MISSIONS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Histoire des missions

Les missions catholiques

De la Pentecôte au baptême de Clovis (496)

Dans les débuts, le christianisme (où les distinctions confessionnelles introduites ici pour la clarté de l'exposé n'existent évidemment pas encore) se présente comme un mouvement qui s'étend rapidement d'une « cellule » chrétienne à une autre, d'une cité à une autre, et qui se trouve favorisé, d'ailleurs, par l'unité de culture, l'organisation romaine et le système des routes impériales.

La foi atteint d'abord les grands carrefours – les villes – et ne pénétrera que plus tard, à partir de saint Martin (fin du ive siècle), dans les campagnes. Les premiers centres touchés sont ceux de l'Orient. Au ier siècle, le christianisme se répand en Transjordanie, en Anatolie (à partir d'Antioche de Syrie), en Égypte, en Grèce, à Rome. Au iie siècle, il déborde le limes romain à l'est, vers le golfe Persique, et s'étend autour de la Méditerranée. Les populations des provinces d'Asia, de Phrygia, de Pisidia, de Bithynia, d'Armenia et d'Africa (la Tunisie actuelle) sont en majorité chrétiennes ; l'Osrhoène aussi. Aux iiie et ive siècles, le christianisme s'étend vers l'ouest et le nord jusqu'aux frontières du Danube et du Rhin et jusqu'en Britannia (Grande-Bretagne). On trouve même quelques communautés au-dessus de cette limite, en particulier en Chersonèse (Crimée actuelle). Après la conversion de Constantin en 337, mis à part la nouvelle flambée de persécutions sous Julien l'Apostat, l'Église est en paix ; elle s'installe dans toutes les villes de l'Empire et, peu à peu, dans les campagnes. Mais bientôt, sous la pression des Huns, les Wisigoths et les Ostrogoths bousculent les légions qui gardent le front de l'Empire. Tandis que le basileus d'Orient rétablit tant bien que mal son autorité, la partie occidentale de l'Empire succombe sous les coups des Barbares. La Chrétienté se replie sur elle-même. Cependant, l'Hibernia (l'Irlande) devient chrétienne grâce à saint Patrick (389-461) et constituera un réservoir de forces missionnaires pour les siècles suivants.

Cette première période, qu'on appelle parfois « charismatique » (chacun agit selon sa grâce, sans qu'il y ait de plan d'ensemble), porte partout la marque de la culture grecque. Cela est vrai du christianisme qui se répand le long des routes romaines, mais aussi de celui qui est colporté par les Barbares. Ulfilas, l'apôtre des Goths dont il fut d'abord le prisonnier, était cappadocien. Arrivé à Constantinople en 341, il y reçut la consécration épiscopale ; mais, comme l'empereur Constance y favorisait alors l'arianisme, Ulfilas embrassa l'hérésie de ses maîtres. C'est ainsi que, par lui, toutes les tribus des Goths qui allaient déferler sur l'Europe, la Mauretania, l'Africa seront ariennes et qu'il s'en faudra de peu que l'Europe ne le devienne. La patrie d'Augustin, ébranlée par les rivalités entre ariens et « romains », sera toute prête à être absorbée par l'Islam au viie siècle.

À l'est de l'Empire romain, la foi chrétienne a pénétré très tôt (iie siècle) dans l'empire iranien des Parthes. Édesse, capitale de l'Osrhoène, fut la première ville du monde à devenir entièrement chrétienne. Le pays voisin, l'Adiabène, connut l'Évangile soit par les chrétiens d'Édesse, soit plutôt par les judéo-chrétiens de Palestine ; sa capitale, Nisibe, fit au Concile de Nicée figure de métropole (325). Ce furent encore des missionnaires d'Édesse qui évangélisèrent l'Arménie, région qui, en butte aux rivalités de ses voisins, fournira de nombreux missionnaires au continent asiatique. Au xiiie siècle, on retrouva des établissements arméniens jusqu'à Khanbaliq (Pékin). La foi chrétienne pénétra aussi en Géorgie dès le début du ive siècle ; elle s'établit enfin chez les peuples nomades et sémites de la presqu'île arabique, puis en Nubie et en Éthiopie. Elle rencontra dans l'empire des Sassanides (à partir de 226) beaucoup de difficultés qui tenaient surtout à l'attachement de la dynastie aux traditions zoroastriennes et, d'autre part, au fait que l'on y redoutait, après la conversion de Constantin, une influence romaine.

