SCHWARTZ MELVIN (1932-2006)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Physicien américain, Prix Nobel de physique en 1988. Né le 2 novembre 1932 dans le quartier du Bronx à New York, Schwartz suit les cours du Bronx High School of Science, lycée exceptionnel par ses ambitions et sa fréquentation, d'où sont issus sept Prix Nobel de physique. Le jeune Melvin croise dans les couloirs de son école Leon N. Cooper (né en 1930), Sheldon L. Glashow (né en 1932) et Steven Weinberg (né en 1933). Il fait toutes ses études universitaires à l'université Columbia de New York, jusqu'à sa thèse de doctorat soutenue en 1958. Chercheur au laboratoire national de Brookhaven, dans l'île de Long Island près de New York, il enseigne à Columbia à partir de 1958 et y gravit rapidement les échelons universitaires en effectuant une recherche de pointe dans le domaine de la physique expérimentale auprès des accélérateurs de particules. Il quitte la côte est en 1966 et devient professeur à l'université Stanford en Californie. La réussite scientifique de Schwartz y est moins exceptionnelle que pendant son séjour à New York, mais on peut citer sa contribution déterminante à la première observation (1976) d'un atome artificiel constitué d'un muon et d'un méson π liés par l'interaction coulombienne.

En 1970, Schwartz fonde dans la Silicon Valley, voisine de Stanford, la compagnie Digital Pathways spécialisée dans les équipements informatiques permettant le travail en réseau de façon sécurisée. Il quitte Stanford en 1983 pour se consacrer à plein temps à cette compagnie. En 1991, le directeur du laboratoire national de Brookhaven Nicholas Samios l'incite à revenir dans le milieu de la recherche fondamentale, comme professeur à Columbia et directeur adjoint du laboratoire de Brookhaven. Jusqu'en 1997, il y supervise la construction des quatre imposants ensembles de détection du grand collisionneur d'ions lourds (R.H.I.C., Relativistic Heavy Ion Collider) qui entre en opération en 2000.

La contribution scientifique la plus importante de Schwartz date de ses premières années d'enseigne [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : directeur de recherche au CNRS, centre de physique théorique de l'École polytechnique, Palaiseau

Classification


Autres références

«  SCHWARTZ MELVIN (1932-2006)  » est également traité dans :

DÉCOUVERTE DU NEUTRINO MUONIQUE

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 208 mots

Les physiciens américains Jack Steinberger (né en 1921), Leon Lederman (né en 1922) et Mel Schwartz (1932-2006) montrent en 1962 qu'il existe au moins deux sortes de neutrinos, l'un attaché à l'électron, l'autre au muon. L'expérience utilise le synchrotron du Laboratoire national de Brookhaven (île de Long Island, près de New York). Les collision […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/decouverte-du-neutrino-muonique/#i_85786

LEDERMAN LEON (1922-2018)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 458 mots

Né le 15 juillet 1922 à New York dans une famille d'émigrés russes, Leon Lederman servit trois ans dans l'armée américaine durant la Seconde Guerre mondiale, puis fit ses études à l'université Columbia de New York où il soutint sa thèse en 1951. Nommé professeur de physique en 1958, il resta à Columbia jusqu'en 1979, année où il devint directeur du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/leon-lederman/#i_85786

STEINBERGER JACK (1921- )

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 709 mots

Né le 21 mai 1921 à Bad Kissingen (Allemagne), Jack Steinberger est le fils du professeur de religion de la petite communauté juive de la station thermale d'alors. Embarqué avec trois cents autres enfants juifs allemands accueillis par des organisations juives américaines, il débarqua à New York avec son frère aîné en décembre 1934 et fut « adopté  […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jack-steinberger/#i_85786

Pour citer l’article

Bernard PIRE, « SCHWARTZ MELVIN - (1932-2006) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 mars 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/melvin-schwartz/