MÉTHODISME

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Expansion, scissions et regroupements

Le méthodisme s'organisa selon un principe centralisateur : plusieurs sociétés locales formaient un « circuit » dirigé par deux ou trois prédicateurs itinérants et un superintendant ; le district rassemblait cinq à dix circuits. En 1784, Wesley avait nommé une « conférence » de cent prédicateurs qu'il convoqua ensuite annuellement. La grande majorité des prédicateurs étaient originellement des laïcs, ce qui accentua l'hostilité de l'Église établie et créa des difficultés avec le pouvoir civil. Leur ministère itinérant, dont Wesley avait donné lui-même l'exemple, permit à la nouvelle organisation de se développer rapidement. À la mort de son fondateur, le méthodisme était déjà la communauté dissidente la plus nombreuse, mais de nouvelles scissions ne tardèrent pas à éclater.

En Grande-Bretagne, les divisions survenues après 1791 furent motivées par des différences dans la manière de concevoir l'autorité ecclésiastique ou dans les usages liturgiques. De son vivant, Wesley dominait assez autoritairement la conférence, mais par la suite des luttes d'influence se firent jour et il fut décidé que la présidence changerait chaque année. Peu à peu la thèse du pastorat collectif l'emporta, puis, bien plus tard il est vrai, des laïcs furent admis à siéger à la conférence et, au milieu du xxe siècle, ils formeront la moitié de ses membres. La lenteur de ce mouvement de démocratisation provoqua des schismes et notamment la création de la Nouvelle Connexion méthodiste (1797) et des Méthodistes primitifs d'Angleterre (1812). D'autres dissidents se groupèrent en 1857 dans l'Église libre méthodiste unie. Un processus de réunification se trouvait ainsi amorcé. En 1907, plusieurs branches du méthodisme constituèrent l'Église méthodiste unie, qui devint, en 1932, après un nouvel apport, l'Église méthodiste.

Depuis leur indépendance, les États-Unis étaient pratiquement dépourvus d'un ministère anglican. Thomas Coke, que Wesley, se comportant en évêque charismatique, ordonna surintendant, deviendra évêque de l'Église méthodiste épiscopale fondée à Bal [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages


Écrit par :

  • : directeur d'études émérite du groupe Sociétés, religions, laïcités au C.N.R.S.

Classification


Autres références

«  MÉTHODISME  » est également traité dans :

CALVINISME

  • Écrit par 
  • Jean CADIER, 
  • André DUMAS
  •  • 4 227 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le méthodisme »  : […] Au xviii e  siècle, Wesley, prédicateur en Angleterre d'un puissant mouvement de réveil, qu'on a appelé le méthodisme, prit une position très ferme en faveur de l'arminianisme. Il croyait devoir redonner à la volonté humaine une place dans l'acceptation du salut, et sa prédication exigeait avec force la décision. Cette prise de position amena sa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/calvinisme/#i_13460

CHRISTIANISME SOCIAL ANGLAIS

  • Écrit par 
  • Roland MARX
  •  • 682 mots

Le lien entre la foi religieuse et la volonté d'obtenir une société plus juste a été affirmé très tôt dans l'Angleterre du xix e siècle, aussi bien par les Églises non conformistes que par l'Église anglicane. Les racines historiques du christianisme social anglais plongent loin dans le passé : à la fin du Moyen Âge, les lollards ont proclamé la v […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/christianisme-social-anglais/#i_13460

NEGRO SPIRITUAL ET GOSPEL

  • Écrit par 
  • Denis Constant MARTIN
  •  • 3 169 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Aux origines : les spirituals »  : […] L' esclavage a signifié, pour les Africains enlevés et transbordés en Amérique du Nord, l'obligation de s'adapter aux conditions d'une société nouvelle, elle-même encore inachevée. D'origines très diverses, dispersés autant que faire se pouvait pour que ne se reforment pas des communautés homogènes, ils ont dû fusionner les survivances des civilisations où ils étaient nés pour inventer une sorte d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/negro-spiritual-et-gospel/#i_13460

RÉVEIL D'AZUZA STREET

  • Écrit par 
  • Christian HERMANSEN
  •  • 286 mots

Le Mouvement de sanctification ( Holiness Movement ), né au sein des Églises protestantes des États-Unis à la fin du xix e   siècle, insistait sur le baptême de l'Esprit après la conversion : seule une expérience vécue d'illumination donnait l'assurance du salut. Les signes de cette « nouvelle naissa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/reveil-d-azuza-street/#i_13460

RÉVEILS, religion

  • Écrit par 
  • Jean-Louis KLEIN
  •  • 675 mots

Dans l'histoire religieuse moderne, le terme de réveil — traduction de l'expression anglaise revival of religion (renaissance ou renouvellement de la religion) — désigne des mouvements qui, à partir du xviii e siècle, dans certaines confessions protestantes, notamment des pays anglo-saxons, suscitent en peu de temps des con […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/reveils-religion/#i_13460

ROYAUME-UNI - Histoire

  • Écrit par 
  • Bertrand LEMONNIER, 
  • Roland MARX
  •  • 43 250 mots
  •  • 65 médias

Dans le chapitre « Le rayonnement intellectuel »  : […] Si le rayonnement intellectuel est très réel, il n'a pas toujours été à la mesure des succès politiques et économiques. Il a pourtant été lui aussi particulièrement impressionnant. D'abord parce que la philosophie des Lumières est largement venue du Nord, s'est parfois propagée directement d'Angleterre vers la Suède et la Russie, a imprégné la pensée de Français qui, à l'instar de Voltaire ou de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/royaume-uni-histoire/#i_13460

SALUT ARMÉE DU

  • Écrit par 
  • Jean SÉGUY
  •  • 1 065 mots

Bien connue par ses œuvres sociales auprès des déshérités, l'Armée du salut est issue du méthodisme. Son apostolat part de la conviction que, pour présenter l'Évangile à des gens dépourvus de tout, il faut d'abord leur assurer le confort minimal d'une bonne nourriture et d'une douche. Ainsi se comprend le slogan salutiste : Soup, soap, salvation (« Soupe, savon, salut »). La […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/armee-du-salut/#i_13460

WESLEY JOHN (1703-1791)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 1 025 mots

Né le 17 juin 1703 à Epworth (Lincolnshire) John Wesley est le second fils de Samuel Wesley, pasteur anglican, transfuge du courant non-conformiste, et de Susanna Wesley. Après avoir fréquenté six années l'école de Charterhouse, à Londres, John s'inscrit en 1720 à l'université de Christ Church à Oxford. Il en sort diplômé en 1724 et choisit d'entrer en religion. En 1725, il est ordonné diacre par […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/john-wesley/#i_13460

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean BAUBÉROT, « MÉTHODISME », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/methodisme/