MÉROSTOMES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Limule : face dorsale

Limule : face dorsale
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Formation d'un sillon transverse au cours du développement embryonnaire

Formation d'un sillon transverse au cours du développement embryonnaire
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Limule : organisation générale

Limule : organisation générale
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Xiphosura polyphemus

Xiphosura polyphemus
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Tous les médias


Les Mérostomes actuels sont des animaux marins à respiration branchiale, protégés par une épaisse carapace articulée. À première vue, ils rappellent les Crustacés, mais ils s'en distinguent immédiatement par leurs chélicères : on appelle ainsi les appendices articulés pairs que porte, en avant de la bouche, le premier segment du corps. Le nombre réduit des articles qui composent ces appendices, la pince qui les termine sont des critères distinctifs majeurs : aucune confusion n'est possible avec des antennes.

Ces animaux ne sont donc point des Arthropodes Antennates mais des Arthropodes Chélicérates et, à ce titre, proches des Arachnides. Toutefois, leur allure générale n'est pas sans évoquer les formes qui se situent à la souche des rameaux évolutifs arthropodiens, notamment les Trilobites. Aussi le groupe des Mérostomacés a-t-il, du fait de la persistance jusqu'à nos jours d'un véritable « fossile vivant », la Limule, un grand intérêt zoologique.

Morphologie

Xiphosura polyphemus (Linné), que l'on nomme aussi Limule, se rencontre sur la côte atlantique de l'Amérique du Nord. D'une taille de soixante centimètres environ, cet animal marin est pourvu d'une carapace chitineuse résistante. Son corps se compose d'une partie antérieure en forme de fer à cheval et d'une partie moyenne trapézoïdale, ces deux parties étant mobiles l'une par rapport à l'autre dans le plan vertical grâce à un sillon articulaire transversal ; le corps se termine par un long aiguillon. Le sillon articulaire ne constitue pas la véritable limite entre les segments thoraciques, qui sont au nombre de six, et les segments abdominaux ; son bord antérieur contient, en effet, les éléments du premier segment abdominal, tandis que son bord postérieur comprend, non seulement les éléments du deuxième segment abdominal, mais aussi les parties pleurales du de [...]

Limule : face dorsale

Limule : face dorsale

Dessin

Face dorsale de la Limule 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  MÉROSTOMES  » est également traité dans :

CHÉLICÉRATES

  • Écrit par 
  • Roland LEGENDRE, 
  • Max VACHON
  •  • 2 476 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Composition du sous-embranchement »  : […] Tels que nous venons de les définir, les Chélicérates comprennent à la fois des formes actuelles (marines ou terrestres) et des formes fossiles (marines ou saumâtres). Certains d'entre eux sont connus depuis le Cambrien, c'est-à-dire depuis plus d'un demi-milliard d'années. L'ensemble des spécialistes considère généralement que les Chélicérates sont formés de deux classes, celle des Mérostomes et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chelicerates/#i_7341

Voir aussi

BRANCHIE    GIGANTOSTRACÉS    LIMULE    PALÉOZOOLOGIE    XIPHOSURES

Pour citer l’article

Michel Henri NAUDO, « MÉROSTOMES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 27 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/merostomes/