MIÇPA

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Sanctuaire israélite de la tribu de Benjamin (Jos., xviii, 26) situé au nord de Jérusalem non loin de la frontière du territoire d'Ephraïm. C'est à Miçpa que se réunissent les tribus de la confédération israélite pour juger le crime commis par les Benjaminites selon Jug., xx-xxi. Après la prise de l'Arche par les Philistins et la destruction du sanctuaire de Silo, Miçpa est l'un des trois sanctuaires visités régulièrement par Samuel pour y juger Israël (I Sam., vii, 16), et les traditions bibliques y rattachent une victoire sur les Philistins due à la prière de ce prophète (I Sam., vii, 5-14) ; c'est aussi à Miçpa que, à la suite d'un tirage au sort, Samuel désigne Saül comme roi d'Israël. Après la division du royaume de Salomon, Miçpa devient une forteresse importante de la frontière nord du royaume de Juda. Un moment conquise par Baasa, roi d'Israël (~ 909-~ 880), elle est bientôt reprise et fortifiée (I Rois, xv, 16-22) par Asa, roi de Juda (~ 911-~ 870). Après la chute de Jérusalem en ~ 587, Miçpa devient un moment capitale de la Judée, peut-être jusqu'à l'arrivée de Néhémie (~ 445), puisque c'est là que s'installent Godolias, gouverneur de Juda (II Rois, xxv, 25), ainsi que le prophète Jérémie (Jér., xl, 6). Ce gouvernement ne dure que peu de temps : avec le soutien des Ammonites, un officier de l'armée, Yišmael fils de Netanyah, assassine Godolias et les principaux membres de son entourage ; les survivants, parmi lesquels Jérémie, s'enfuient d'abord près de Bethléem, puis, malgré Jérémie, jusqu'en Égypte (Jér., xli-xlii). Au retour de l'Exil, les habitants de Miçpa participent à la reconstruction des remparts de Jérusalem sous la direction de Néhémie (Néh., iii, 7, 15, 19). À l'époque des guerres maccabéennes, Jérusalem étant occupée par les partisans des Séleucides, Miçpa joue un moment le rôle de sanctuaire central (I Macc., iii, 46).

Le site antique de Miçpa (observatoire) est généralement identifié avec Tell en-Naṣbeh, environ à douze kilomètres au nord de Jérusalem. Ce site a été fouillé, de 1926 à 1935, par une expédition archéologique américaine dirigée par W. F. Bade : les ruines découvertes datent essentiellement de l'époque israélite (~ 1100-~ 400) ; les fouilles ont mis au jour une ville puissamment fortifiée par un double rempart et deux tours ; la découverte de sceaux, tels que le magnifique sceau appartenant « à Yaazanyahu, serviteur du roi » (II Rois, xxv, 23), et d'estampilles royales lmlk (mlk est la racine hébraïque pour la notion de royauté) confirme le rattachement de cette ville au royaume de Juda.

—  André LEMAIRE

Écrit par :

  • : directeur d'études honoraire, École pratique des hautes études, correspondant français de l'Académie des inscriptions et belles-lettres

Classification


Autres références

«  MIÇPA  » est également traité dans :

PROSEUQUE

  • Écrit par 
  • Gérard NAHON
  •  • 134 mots

Terme (gr. proseuchè , lat. proseucha ) qui désigne les synagogues dans le monde gréco-romain. Les auteurs anciens et le Nouveau Testament l'emploient à l'exclusion de tout autre. La première proseuque mentionnée serait celle de Mizpa en Palestine au ~ i er  siècle (I Macc., iii […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/proseuque/#i_44114

Pour citer l’article

André LEMAIRE, « MIÇPA », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 04 juillet 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/micpa/