MÉROSTOMES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Limule : face dorsale

Limule : face dorsale
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Formation d'un sillon transverse au cours du développement embryonnaire

Formation d'un sillon transverse au cours du développement embryonnaire
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Limule : organisation générale

Limule : organisation générale
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Xiphosura polyphemus

Xiphosura polyphemus
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Tous les médias


Organisation

Considérons d'abord le tube digestif. La Limule se nourrit surtout de Mollusques. La bouche, placée ventralement entre les coxæ des pattes ambulatoires, est entourée par leurs lames maxillaires, la lèvre supérieure étant située entre les chélicères, la lèvre inférieure en avant des chilarias. À la suite de la bouche, l'œsophage se dirige vers l'avant pour se rendre dans le gésier. Celui-ci se replie en U et se dirige vers l'arrière, relié par une valvule conique à la partie intestinale du tube digestif. Cette dernière est rectiligne ; elle débouche, par l'anus, à la base de l'aiguillon caudal. Dans la région antérieure de l'intestin ou estomac débouchent, par quatre orifices, les deux cæcums hépatiques latéraux, qui sont très ramifiés.

L'appareil excréteur est formé d'une paire de glandes coxales, situées de part et d'autre du gésier, chaque glande comprenant quatre lobes, un saccule et un tube excréteur très contourné, débouchant par l'orifice excréteur près de la base de la coxa de la patte ambulatoire V.

L'appareil circulatoire, l'un des plus perfectionnés que l'on connaisse chez les Arthropodes, comprend un cœur dorsal occupant une région comprise entre le niveau des yeux et le milieu de l'abdomen. Il est entouré d'un large péricarde avec lequel il communique par huit paires d'ostioles. Le sang renferme un pigment (hémocyanine) fixant l'oxygène. À côté du système artériel qui est très fourni, il existe un système veineux conduisant le sang aux branchies.

Xiphosura polyphemus

Xiphosura polyphemus

Dessin

Système artériel de Xiphosura polyphemus (d'après Lameere) 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Les branchies sont portées par la face postérieure des pattes abdominales. Ce sont des lamelles formées par duplicature du tégument en deux feuillets unis de place en place par des anastomoses transverses, de façon à constituer des lacunes où pénètre le sang. Elles sont baignées par un courant d'eau continu, entretenu par les mouvements des pattes. Par leur mode de formation, ces organes sont homologues des poumons des Arachnides.

Le système nerveux de la Limule est caractérisé par la concentration de nombreux ganglions en [...]

Limules : système nerveux

Limules : système nerveux

Tableau

Principaux éléments du système nerveux de la Limule. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  MÉROSTOMES  » est également traité dans :

CHÉLICÉRATES

  • Écrit par 
  • Roland LEGENDRE, 
  • Max VACHON
  •  • 2 476 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Composition du sous-embranchement »  : […] Tels que nous venons de les définir, les Chélicérates comprennent à la fois des formes actuelles (marines ou terrestres) et des formes fossiles (marines ou saumâtres). Certains d'entre eux sont connus depuis le Cambrien, c'est-à-dire depuis plus d'un demi-milliard d'années. L'ensemble des spécialistes considère généralement que les Chélicérates sont formés de deux classes, celle des Mérostomes et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chelicerates/#i_7341

Voir aussi

Pour citer l’article

Michel Henri NAUDO, « MÉROSTOMES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 août 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/merostomes/