CELTIQUE MER

Médias de l’article

Mer Celtique : nomenclature et morphologie

Mer Celtique : nomenclature et morphologie
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Mer Celtique et Manche occidentale : températures et salinités de février

Mer Celtique et Manche occidentale : températures et salinités de février
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Mer Celtique : répartition des sédiments

Mer Celtique : répartition des sédiments
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte


Hydrologie

La mer Celtique est si largement ouverte sur l'Atlantique que les caractères de ses eaux sont étroitement contrôlés par l'hydrologie de l'Océan.

Au large de la mer Celtique, les eaux superficielles (jusque vers 300 à 500 m de profondeur) de l'océan Atlantique sont tièdes (9 ou 10 0C) et moyennement salées (environ 35,5 p. 1 000) : c'est l'eau centrale nord-atlantique, issue des régions tropicales bordières de l'Amérique du Nord, et animée d'une dérive vers le nord-est grâce à la conjonction du Gulf Stream et de la branche septentrionale du tourbillon tropical nord-atlantique. Cette eau poursuit en mer Celtique sa dérive vers le nord-est.

Mer Celtique et Manche occidentale : températures et salinités de février

Mer Celtique et Manche occidentale : températures et salinités de février

carte

Températures et salinités de février, dans la mer Celtique et la Manche occidentale. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Anormalement chaude pour cette latitude, cette eau réchauffe, en hiver, l'air qui la surmonte, et adoucit ainsi le climat des contrées voisines. C'est pourtant alors qu'elle est le plus froide (9 0C au nord, 10 0C au sud) et, lorsque des vagues de froid entraînent un refroidissement supplémentaire de l'eau de surface, celle-ci plonge vers le fond et circule au ras du fond jusqu'à l'escarpement continental, qu'elle dévale ensuite selon certains itinéraires préférentiels. Ce phénomène de « cascade » apporte de l'oxygène aux eaux profondes et y favorise la vie animale.

En été, une stratification marquée s'établit au sein de cette masse d'eau, les 35 m supérieurs s'échauffant peu à peu jusqu'à une température voisine, en août, de 16 0C. À l'automne, les eaux superficielles se mêlent progressivement aux eaux de fond, restées relativement froides, et la thermocline s'abaisse en même temps que la température de surface, jusqu'à ce que, les tempêtes poursuivant le brassage, l'homothermie soit réalisée à partir de décembre.

En hiver, la salinité est la même sur toute l'épaisseur de la tranche d'eau, avec des variations régionales. En été, une stratification analogue à celle des températures s'établit, l'eau de surface étant sensiblement moins salée.

L'onde de marée arrive du sud, avec un marnage inférieur à 5 m en vives eaux, et le flot, diffus, n'engendre que des co[...]


pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrit par :

Classification

Voir aussi

EAU DE MER    HOULE    COURANT DE JUSANT    SALINITÉ    TEMPÉRATURE    THERMOCLINES

Pour citer l’article

Jean-Pierre PINOT, « CELTIQUE MER », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 septembre 2017. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/mer-celtique/