Du ve au xiiie siècle

Bien que l'évangélisation « cellulaire » ne se fût pas arrêtée au ve siècle, la conversion de Clovis constitua un événement qui inaugura de nouvelles méthodes pour la propagation de la foi. Parmi les peuples germaniques qui avaient été repoussés vers l'ouest par les Huns et qui pour la plupart étaient ariens, le royaume franc, au nord de la Seine, était resté païen. Les évêques de Gaule mirent leurs espoirs dans son chef pour s'opposer au raz de marée arien. Rémi de Reims écrivit à Clovis qui, ayant épousé une princesse catholique, Clotilde, se fit baptiser en 496 à Reims avec trois mille guerriers de son comitatus. Après sa victoire sur Syagrius et sur Alaric II, le roi wisigoth et arien, toute la Gaule tomba peu à peu entre ses mains et échappa ainsi à l'arianisme. Les Suèves, au nord de la péninsule ibérique, firent de même à la fin du vie siècle, ainsi que les Lombards, grâce à la princesse bavaroise Théodelinde. L'action des rois devint alors souveraine et conféra un nouvel aspect à la « mission ». Christianiser relevait désormais d'une double entreprise : celle des chefs qui voulaient soumettre leurs voisins et celle des évangélisateurs réduits aux seuls moyens de l'exemple et de la parole.

La politique des rois se trouva étroitement associée aux efforts d'évangélisation dans la conversion des Saxons, des Scandinaves, des Finlandais, des Magyars, des Polonais, des Kiéviens. Pour assimiler la Saxe, dernier bastion germain entre l'Occident et les Slaves, Charlemagne engagea de dures campagnes militaires et édicta des lois plus terribles encore, prix auquel s'effectua la première mission, ou plutôt la soumission de ce pays. En 826, le roi Harald de Danemark, venu chercher la protection des Francs, se fait baptiser, mais la conversion de son peuple prendra encore du temps. À la fin du xe siècle, le Viking Olaf, roi de Norvège, reçut le baptême en Angleterre et, revenu plein de zèle en son pays, fit mettre à mort quelques païens ; son fils, plus clément, acheva la christianisation de la Norvège au xie siècle. En Finlande, ce sont les croisades successives des Suédois (1157, 1191, 1202) qui font d'abord « connaître » le christianisme aux autochtones. En 10 [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 26 pages

Médias de l’article

Évangélisation et syncrétismes

Évangélisation et syncrétismes
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo

Destruction des idoles du Nouveau Monde par les missionnaires espagnols

Destruction des idoles du Nouveau Monde par les missionnaires espagnols
Crédits : Glasgow University Library

photographie

Le baptême d'Ethelbert

Le baptême d'Ethelbert
Crédits : Hulton Archive/,Getty Images

photographie

Jésuites en Asie

Jésuites en Asie
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Afficher les 6 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  MISSIONS  » est également traité dans :

AFRIQUE (Structure et milieu) - Géographie générale

  • Écrit par 
  • Roland POURTIER
  •  • 21 447 mots
  •  • 29 médias

Dans le chapitre « Les religions : de l'animisme aux monothéismes »  : […] Une même évolution, étalée sur une plus longue durée, concerne les religions. L'animisme ancestral, aux pratiques locales très atomisées, a cédé du terrain face aux grandes religions. Mais si l'expansion de l'islam et du christianisme l'a fait reculer, il n'en demeure pas moins pratiqué par quelque 30 p. 100 des Africains. Il reste très vivant, en particulier en milieu rural où il imprègne la vi […] Lire la suite

