MONTAGNESLe milieu montagnard

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Torrentialité montagnarde

Les fortes pentes et les précipitations abondantes donnent aux écoulements montagnards un caractère torrentiel. Les débits spécifiques peuvent atteindre des valeurs impressionnantes dans les petits bassins supérieurs où les fortes pluies arrivent très rapidement aux talwegs. Après les averses mémorables du 8 au 14 septembre 1899, la Saalach, affluent de l'Inn, écoula 851 l/s/km2 pour un bassin de 940 km2 ; pour les 12 000 km2 du bassin de l'Inn à Wasserburg, le débit spécifique était encore de 230 l/s/km2. Les torrents des climats méditerranéens sont particulièrement redoutables. En 1890, l'Ardèche a écoulé à Aubenas plus de 6 m3/s/km2 ; en 1935, l'Orba, dans l'Apennin ligure, 16 m3/s/km2 ! Des chiffres comparables peuvent être obtenus dans les montagnes de Californie du Nord et sur les torrents himalayens. Même sur des bassins montagnards de 10 000 à 20 000 km2, les débits spécifiques de crue restent très élevés : 750 l pour la Willamette à Salem le 4 décembre 1861, 580 pour le Jucar (Espagne) en novembre 1864.

L'évacuation très rapide donne aux rivières montagnardes de très forts coefficients d'écoulement ; déjà supérieurs à 35 p. 100 dans les montagnes hercyniennes, ils dépassent 50 p. 100 pour l'Inn à Innsbruck.

L'irrégularité brutale liée aux crues se superpose à une forte irrégularité saisonnière, conséquence de la rétention nivale et glaciaire. La courbe représentative du régime glaciaire marque une très forte pointe d'été, assise sur un socle très bas, avec maximum d'août ; 85 p. 100 du débit annuel de l'Arve à Chamonix s'écoule en quatre mois ; son débit spécifique d'août est de 261 l/s/km2 face à un débit d'hiver de 10 l/s/km2. L'onde saisonnière est d'ailleurs perturbée dans le détail par de brusques crues de fusion accélérée. Glaciers et névés peuvent perdre en vingt-quatre heures jusqu'à 70 mm d'eau de fusion : la Massa, émissaire du glacier d'Aletsch, écoule parfois plus de 800 l/s/km2. Dans le régime nival de montagne, le maximum est moins prononc [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages

Médias de l’article

Parc national Torres del Paine, Chili

Parc national Torres del Paine, Chili
Crédits : Jerry Alexander/ Getty Images

photographie

Alpes suisses : végétation, sols et climat

Alpes suisses : végétation, sols et climat
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Sierra Nevada (États-Unis) : Végétation et précipitations

Sierra Nevada (États-Unis) : Végétation et précipitations
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Ours brun

Ours brun
Crédits : James Balog/ Stone/ Getty Images

photographie

Afficher les 5 médias de l'article


Écrit par :

  • : professeur de géographie à l'université de Bordeaux-III

Classification

Autres références

«  MONTAGNES  » est également traité dans :

MONTAGNES - Formation des chaînes de montagnes

  • Écrit par 
  • Jean AUBOUIN, 
  • Maurice MATTAUER, 
  • Jacques-Louis MERCIER
  •  • 11 316 mots
  •  • 10 médias

À la surface de la Terre, les zones de relief élevé qui forment ce que l'on appelle des « chaînes de montagnes » constituent un trait morphologique de première importance, comparable à celui des dorsales qui sillonnent le fond des océans. Les chaînes de montagnes correspondent donc à un marqueur géologique de premier ordre qui nous renseigne sur le fonctionnement de notre planète.Les géologues l'o […] Lire la suite

MONTAGNES - Géomorphologie

  • Écrit par 
  • Roger COQUE
  •  • 3 235 mots
  •  • 4 médias

Les géomorphologues appellent chaîne une unité montagneuse complexe, caractérisée par un relief élevé, à fortes dénivellations, et, surtout, par la disposition ordonnée de ses éléments et de leurs combinaisons, selon une direction privilégiée qui est celle de son axe.Toutes les chaînes correspondent ainsi à une tectonique de plissement récente, développée […] Lire la suite

AFRIQUE (Structure et milieu) - Géographie générale

  • Écrit par 
  • Roland POURTIER
  •  • 21 433 mots
  •  • 29 médias

Dans le chapitre « Une répartition géographique contrastée »  : […] La répartition de la population présente de grandes inégalités entre espaces vides et espaces pleins. Déserts et zones arides ne peuvent naturellement supporter qu'une très faible population, localisée près des points d'eau . L'habitat en oasis répond aux contraintes naturelles. Rien n'empêche, en revanche, les milieux forestiers de porter de fortes densités. C'est le cas au sud-est du Nigeria : […] Lire la suite

