Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

MORMONS

Les mormons, la polygamie et le gouvernement fédéral

Sur le plan politique, il n'en alla pas de même. Établis en Utah en 1848, ils ne purent faire admettre leur État dans l'Union qu'en 1896, pour deux raisons. D'abord, le gouvernement théocratique établi par les mormons, au moins au début, était sans précédent dans l'histoire des États-Unis. À plusieurs reprises, les autorités fédérales accusèrent les mormons d'accepter un « gouvernement clérical ». En second lieu, la pratique de la polygamie donna lieu à une série d'escarmouches entre mormons et autorités fédérales. Les fondateurs de la secte et ses dirigeants successifs pratiquaient la polygamie pour des raisons qu'ils appelaient religieuses et qui demeurent mystérieuses. Or elle était interdite par la législation fédérale depuis la loi contre la bigamie de 1862 et la loi Edmunds-Tucker de 1882. Des poursuites furent intentées contre les hommes et les femmes accusés d'enfreindre la loi fédérale, et plusieurs leaders religieux furent emprisonnés.

Les autorités fédérales invoquèrent ces deux raisons – ou prétextes – pour repousser les demandes d'admission dans l'Union comme État et donnèrent seulement à l'Utah le statut de territoire en 1850. Il avait à sa tête un gouverneur, nommé par le gouvernement de Washington, non élu, et son autonomie était quasi nulle. Les gouverneurs montrèrent en général peu de sympathie pour les mormons, si bien que les conflits furent fréquents, avec intervention passagère de l'armée fédérale. Cette situation faisait peser sur les mormons une tyrannie dont ils souffraient, alors que des territoires voisins, souvent moins peuplés, se faisaient admettre sans difficulté comme États. Finalement, en 1890, le président de l'Église, Wilford Woodruff, déclara son intention de se soumettre aux lois fédérales et d'user de son influence sur les membres de la secte pour extirper la polygamie. Cela suffit pour assouplir la position du gouvernement fédéral, qui admit l'Utah comme quarante-cinquième État de l'Union en 1896. Le long purgatoire des mormons prenait fin.

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : professeur à la faculté des lettres et sciences humaines de Paris

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Médias

Congrès annuel mormon

Congrès annuel mormon

Brigham Young

Brigham Young

Temple mormon à Salt Lake City

Temple mormon à Salt Lake City

Autres références

  • AARON

    • Écrit par André PAUL
    • 384 mots
    • 1 média

    On ne sait guère d'où vient le nom d'Aaron, peut-être d'Égypte comme celui de Moïse, dont, selon la Bible, Aaron aurait été le frère. Les traditions le concernant doivent être soumises à la critique et bien discernées l'une par rapport à l'autre. La figure postexilique d'Aaron...

  • ARCHIVES

    • Écrit par Françoise HILDESHEIMER
    • 6 709 mots
    ...l'échelon mondial, il convient de signaler l'activité de la Genealogical Society of Utah relevant de l'Église de Jésus-Christ des saints des derniers jours. Depuis 1938 en effet, les Mormons microfilment − pour des raisons religieuses relevant de la nécessité de conférer un baptême salvateur à des ancêtres...
  • FAR WEST

    • Écrit par Claude FOHLEN
    • 2 786 mots
    • 4 médias
    ...qui vivaient de la pêche au saumon sur le rebord occidental des Rocheuses. À cette époque, les seuls Blancs à avoir pénétré dans le Far West étaient les mormons, qui, à la suite de leur longue marche depuis Nauvoo (Illinois), avaient installé le royaume de Dieu dans les étendues désertiques et isolées de...
  • MESSIANISME

    • Écrit par Henri DESROCHE, Roland GOETSCHEL
    • 7 908 mots
    • 1 média
    ...macromillénarisme la constitution d'un corps minoritaire sélectionné, soumis à une discipline propre et destiné à actionner ou contrôler la transformation projetée : Joseph Smith, apôtre de ce macromillénarisme qu'est le mouvement des mormons ou Église des saints du Dernier Jour, avait, par exemple, un corps...

Voir aussi