AFRIQUE (Histoire) - De l'entrée dans l'histoire à la période contemporaine

  • Écrit par 
  • Hubert DESCHAMPS, 
  • Jean DEVISSE, 
  • Henri MÉDARD
  •  • 9 666 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Un continent remodelé par la conquête coloniale »  : […] L'Afrique contemporaine est diverse. Les logiques locales sont extrêmement variées. Néanmoins, on peut distinguer des tendances lourdes qui, aux xix e et xx e  siècles, se conjuguent sur l'ensemble du continent avec des logiques plus locales, des déclinaisons et des chronologies très variées. Les événements centraux à cette échelle continentale (mais pas nécessairement à une échelle plus fine) s […] Lire la suite

AFRIQUE DU SUD RÉPUBLIQUE D'

  • Écrit par 
  • Ivan CROUZEL, 
  • Dominique DARBON, 
  • Benoît DUPIN, 
  • Philippe GERVAIS-LAMBONY, 
  • Philippe-Joseph SALAZAR, 
  • Jean SÉVRY, 
  • Ernst VAN HEERDEN
  •  • 29 843 mots
  •  • 26 médias

Dans le chapitre « À l'ombre de la mission »  : […] La naissance de la littérature noire est indissociable de l'œuvre accomplie par les missions. Cela s'explique aisément : l'accès à la culture passait nécessairement par ces lieux. La mission recueille les trésors de la tradition orale, et elle veille à la conservation du vieux fonds africain. En 1916, Solomon Plaatje édite à Lovedale des proverbes séchouanas et leur traduction. Son Mhudi (1930) e […] Lire la suite

AFRIQUE NOIRE (Culture et société) - Littératures

  • Écrit par 
  • Jean DERIVE, 
  • Jean-Louis JOUBERT, 
  • Michel LABAN
  •  • 16 605 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Littératures écrites en langues africaines »  : […] Isolée sur ses hauts plateaux, l'Éthiopie a gardé le guèze (qui n'est plus parlé à partir du x e  siècle) comme langue savante et littéraire, avant que l' amharique ne prenne la relève pour conserver des chants royaux, des traités théologiques, des chroniques dynastiques et, plus récemment, pour composer des romans. Écrit au début du xiv e  siècle, le Kebra Nagast ( La Gloire des rois ) visait à […] Lire la suite

AMÉRIQUE (Histoire) - Amérique espagnole

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre BERTHE
  •  • 21 938 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « L'Église »  : […] L'unité religieuse des Indes est incontestable, mais ses limites apparaissent assez vite. L'Inquisition a pourchassé infatigablement judaïsants et luthériens, mais les Indiens – l'exception est de taille – échappent à sa redoutable compétence. Or l' évangélisation des indigènes , réalisée hâtivement par une poignée de religieux, reste souvent superficielle : elle n'a pas éliminé l'idolâtrie, ni év […] Lire la suite

AMÉRIQUE LATINE - Rapports entre Églises et États

  • Écrit par 
  • Jean Jacques KOURLIANDSKY
  •  • 6 707 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'entrée en lice des protestantismes »  : […] Dans les années 1950, la montée en puissance de confessions protestantes conquérantes correspond à l'établissement d'un tutorat nord-américain global sur la région. Cette double pénétration eut une incidence puissamment déstabilisatrice. L'antagonisme traditionnel entre une Église en quête d'indépendance soutenue par le Vatican et des États soucieux de promouvoir un clergé national a été rapidemen […] Lire la suite

ANDRÉ DE LONGJUMEAU (mort en 1270)

  • Écrit par 
  • Marcel PACAUT
  •  • 216 mots

Frère prêcheur, qui fit partie du groupe de religieux que le pape Innocent IV et le roi Saint Louis utilisèrent pour leur politique orientale. En 1244, André de Longjumeau accomplit une première mission, proprement religieuse, en Syrie et dans les régions voisines, et consolida les retours au catholicisme précédemment obtenus dans les milieux jacobites ; en revanche, il ne réussit guère avec les n […] Lire la suite

