MAZAR-I-SHARIF

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Mazar-i-Sharif est une ville du nord de l'Afghanistan, située à 55 kilomètres au sud de la frontière avec l'Ouzbékistan et à 380 mètres d'altitude. Elle tire son nom (qui signifie « tombeau du saint ») de la découverte de la sépulture supposée du calife 'Ali (Alī Ibn Abī Tālib), le gendre du prophète Mahomet, au xve siècle ou, selon la légende afghane, au xiie siècle. Une mosquée aux coupoles recouvertes de tuiles bleues et un sanctuaire marquent l'emplacement du tombeau qui est vénéré par tous les musulmans, en particulier shī'ites. Le développement de Mazar-i-Sharif et le déclin correspondant de Balkh, ville beaucoup plus ancienne située quelques kilomètres plus à l'ouest, datent de cette découverte. Mazar-i-Sharif passa sous domination afghane en 1852 puis devint le centre politique du Turkestan afghan en 1869. Après son intervention en 1979, l'armée soviétique établit un poste de commandement militaire dans la ville. Celle-ci, fut par la suite, le lieu de combats violents et d'atrocités entre factions afghanes rivales et changea de mains à plusieurs reprises. Contrôlée par les Talibans à partir de 1998, la ville fut reprise en 2001, sans trop de violence, par une coalition des armées afghane, américaine et alliées.

Mazar-i-Sharif se trouve au cœur de l'une des régions les plus fertiles de l'Afghanistan. Généreusement irriguée par la rivière Balkh, la région produit du coton, des céréales et des fruits. On y trouve également des minoteries et des ateliers de tissage de la soie et du coton. Plaque tournante du commerce avec l'Asie centrale, Mazar-i-Sharif, aujourd'hui la ville la plus dynamique économiquement du pays, est reliée par route et par air à Kaboul, située à 320 kilomètres au sud-est, ainsi qu'à d'autres villes afghanes. Elle abrite en ses murs une école de théologie islamique très connue. Les habitants de Mazar-i-Sharif (187 700, estim. 2004) sont essentiellement des Ouzbek, des Tadjik et des Turkmènes.

—  Universalis

Classification

Autres références

«  MAZAR-I-SHARIF  » est également traité dans :

AFGHANISTAN

  • Écrit par 
  • Daniel BALLAND, 
  • Gilles DORRONSORO, 
  • Mir Mohammad Sediq FARHANG, 
  • Pierre GENTELLE, 
  • Sayed Qassem RESHTIA, 
  • Olivier ROY, 
  • Francine TISSOT
  • , Universalis
  •  • 34 335 mots
  •  • 21 médias

Dans le chapitre « Une population déracinée »  : […] Depuis le recensement de 1979, la répartition de la population a connu de tels bouleversements que les résultats en sont aujourd'hui totalement caducs. Vingt-cinq années de guerre et d'insécurité chronique ont en effet jeté sur les routes de l'émigration vers l'étranger ou de l'exode intérieur, parfois les deux successivement, un tiers au moins de la population totale, avec des phases de rémissio […] Lire la suite

Les derniers événements

13-24 avril 2017 États-Unis – Afghanistan. Largage d'une puissante bombe américaine sur l'Afghanistan.

Mazar-i-Sharif, dans le nord du pays, cause la mort d’au moins cent quarante jeunes recrues. Il s’agit de l’attaque la plus meurtrière orchestrée par les talibans depuis le renversement de leur régime en novembre 2001. Le 24, le secrétaire américain à la Défense James Mattis, en visite à Kaboul, met en garde la Russie qu’il accuse de soutenir militairement […] Lire la suite

1er-25 avril 2011 Afghanistan. Attentat contre la mission de l'O.N.U.

Mazar-i-Sharif, dans le nord du pays, fait au moins vingt morts, dont sept employés de l'O.N.U. Cinq assaillants sont tués. C'est l'opération la plus meurtrière jamais menée contre l'O.N.U. dans le pays. Cette attaque se déroule à la faveur d'une manifestation d'un millier de personnes protestant contre l'autodafé du Coran organisé par un prédicateur […] Lire la suite

1er-31 décembre 2001 Afghanistan – États-Unis. Mise en place des nouvelles autorités afghanes et traque d'Oussama ben Laden

Mazar-i-Sharif, au poste de vice-ministre de la Défense. Le 27, la chaîne de télévision qatarie Al-Jazira diffuse une vidéocassette non datée, dans laquelle Oussama ben Laden appelle à « frapper l'économie américaine par tous les moyens possibles ».  […] Lire la suite

1er-30 novembre 2001 Afghanistan – États-Unis. Poursuite de l'offensive militaire en Afghanistan et victoire de l'Alliance du Nord

Qala-i-Jhanghi, près de Mazar-i-Sharif. Environ 450 combattants étrangers pro-talibans seront tués lors de la répression de ce soulèvement, qui s'achèvera le 28. Un agent de la C.I.A. y est également tué. Il s'agit de la première victime américaine en Afghanistan. Le 26, le président Bush affirme que l'Irak « devra rendre des comptes » s'il n'autorise […] Lire la suite

9-23 septembre 2001 Afghanistan. Assassinat du commandant Massoud

Mazar-i-Sharif, dans le nord du pays, le docteur Abdullah, successeur du commandant Massoud à la direction politique de l'Alliance du Nord (le général Fahim prenant la direction militaire), annonce le « début d'une stratégie de l'offensive » qui profiterait de l'« opportunité » créée par le projet d'intervention américaine contre le régime islamiste […] Lire la suite

Pour citer l’article

« MAZAR-I-SHARIF », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 octobre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/mazar-i-sharif/