REINHARDT MAX (1873-1943)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La carrière de Max Reinhardt, metteur en scène autrichien, s'est déroulée surtout à Berlin, à la tête du Deutsches Theater qu'il dirigea de 1905 à 1933 (malgré plusieurs interruptions). Sa place et son influence dans le théâtre allemand et européen sont considérables. Le théâtre allemand subissait encore l'influence rigoriste des Meininger. Reinhardt, doué d'une grande imagination scénique, met au service de son art la danse et la musique, la lumière et le mouvement, manifestant une grande maîtrise dans le maniement des techniques nouvelles et des machines à jouer (scènes tournantes par exemple). Attaché à utiliser et à développer toutes les ressources de la scène, il est à l'origine du puissant courant de réforme qui, après la Première Guerre mondiale, revendique l'autonomie de la mise en scène, trop souvent reléguée au second plan par la littérature. Dès 1901, il avait créé à Berlin un cabaret littéraire où il donnait des pièces de Strindberg, Wilde, Maeterlinck, Hofmannsthal. Pendant la guerre, il crée un théâtre d'avant-garde où il monte la première pièce de l'expressionnisme allemand, Le Mendiant (Der Bettler) de Reinhardt Sorge. L'influence de Reinhardt se combinera à celle du mouvement expressionniste pour entreprendre de vastes réformes esthétiques et idéologiques. À la même époque, le théâtre subissait une transformation économique : les théâtres de cour devenaient théâtres d'État ou municipaux.

Peu après la guerre, Reinhardt, animateur de grands spectacles pour de vastes publics, transforme un cirque de Berlin en un vaste lieu théâtral capable de réunir trois mille personnes installées sur les trois quarts d'un cercle, le dernier quart étant un vaste plateau ouvert, sans rideau ni rampe ; une de ses plus importantes réalisations au Grosses Schauspielhaus fut le Danton de Romain Rolland, où acteurs et spectateurs se confondaient dans le Tribunal révolutionnaire. L'influence d'Edward Gordon Craig nourrissait so [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : metteur en scène, conseiller en éducation populaire et techniques d'expression

Classification


Autres références

«  REINHARDT MAX (1873-1943)  » est également traité dans :

CINÉMA (Réalisation d'un film) - Photographie de cinéma

  • Écrit par 
  • Joël MAGNY
  •  • 4 316 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « La dramatisation de l'image »  : […] C'est autour de 1915 que se généralise la possibilité de recourir entièrement à l'éclairage artificiel. Il n'est guère surprenant, dès lors, que ce ne soit plus sur la côte ouest des États-Unis que se produisent de véritables révolutions en matière de photographie mais plutôt dans des pays moins favorisés par l'ensoleillement, comme les pays nordiq […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cinema-realisation-d-un-film-photographie-de-cinema/#i_15338

EXPRESSIONNISME

  • Écrit par 
  • Jérôme BINDÉ, 
  • Lotte H. EISNER, 
  • Lionel RICHARD
  •  • 12 593 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Difficultés de délimitation »  : […] Aujourd'hui, où l'on croit à tort que presque tous les films allemands des années 1920 sont expressionnistes, on tend à en penser autant de certains films des années 1910. Or L'Étudiant de Prague (1913) de Stellan Rye et Paul Wegener est tourné dans les extérieurs naturels de cette ville et comporte même quelques intérieurs réalisés dans un vrai c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/expressionnisme/#i_15338

FESTIVALS

  • Écrit par 
  • Jean-Michel BRÈQUE, 
  • Matthieu CHÉREAU, 
  • Jean CHOLLET, 
  • Philippe DULAC, 
  • Christian MERLIN, 
  • Nicole QUENTIN-MAURER
  • , Universalis
  •  • 17 238 mots
  •  • 25 médias

Dans le chapitre « Humanisme et classicisme : le temps des pionniers »  : […] La véritable impulsion va venir de l'homme de théâtre Max Reinhardt, l'un des plus grands metteurs en scène de son temps. On évoquait alors l'utopie d'un « théâtre des cinq cités » : Berlin, Hambourg, Munich, Vienne, avec Salzbourg comme centre de gravité. En 1916 se crée à Vienne une association pour la création d'un festival à Salzbourg (Salzburg […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/festivals/#i_15338

KORNGOLD ERICH WOLFGANG (1897-1957)

  • Écrit par 
  • Juliette GARRIGUES
  •  • 2 841 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le compositeur d'opéras »  : […] Dans les années où le jeune homme s'affirme, le passage par l'opéra ou l'opéra-comique est nécessaire à la réussite de tout compositeur. Les deux premiers ouvrages lyriques de Korngold, Der Ring des Polykrates – opéra bouffe en un acte, sur un livret de Leo Feld et Julius Korngold d'après un texte de Heinrich Teweles – et Violanta – tragédie en u […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/erich-wolfgang-korngold/#i_15338

SCÉNOGRAPHIE

  • Écrit par 
  • Jean CHOLLET
  •  • 6 522 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Max Reinhardt et Erwin Piscator »  : […] Si, à cette époque, l'U.R.S.S. est le foyer du constructivisme, l'Allemagne est celui de l'expressionnisme. Au théâtre, les principales innovations scéniques trouvent leur source chez Max Reinhardt (1873-1943), et Erwin Piscator (1893-1966). Acteur et régisseur d'origine autrichienne, Max Reinhardt tend à réinsuffler une part de magie et d'illusio […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/scenographie/#i_15338

THÉÂTRE EN ROND

  • Écrit par 
  • Armel MARIN
  •  • 330 mots

Préoccupés de donner au théâtre contemporain des possibilités nouvelles, théoriciens, animateurs et architectes de scène ont repris du théâtre antique l'idée d'un dispositif circulaire pour faire éclater le cadre frontal du théâtre à l'italienne. Au cours de la première moitié du xx e siècle, en Allemagne en particulier, des rénovateurs du théâtre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theatre-en-rond/#i_15338

THÉÂTRE OCCIDENTAL - La scène

  • Écrit par 
  • Alfred SIMON
  •  • 10 027 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « La scène architecturée »  : […] Jusque-là, aucun changement radical n'est intervenu. Le décor des peintres résout le problème du décor illusionniste en niant la perspective et le volume en trompe l'œil. Il ne remet pas en question la scène frontale, et celle-ci ne doit sa liberté relative qu'aux couleurs. Quant à l'acteur, il se trouve intégré au décor, plutôt noyé dans le chatoi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theatre-occidental-la-scene/#i_15338

Pour citer l’article

Armel MARIN, « REINHARDT MAX - (1873-1943) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 07 avril 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/max-reinhardt/