ANGOLA

  • Écrit par 
  • Philippe GERVAIS-LAMBONY, 
  • Didier PÉCLARD
  • , Universalis
  •  • 8 757 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Du salazarisme à l'indépendance »  : […] En mai 1926, la République portugaise est, à son tour, renversée par un coup d'État militaire qui permet l'accession au pouvoir d' António de Oliveira Salazar. Dans les années 1930, celui-ci instaure l' Estado novo (État nouveau), régime autoritaire de type fasciste, qui prend fin, le 25 avril 1974, avec la révolution des œillets, une révolte d'officiers de l'armée coloniale qui permettra la déc […] Lire la suite

NOUVEAU MONDE CHRONIQUES DU

  • Écrit par 
  • Jacques LAFAYE, 
  • Itamar OLIVARES
  •  • 3 665 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Portugais et Français au Brésil »  : […] Le Brésil, devenu possession portugaise par le traité de Tordesillas (1494), fut connu des Européens grâce à la plume de missionnaires, d'explorateurs et de colonisateurs. Les jésuites, particulièrement actifs dans l' évangélisation de ce pays, ont été les premiers à consigner leur action missionnaire. Le P. Manuel de Nobrega dans ses Lettres du Brésil (1549-1560) donne un tableau complet de la v […] Lire la suite

APÔTRES & APOSTOLAT

  • Écrit par 
  • Yves CONGAR
  •  • 4 345 mots

Dans le chapitre « L'apostolat dans l'Église chrétienne »  : […] Le vocabulaire est significatif. Jusqu'à l'époque moderne, le substantif « apostolat » et l'adjectif « apostolique » ont gardé une référence aux (douze) apôtres : « (votre, notre) Apostolat » était un titre donné aux évêques (jusqu'au viii e  siècle en Occident), puis pratiquement réservé au pape ; « Apostolique » de même. De plus, le mot a été très usité depuis saint Augustin pour désigner la man […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

22 juillet 2021 France. Mise en examen de l'ancienne ministre Rachida Dati.

missions confiées par la filiale néerlandaise de Renault-Nissan à l’ancienne garde des Sceaux entre 2010 et 2012, pour un montant de 900 000 euros. […] Lire la suite

30 mars 2021 Chine. Demande d'une nouvelle enquête sur les origines de la pandémie de Covid-19.

missions et des experts spécialisés » sur l’hypothèse, écartée par le rapport, d’un accident de laboratoire chinois. Quelques heures plus tard, le gouvernement des États-Unis et de treize autres pays, dont le Royaume-Uni, le Canada et l’Australie, publient une déclaration commune qui met en cause la coopération chinoise à la mission de l’OMS et réclame […] Lire la suite

1er-3 novembre 2020 Algérie. Référendum constitutionnel.

missions de maintien de la paix et l’envoi d’unités militaires à l’étranger. Le 3, la présidence annonce la contamination du président Abdelmadjid Tebboune par la Covid-19 et son hospitalisation en Allemagne depuis fin octobre. […] Lire la suite

20-30 juillet 2020 Émirats arabes unis – Chine – États-Unis. Lancement de trois missions martiennes.

Le 20, une fusée Mitsubishi H-IIA décolle du centre spatial de Tanegashima, au Japon, transportant la sonde émiratie Al-Amal (« Espoir ») qui doit orbiter autour de la planète Mars. La mission Hope est la première mission interplanétaire arabe. Le 23, une fusée Longue-Marche-5 lancée depuis l’île tropicale de Hainan emporte un orbiteur, un atterrisseur […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jean BAUBÉROT, Henry DUMÉRY, Antonin-Marcel HENRY, Anastasios YANNOULATOS, « MISSIONS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 01 décembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/missions/