MICROCLIMATS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Types de milieu à caractères microclimatiques accentués

On peut dire que toute portion d'espace a son propre microclimat. Cependant, il existe des types de milieu où les influences locales jouent un rôle de différenciation particulièrement important, donc où les caractères des microclimats sont accentués et changent rapidement. Citons quelques exemples.

Les régions accidentées sont les plus riches en microclimats variés. Chaque pente a ses propres caractères en fonction de sa raideur et de son orientation, qui influencent son échauffement diurne. Les creux et les sommets sont froids, les premiers à cause de l'accumulation d'air nocturne, les seconds à cause de l'altitude. Aux niveaux intermédiaires existe une « zone chaude », sensible dans la répartition de la végétation naturelle et des activités agricoles. La canalisation du vent fait varier les accumulations de neige, donc l'importance et la durée de l'enneigement, qui a elle-même des conséquences thermiques.

Les forêts ont en général des climats bien tranchés et fortement nuancés. Le jour, la couronne des arbres est réchauffée par le rayonnement solaire, mais leur ombre rafraîchit le sous-bois. La nuit, au contraire, celui-ci est plus chaud puisque les radiations d'onde longue sont renvoyées par les feuilles. L'hiver, une forêt dénudée réfléchit moins la radiation que les surfaces nues environnantes, surtout s'il y a de la neige. Elles peuvent donc être un peu plus chaudes.

Les surfaces liquides, lacs et rivières, sont plus froides le jour, car elles réfléchissent une part importante du rayonnement et sont affectées par l'évaporation et la diffusion de la chaleur dans la masse liquide. Celle-ci restitue de la chaleur la nuit, mais comme les lacs et marais sont dans des creux, l'accumulation d'air froid joue un rôle prépondérant. L'atmosphère est donc fraîche et humide près des eaux, et il en résulte de nombreuses formations de brumes et de verglas.

Les villes ont un climat original, comme le sait bien tout habitant d'une banlieue. De nombreux effets de canalisation des vents peuvent rendre certaines rues très inconfortables en hiver, et les urbanistes les ont trop souvent ignorés. Par contre, dans les villes tropicales, les sites aérés sont recherchés, et souvent colonisés par les populations les plus aisées.

Mais, surtout, les villes constituent, aux latitudes moyennes, des « îlots de chaleur », marqués principalement la nuit. En effet, les bâtiments et les surfaces asphaltées ont une forte conductivité et restituent beaucoup de chaleur la nuit. Les poussières urbaines freinent la perte des radiations d'onde longue. Le jour, la radiation solaire est réduite par les poussières, mais cet effet est largement compensé par le fait que les rayons réfléchis viennent frapper les surfaces verticales, ce qui réduit le pouvoir réfléchissant global des aires construites. Une différence de trois à cinq degrés Celsius entre le centre d'une agglomération et ses environs est donc fréquemment observée.

Il ne s'agit là que de quelques exemples. Les influences microclimatiques sont multiples et complexes, et peuvent intervenir dans des milieux en apparence très homogènes : un champ fraîchement labouré n'a pas la même conductivité qu'une friche, donc pas le même microclimat ; une haie, un canal suffisent souvent à transformer localement les conditions dans la plus monotone des plaines...

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages

Médias de l’article

Échanges thermiques dans le sol

Échanges thermiques dans le sol
Crédits : Encyclopædia Universalis France

diaporama

Températures le long d'un versant

Températures le long d'un versant
Crédits : Encyclopædia Universalis France

diaporama

Afficher les 2 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  MICROCLIMATS  » est également traité dans :

AGROMÉTÉOROLOGIE

  • Écrit par 
  • Emmanuel CHOISNEL, 
  • Emmanuel CLOPPET
  •  • 6 613 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Les échelles d'espace »  : […] On distingue trois échelles spatiales différentes d'investigation : l'échelle du climat régional, l'échelle du topoclimat et l'échelle du microclimat. Ce sont des échelles imbriquées les unes dans les autres. Le climat régional permet de décrire les traits généraux du climat d'une région à une échelle caractéristique de l'ordre de 100 kilomètres, et qui de ce fait ne peut prendre en compte les pa […] Lire la suite

FŒHN

  • Écrit par 
  • René CHABOUD
  •  • 996 mots
  •  • 1 média

Le mot Fœhn (allemand dialectal) vient du latin favonius , qui signifie « léger vent d'ouest ». En fait, le fœhn n'a pas de direction privilégiée. Sa présence est directement liée à la configuration générale des lieux et au relief de la région. C'est pourquoi il est plus juste de parler d'« effet de fœhn ». Un tel phénomène met parfaitement en évidence l'action du relief sur les conditions climat […] Lire la suite

LASCAUX

  • Écrit par 
  • Patrick PAILLET, 
  • Denis VIALOU
  •  • 4 848 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « L'action du Comité scientifique international de la grotte de Lascaux »  : […] Créé en 2002, ce comité a reçu pour mission de faire un diagnostic complet de l'état sanitaire de la grotte, de proposer des solutions aux anomalies observées et de veiller au maintien à long terme d'un état sanitaire satisfaisant. Pour ce faire, il a élaboré un projet global pluridisciplinaire d'intervention qui s'appuie : 1. Sur un relevé 3D servant au géo-référencement de toutes les observation […] Lire la suite

MILIEU, écologie

  • Écrit par 
  • Cesare F. SACCHI
  •  • 7 840 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Notion de milieu »  : […] Dans le langage courant, le terme « milieu » n'est pas uniquement pris dans le sens écologique précis donné précédemment. On parle de milieu aquatique et de milieu subaérien, de milieu marin et de milieu des eaux continentales, de milieu de montagne ou de plaine, de forêt ou de prairie, de milieu polaire ou équatorial. etc., jusqu'à considérer, fort improprement, le terme de milieu presque comme s […] Lire la suite

Pour citer l’article

François DURAND-DASTÈS, « MICROCLIMATS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 26 juin 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/microclimats/