MINÉRALURGIE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Trois procédés d'enrichissement

La flottation est une des plus importantes applications techniques de la chimie-physique des surfaces. Elle est la plus souple, la plus efficace et la plus employée des méthodes de séparation solide-solide.

Pour réaliser une flottation, il est nécessaire d'ajouter à la pulpe deux réactifs au moins, appartenant chacun aux familles des collecteurs et des moussants. Les premiers sont des substances organiques qui se fixent sur la surface de certains minéraux et les rendent moins hydrophiles. Les principaux collecteurs sont les acides gras, les xanthogénates,

les dithiophosphates,
les sulfates et sulfonates, les amines primaires à longue chaîne et certaines substances non ioniques. Les moussants sont des tensioactifs qui diminuent la tension superficielle de l'eau et favorisent la formation d'une mousse dans laquelle sont retenus les grains flottés.

Pour améliorer la sélectivité d'une flottation, d'autres réactifs sont souvent nécessaires comme, par exemple, les déprimants et activants, substances le plus souvent minérales, qui inhibent ou amplifient l'action des collecteurs sur certains minéraux. Ainsi, en flottation aux xanthates, le cuivre Cu++ active la blende et le cyanure CN- déprime la pyrite. Une substance peut être à la fois activant et déprimant ; les ions S- - activent la cérusite en la transformant superficiellement en galène, mais dépriment la flottation de ce dernier minéral.

On utilise aussi parfois des réactifs modificateurs de pH dont le rôle est très important : un minéral ne flotte en effet que dans un intervalle plus ou moins étendu de pH.

La cellule de flottation est une cuve munie d'un agitateur, d'un système d'injection d'air et d'un dispositif de raclage des mousses chargées de particules. Les cellules sont groupées en bancs, à l'intérieur desquels elles sont souvent spécialisées. Les cellules dégrossisseuses sont alimentées en minerai tout-venant et fournissent un préconcentré imparfaitement épuré et un [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages





Écrit par :

  • : ingénieur civil des Mines, docteur en sciences appliquées, professeur ordinaire et directeur de service à l'Université libre de Bruxelles, membre de l'Académie royale des sciences outre-mer et de sociétés savantes

Classification


Autres références

«  MINÉRALURGIE  » est également traité dans :

LANTHANE ET LANTHANIDES

  • Écrit par 
  • Concepcion CASCALES, 
  • Patrick MAESTRO, 
  • Pierre-Charles PORCHER, 
  • Regino SAEZ PUCHE
  •  • 11 267 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre « Séparation et purification »  : […] Le traitement des minerais est un travail long et compliqué, mais très automatisé. Il existe plusieurs variantes, selon la composition du minerai. On peut toutefois retenir trois étapes : l'enrichissement des minerais par des voies physiques, mécaniques et chimiques précède la séparation des terres rares des autres éléments ; le dernier stade consiste à séparer les terres rares entre elles. Cette […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lanthane-et-lanthanides/#i_81325

LIXIVIATION

  • Écrit par 
  • Stanislas de CHAWLOWSKI
  •  • 534 mots

Provenant du latin lixivium (lessive), la lixiviation désigne une technique de lessivage de produits solides par un solvant approprié, de façon à en extraire les parties solubles. Pour obtenir une extraction complète, il est nécessaire de procéder à plusieurs lessivages successifs ; quatre à huit étages de lavage sont généralement suffisants. On utilisait autrefois des cuves disposées en gradins […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lixiviation/#i_81325

URANIUM

  • Écrit par 
  • Bernard BOUDOURESQUES, 
  • Jean CARALP, 
  • Jeanne LEHMANN, 
  • Jean-Louis VIGNES
  •  • 6 230 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Traitement des minerais »  : […] Les minerais produits par les exploitations minières ont des teneurs particulièrement basses : de quelques unités pour dix mille à quelques unités pour mille d'uranium. Ils sont donc difficilement transportables dans des conditions économiques sur de grandes distances. À partir de ces minerais, il faut élaborer principalement l'oxyde d'uranium enrichi, de pureté nucléaire, exigé pour l'alimentatio […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/uranium/#i_81325

Voir aussi

Pour citer l’article

Georges PANOU, « MINÉRALURGIE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 janvier 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/mineralurgie/