MARCHÉ

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Par « marché » on entend habituellement plusieurs choses, qui correspondent à des degrés d'abstraction différents. Au départ, il y a l'idée d'un lieu où se retrouvent des acheteurs et des vendeurs, qui effectuent des échanges sur la base de prix, fixés par l'une des parties ou après marchandage. À un niveau d'abstraction plus élevé, le mot marché désigne l'ensemble des transactions concernant un bien, ou un type de biens, dans une zone géographique définie (ville, région, pays, etc.), par exemple le marché immobilier à Paris. De façon encore plus générale, l'expression « économie de marché » sert à caractériser des sociétés où la plus grande partie des transactions se réalisent sur la base de prix établis par les échangistes. Certains vont même jusqu'à parler du marché comme s'il était une personne, qui « fait » ceci ou cela, qui est « optimiste » ou « pessimiste », etc. Le marché est alors conçu comme la résultante des décisions d'une multitude de personnes, dont il traduit les humeurs ou les comportements dominants, ou majoritaires – on songe ici au marché boursier, sorte de plaque sensible de l'économie.

Toutes ces acceptions du mot marché – sauf, peut-être, la dernière – ont en commun le fait qu'elles accordent un rôle essentiel aux échanges par le biais de prix. Comment ces derniers sont-ils fixés ? Il n'y a pas de réponse simple à cette question, tellement les situations peuvent être différentes. Ainsi, pendant très longtemps, la coutume a joué un rôle très important dans la détermination des prix (John Stuart Mill a particulièrement insisté sur ce point, notamment dans ses Principes d'économie politique, 1848). Elle continue d'ailleurs à le faire de nos jours, à des degrés divers, selon les biens et les pays ; son rôle stabilisateur, normalisateur, est souvent assuré par l'État, qui fixe des règles, veille à ce qu'elles soient respectées, arbitre entre les parties, surveille certains prix – dans les secteurs considérés comme importants, pour les individus ou pour la nation (domaines alimentaire, sanitaire, industriel, technique).

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages




Écrit par :

  • : maître de conférences à l'université de Paris-I-Panthéon-Sorbonne

Classification


Autres références

«  MARCHÉ  » est également traité dans :

MARCHÉ (sociologie)

  • Écrit par 
  • Valérie ASENSI, 
  • Gilles LAFERTÉ
  •  • 1 320 mots

Le « grand partage disciplinaire » a longtemps réservé l’étude du marché à la science économique , ne démentant pas l’adage « les affaires sont les affaires » : sur le marché, l’esprit de calcul et, en particulier, de calcul économique primerait sur tout autre lien social . La notion de marché s’est donc construite à partir d’hypothèses propres à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marche-sociologie/#i_39036

ACTION RATIONNELLE

  • Écrit par 
  • Michel LALLEMENT
  •  • 2 633 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Chicago, foyer intellectuel de la théorie du choix rationnel »  : […] relations d'autorité et des relations de confiance. Il est possible, dans ce cadre, de comparer marchés et systèmes sociaux. Le marché concurrentiel des économistes est assimilable à ce que Coleman nomme un système social parfait. En son sein, les acteurs agissent de façon rationnelle, aucun obstacle n'entrave l'usage des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/action-rationnelle/#i_39036

AGRICULTURE - Accès aux ressources productives

  • Écrit par 
  • Michel MERLET, 
  • Olivier PETIT
  •  • 7 322 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « La variété des modes de gouvernance de l'irrigation  »  : […] Ailleurs, le développement d'autres instruments, comme les marchés de l'eau, permet d'autres configurations. Ces marchés désignent des transferts d'eau entre secteurs (irrigation et alimentation en eau potable par exemple) ou à l'intérieur d'un même secteur (irrigation). Bien que le terme de « marché » laisse entendre qu'il s'agit d'un instrument […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/agriculture-acces-aux-ressources-productives/#i_39036

AUTRICHIENNE ÉCOLE, économie

  • Écrit par 
  • Pierre GARROUSTE
  •  • 1 603 mots

Dans le chapitre « Processus de marché »  : […] Pour les tenants de la tradition économique autrichienne, le marché doit être analysé comme un processus et non comme un résultat. « À l'équilibre, il n'y a pas d'échanges », écrit Menger. Ses disciples vont insister sur cet aspect central. L'idée qui fonde cette conception est liée à la fois au subjectivisme et à une conception particulière du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ecole-autrichienne-economie/#i_39036

BIEN, sociologie

  • Écrit par 
  • Michel LALLEMENT
  •  • 627 mots
  •  • 1 média

de ces biens (services d’un avocat ou d’un psychanalyste, grands vins, œuvres d’art…). Sur des marchés souvent opaques, où les prix sont tus ou n’ont guère de sens, le consommateur a recours à des « dispositifs de jugement ». Il peut s’agir de réseaux personnels (recommandation d’un ami en faveur de tel ou tel avocat), de guides (comme le Michelin […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bien-sociologie/#i_39036