ALBANIE

  • Écrit par 
  • Anne-Marie AUTISSIER, 
  • Odile DANIEL, 
  • Christian GUT
  •  • 22 079 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Le cadre géographique »  : […] Le territoire albanais (28 748 km 2 ) s'inscrit dans un cadre physique essentiellement montagneux de structure dinarique, qui forme une barrière le long de la frontière orientale, alors que la partie occidentale offre, par contraste, un littoral ouvert de plaine. Les Alpes du Nord, situées à l'est du lac de Shkodër (370 km 2 ) et au nord du Drin, formées de plusieurs massifs calcaires orientés su […] Lire la suite

ALLEMAGNE (Géographie) - Aspects naturels et héritages

  • Écrit par 
  • François REITEL
  •  • 8 231 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « L'Allemagne alpine »  : […] L'Allemagne alpine comprend deux éléments : la montagne alpine et le plateau de Bavière qui la précède vers le nord. […] Lire la suite

ALPES

  • Écrit par 
  • Jean AUBOUIN, 
  • Bernard DEBARBIEUX, 
  • Paul OZENDA, 
  • Thomas SCHEURER
  •  • 13 207 mots
  •  • 11 médias

Les Alpes constituent une des principales chaînes de montagne d’Europe, identifiée comme telle dès l’époque romaine, puis clairement circonscrite par les naturalistes à partir du xviii e  siècle. Dotées de nombreux sommets dépassant les 4 000 mètres d’altitude, source de plusieurs cours d’eau majeurs du continent, soumises à l’influence de climats très différents, elles sont une composante essenti […] Lire la suite

AMÉRIQUE (Structure et milieu) - Géographie

  • Écrit par 
  • Jacqueline BEAUJEU-GARNIER, 
  • Danièle LAVALLÉE, 
  • Catherine LEFORT
  •  • 18 051 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « La disposition longitudinale du relief »  : […] Le relief est caractérisé par l'absence de compartimentage de détail, analogue à ce qui existe en Europe occidentale, par exemple ; il a donc offert à l'occupation humaine un vaste cadre, aux amples paysages, propices à la constitution de grands États plutôt qu'au morcellement politique. Des masses grandioses présentent une disposition zonale nord-sud et, généralement, les montagnes sont situées […] Lire la suite

AMÉRIQUE (Structure et milieu) - Biogéographie

  • Écrit par 
  • Marston BATES
  •  • 4 974 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « Zones montagneuses »  : […] Sa densité diminuant avec l'altitude, l'air retient moins la chaleur solaire et se refroidit, ce qui produit un gradient de température en montagne : dans les Andes équatoriales, la moyenne annuelle tombe de 0,55 0 C pour chaque élévation de 107 mètres. En raison de l'orientation nord-sud des montagnes américaines, les plantes et les animaux arctiques et subarctiques se sont répandus vers le sud e […] Lire la suite

ANDES CORDILLÈRE DES

  • Écrit par 
  • Jean-Paul DELER, 
  • Olivier DOLLFUS
  •  • 10 947 mots
  •  • 5 médias

La cordillère des Andes étend ses reliefs en bordure de l'océan Pacifique, entre la mer des Caraïbes et la Terre de Feu sur environ 2,5 millions de kilomètres carrés – une superficie très proche de celle formée par les Himalayas et le plateau du Tibet –, et elle est présente sur les territoires de sept pays ( Venezuela, Colombie, Équateur, Pérou, Bolivie, Chili et Argentine). La continuité m […] Lire la suite

APENNIN

  • Écrit par 
  • Jean AUBOUIN, 
  • Jean DEMANGEOT
  •  • 2 774 mots
  •  • 3 médias

L' Apennin est la chaîne montagneuse qui constitue l'ossature de la péninsule italienne. Il est flanqué latéralement de basses montagnes anti-apennines, tels les volcans du Latium, avec lesquelles il importe de ne pas le confondre. On aurait grand tort d'imaginer que l'Apennin ressemble aux Alpes sous prétexte qu'il les prolonge topographiquement et qu'il est, géologiquement parlant, une chaîne […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Pierre BARRERE, « MONTAGNES - Le milieu montagnard », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 septembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/montagnes-le-milieu-montagnard/