PYCNOGONIDES ou PANTOPODES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Arthropodes marins ayant une morphologie si spéciale que leur place dans la classification a été longtemps débattue ; la classe des pycnogonides (ou pantopodes) appartenait, dans l'embranchement des arthropodes, au sous-embranchement des chélicérates. Les phylogénies moléculaires les situent aujourd'hui comme groupe frère de l'ensemble des chélicérates avec lesquels ils forment les chélicériformes. Les Pycnogonides sont connus à l'état fossile depuis le Cambrien supérieur.

Le corps, grêle ou trapu, ne dépasse pas 10 cm. Il comprend trois parties, céphalon, tronc et abdomen. Le céphalon se prolonge par la trompe (organe caractéristique) portant les yeux ; à son extrémité s'ouvre la bouche. Ventralement, le céphalon a trois paires d'appendices : chélicères, palpes, ovigères ; ces derniers, propres aux pycnogonides, toujours présents chez les mâles peuvent manquer chez les femelles ; leurs extrémités distales servent, chez les mâles, à porter les œufs retenus en masse. Le tronc, formé de segments soudés mais distincts, porte les quatre paires de pattes ambulatoires (parfois cinq ou six paires). L'abdomen, non segmenté, se termine par l'anus ; il est extrêmement court, si bien que c'est la région antérieure qui renferme, outre le système nerveux, tous les autres organes, lesquels se prolongent parfois dans les pattes. Le tube digestif est formé d'une bouche à trois lèvres (organe de succion), d'un pharynx chitineux, puis d'un œsophage chitinisé, et d'un intestin avec diverticules. La digestion est intracellulaire. Le cœur possède deux ou trois paires d'ostioles, il n'y a pas de vaisseaux ; le sang circule dans les lacunes entre les organes. Il n'y a pas de système respiratoire, la respiration étant cutanée, et pas davantage d'organes excréteurs. Le système nerveux se compose d'une masse antérieure innervant les yeux (non composés), la trompe, les chélicères, les ovigères, et d'une chaîne ventrale ayant autant de ganglions que de paires de pattes. Les animaux mâles ou femelles ont d [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

  • : membre de l'Académie nationale de Metz, directrice honoraire à l'École pratique des hautes études, université de Paris-VI-Pierre-et-Marie-Curie

Classification


Autres références

«  PYCNOGONIDES ou PANTOPODES  » est également traité dans :

CHÉLICÉRATES

  • Écrit par 
  • Roland LEGENDRE, 
  • Max VACHON
  •  • 2 476 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Composition du sous-embranchement »  : […] Tels que nous venons de les définir, les Chélicérates comprennent à la fois des formes actuelles (marines ou terrestres) et des formes fossiles (marines ou saumâtres). Certains d'entre eux sont connus depuis le Cambrien, c'est-à-dire depuis plus d'un demi-milliard d'années. L'ensemble des spécialistes considère généralement que les Chélicérates sont formés de deux classes, celle des Mérostomes et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chelicerates/#i_41462

OCÉAN ET MERS (Vie marine) - Vie benthique

  • Écrit par 
  • Lucien LAUBIER, 
  • Jean-Marie PÉRÈS
  •  • 5 290 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Formes sédentaires »  : […] Les formes sédentaires peuplent plus volontiers, elles aussi, les substrats durs que les substrats meubles. Sur les premiers, elles sont représentées surtout par des formes rampantes : mollusques polyplacophores et gastéropodes, oursins réguliers, astéries, tous animaux qui, surtout dans les niveaux superficiels plus ou moins battus par les vagues, ont un pouvoir adhésif élevé qui leur permet de n […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ocean-et-mers-vie-marine-vie-benthique/#i_41462

Pour citer l’article

Andrée TÉTRY, « PYCNOGONIDES ou PANTOPODES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 04 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/pycnogonides-pantopodes/