les gouverneurs montrèrent en général peu de sympathie pour les mormons, si bien que les conflits furent fréquents, avec intervention passagère de l'armée fédérale. Cette situation faisait peser sur les mormons une tyrannie dont ils souffraient, alors que des territoires voisins, souvent moins peuplés, se faisaient admettre sans difficulté comme États. Finalement, en 1890, le président de l'Église, Wilford Woodruff, déclara son intention de se soumettre aux lois fédérales et d'user de son influence sur les membres de la secte pour extirper la polygamie. Cela suffit pour assouplir la position du gouvernement fédéral, qui admit l'Utah comme quarante-cinquième État de l'Union en 1896. Le long purgatoire des mormons prenait fin.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages


Écrit par :

  • : professeur à la faculté des lettres et sciences humaines de Paris

Classification


Autres références

«  MORMONS  » est également traité dans :

AARON

  • Écrit par 
  • André PAUL
  •  • 384 mots
  •  • 1 média

On ne sait guère d'où vient le nom d'Aaron, peut-être d'Égypte comme celui de Moïse, dont, selon la Bible, Aaron aurait été le frère. Les traditions le concernant doivent être soumises à la critique et bien discernées l'une par rapport à l'autre. La figure postexilique d'Aaron est plus complexe et plus élaborée que celle d'avant l'Exil. Dans les divers récits du Pentateuque, le nom d'Aaron est sou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aaron/#i_25151

ARCHIVES

  • Écrit par 
  • Françoise HILDESHEIMER
  •  • 6 702 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Entre histoire et administration : la pratique archivistique contemporaine »  : […] Du xix e  siècle à nos jours, tandis que l'archivistique, science auxiliaire de l'histoire née au xvii e  siècle avec l'érudition, devenait partie prenante des « sciences de l'information », les réalisations institutionnelles ont été nombreuses : création de services d'archives sur tous les continents, construction de bâtiments techniquement adaptés à la conservation, promulgation de lois spécifiq […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/archives/#i_25151

FAR WEST

  • Écrit par 
  • Claude FOHLEN
  •  • 2 780 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Définition géographique et historique »  : […] Les limites topographiques sont fort imprécises, dans la mesure où le Far West couvre l'espace situé entre le Middle West, à l'est, et la côte du Pacifique, à l'ouest. Il correspond donc à peu près aux États ou parties d'États situés dans les montagnes Rocheuses, ainsi qu'à leurs prolongements au contact des plaines, dans les deux Dakotas, et la partie occidentale du Nebraska entre la frontièr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/far-west/#i_25151

MESSIANISME

  • Écrit par 
  • Henri DESROCHE, 
  • Roland GOETSCHEL
  •  • 7 914 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Violence et non-violence »  : […] Il est assez rare de ne pas déceler, même dans les micromillénarismes, une intention d'absorber finalement, par la logique même de la non-coopération, la société dans les marges de laquelle le mouvement s'inscrit. Réciproquement, on trouve assez souvent dans un macromillénarisme la constitution d'un corps minoritaire sélectionné, soumis à une discipline propre et destiné à actionner ou contrôler l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/messianisme/#i_25151

SALT LAKE CITY

  • Écrit par 
  • Laurent VERMEERSCH
  •  • 993 mots
  •  • 1 média

Ville américaine de 200 000 habitants en 2017 (1,2 million dans l’agglomération) située à l’ouest des États-Unis et capitale de l’État d’Utah, Salt Lake City occupe un site de contact, à 1 300 mètres d’altitude, entre les monts Wasatch, bordure occidentale des Rocheuses, à l’est, et le désert du Grand Lac Salé, frange orientale des hauts plateaux du désert du Grand Bassin des États-Unis, à l’oues […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/salt-lake-city/#i_25151

Pour citer l’article

Claude FOHLEN, « MORMONS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 01 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/mormons/