STEINBERGER JACK (1921- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Né le 21 mai 1921 à Bad Kissingen (Allemagne), Jack Steinberger est le fils du professeur de religion de la petite communauté juive de la station thermale d'alors. Embarqué avec trois cents autres enfants juifs allemands accueillis par des organisations juives américaines, il débarqua à New York avec son frère aîné en décembre 1934 et fut « adopté » par une famille de Chicago avant que ses parents et son jeune frère n'échappent à l'holocauste en émigrant en 1938. Après avoir obtenu un diplôme de technicien chimiste à l'institut de technologie d'Armour (Illinois), il travailla comme aide de laboratoire tout en poursuivant des études de chimie. À la fin de 1942, il s'engagea dans l'armée américaine et fut affecté au laboratoire des rayonnements du M.I.T. (l'institut de technologie du Massachusetts) où il côtoya Julian Schwinger et Ed Purcell. La reddition du Japon lui permit de poursuivre des études supérieures de physique à l'université de Chicago et, en 1947-1948, il mit en œuvre et interpréta une expérience décisive qui démontrait que les muons cosmiques se désintégraient en trois corps (un électron, un neutrino et un antineutrino), donnée cruciale pour la compréhension de la structure de l'interaction nucléaire faible.

Engagé en 1949 comme assistant à l'université de Californie à Berkeley où il put effectuer les premières expériences de photoproduction de mésons π, mesurant leur durée de vie et établissant l'existence de l'état neutre π0, il refusa de signer la déclaration de loyauté anticommuniste et rejoignit en 1950 l'université Columbia de New York où les premiers faisceaux de mésons π permettaient de toutes nouvelles expériences de physique des particules. Il fut alors le premier à exploiter les possibilités offertes par les chambres à bulles inventées par Donald Glaser pour analyser les réactions de collision de particules. C'est ainsi qu'il put, avec ses collaborateurs, établir l'existence de la particule Σ et démontrer la violation de la parité dans la désintégration du Λ (les particules Σ et Λ sont des [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : directeur de recherche au CNRS, centre de physique théorique de l'École polytechnique, Palaiseau

Classification


Autres références

«  STEINBERGER JACK (1921- )  » est également traité dans :

DÉCOUVERTE DU NEUTRINO MUONIQUE

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 208 mots

Les physiciens américains Jack Steinberger (né en 1921), Leon Lederman (né en 1922) et Mel Schwartz (1932-2006) montrent en 1962 qu'il existe au moins deux sortes de neutrinos, l'un attaché à l'électron, l'autre au muon. L'expérience utilise le synchrotron du Laboratoire national de Brookhaven (île de Long Island, près de New York). Les collision […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/decouverte-du-neutrino-muonique/#i_85784

LEDERMAN LEON (1922-2018)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 458 mots

Né le 15 juillet 1922 à New York dans une famille d'émigrés russes, Leon Lederman servit trois ans dans l'armée américaine durant la Seconde Guerre mondiale, puis fit ses études à l'université Columbia de New York où il soutint sa thèse en 1951. Nommé professeur de physique en 1958, il resta à Columbia jusqu'en 1979, année où il devint directeur du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/leon-lederman/#i_85784

SCHWARTZ MELVIN (1932-2006)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 887 mots

Physicien américain, Prix Nobel de physique en 1988. Né le 2 novembre 1932 dans le quartier du Bronx à New York, Schwartz suit les cours du Bronx High School of Science, lycée exceptionnel par ses ambitions et sa fréquentation, d'où sont issus sept Prix Nobel de physique. Le jeune Melvin croise dans les couloirs de son école Leon N. Cooper (né en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/melvin-schwartz/#i_85784

Pour citer l’article

Bernard PIRE, « STEINBERGER JACK (1921- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 07 mars 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/jack-steinberger/