EDWARDS MICHAEL (1938- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Ici et maintenant

Comparatiste, Michael Edwards l’est en effet, et c’est l’une des raisons pour lesquelles il passe si aisément de l’anglais au français, de la littérature anglaise à la littérature française, tout en pratiquant aussi d’autres langues, en particulier l’espagnol et l’allemand. À l’université de Warwick, il a enseigné tour à tour en section française (1973) et en section littérature anglaise et comparée (1987-2002). À Paris, au Collège de France, après avoir occupé comme associé la chaire de littérature européenne (année universitaire 2000-2001), il a été élu comme titulaire de la chaire d’étude de la création littéraire en langue anglaise et l’a occupée de 2002 à sa retraite en 2008. Sa leçon inaugurale de 2001, « Sur un vers d’Hamlet », est restée mémorable. La même année, il publiait des Leçons de poésie, avant d’évoquer, en 2003, la Terre de poésie. Des essais tels qu’Éloge de l’attente (1996), De l’émerveillement (2008) ou Le Bonheur d’être ici (2011) viennent compléter une méditation qui ne sépare jamais la parole poétique de la forme singulière de connaissance qu’elle permet. En opérant sur le réel un « travail de discrète métamorphose », la littérature se fait « diction d’un monde encore beau, contra-diction d’un monde déchu et pré-diction d’un monde à venir » (« Sur un vers d’Hamlet »).

Michael Edwards n’avait pas eu besoin de franchir la Manche, professionnellement, pour passer d’une langue à l’autre ou, plus exactement, pour aller d’une langue à l’autre. Il avait appris le français à l’école de Kingston. Il a étudié à Cambridge la langue et la littérature françaises. Il a, toujours dans sa jeunesse, passé deux ans au collège franco-britannique de la cité universitaire de Paris. Très vite, il eut conscience que « la planète France exerçait sur [lui] une attraction difficile à contrer », que « la gloire de Paris » lui était « aussi familière et amie que la grandeur de Londres ». Déjà, en Angleterre, il figurait sur une fiche de bibliothèque comme « Mic [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

  • : professeur émérite de littérature comparée à l'université de Paris-Sorbonne, membre de l'Académie des sciences morales et politiques

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Pierre BRUNEL, « EDWARDS MICHAEL (1938- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 septembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/michael-edwards/