BIEN ÉCONOMIQUE

  • Écrit par 
  • Marc PÉNIN
  •  • 1 806 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Élargissement de la catégorie des biens économiques »  : […] , a connu une extension continue à mesure que celle-ci a fait de l'analyse des prix et des marchés son sujet de prédilection. Tout élément ayant un prix monétaire ou susceptible de s'en voir donner un, sur la base de son coût ou autrement, peut devenir un bien économique, relié aux autres biens économiques et susceptible d'être intégré dans l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bien-economique/#i_39036

BUCHANAN JAMES (1919-2013)

  • Écrit par 
  • Françoise PICHON-MAMÈRE
  •  • 1 071 mots

Jusqu'alors, la théorie de l'État-providence analysait comment les autorités publiques compensaient les imperfections du marché, chaque fois que l'équilibre entre l'offre et la demande ne s'établissait pas automatiquement. Les décisions politiques n'intervenaient alors que pour corriger certains aléas de la conjoncture […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/james-buchanan/#i_39036

CAPITALISME - Histoire

  • Écrit par 
  • Patrick VERLEY
  •  • 6 276 mots
  •  • 1 média

Malgré les assertions des économistes classiques, le marché n'est pas une forme « naturelle » et spontanée de fonctionnement de l'économie, mais une construction sociale, politique, organisationnelle et institutionnelle. Historiens de l'Antiquité, du Moyen Âge et ethnologues ont pu s'efforcer de prouver l'existence de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/capitalisme-histoire/#i_39036

CAPITALISME (NOTION DE)

  • Écrit par 
  • Dominique PLIHON
  •  • 1 413 mots

du capital productif elle-même guidée par la recherche du profit. Le marché, qui existait bien avant l’avènement du capitalisme, est devenu une des institutions centrales de celui-ci. Le capitalisme se confond aujourd’hui avec l’économie de marché, dans la mesure où les décisions des acteurs privés (producteurs, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/capitalisme-notion-de/#i_39036

CITÉ DES SCIENCES ET DE L'INDUSTRIE

  • Écrit par 
  • Michel VAN-PRAËT
  •  • 1 713 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La Cité des sciences et de l’industrie, fruit d’un projet culturel d’urbanisme »  : […] consacré depuis la fin du xixe siècle au marché de la viande. La modernisation des abattoirs en province, les progrès des transports frigorifiques et le développement du marché de Rungis ne justifiaient plus, au début des années 1970, l’existence d’un tel marché dans Paris. Après la fermeture définitive des abattoirs de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cite-des-sciences-et-de-l-industrie/#i_39036

CLASSES SOCIALES - Penser les classes sociales

  • Écrit par 
  • Gérard MAUGER
  •  • 4 745 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Une référence centrale et controversée »  : […] , la classe sociale comme un groupe d'individus qui, partageant la même « situation de classe », c'est-à-dire la même « situation de marché », ont les mêmes « chances typiques » sur le marché des biens et du travail. Ancrant également les classes sociales dans la production, Maurice Halbwachs considère en 1905 que « chacune de ces catégories […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/classes-sociales-penser-les-classes-sociales/#i_39036

COMMERCE INTERNATIONAL - Théories

  • Écrit par 
  • Lionel FONTAGNÉ
  •  • 7 201 mots

Dans le chapitre « L'importation, source de gains »  : […] Le second argument concerne la taille des marchés : le principe de division du travail, dont Smith fait un moteur de la croissance, est borné par l'étendue du marché. Ce principe, qui s'applique en économie fermée, peut se transposer en économie ouverte : ouvrir l'économie, c'est participer à un plus grand marché et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/commerce-international-theories/#i_39036

CONCURRENCE, économie

  • Écrit par 
  • Alain BIENAYMÉ
  •  • 7 210 mots

La plupart des économistes de profession académique l'abordent sous un angle particulier. Elle désigne, selon eux, le mécanisme de marché par lequel de nombreux candidats à l'échange d'un bien trouvent à s'accorder sur un prix d'équilibre mutuellement satisfaisant, car compatible avec les intérêts opposés des acheteurs et des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/concurrence-economie/#i_39036

CONSOMMATION - Dépenses de consommation

  • Écrit par 
  • Nicolas HERPIN, 
  • Daniel VERGER
  •  • 5 716 mots

Dans le chapitre « Le cadre institutionnel »  : […] Enfin, la décision de consommation s'exerce dans un cadre institutionnel donné. Les marchés non seulement mettent face à face consommateurs et producteurs, mais ils font également jouer un rôle à d'autres agents, au premier rang desquels l'État et les conventions, comme par exemple celles relatives au commerce international […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/consommation-depenses-de-consommation/#i_39036

CORPS - Cultes du corps

  • Écrit par 
  • Bernard ANDRIEU
  •  • 5 042 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le soin de soi »  : […] Comme on l'a indiqué, le capitalisme trouve aussi dans cette recherche du soi corporel un nouveau marché liant pharmacie, cosmétique, hydrothérapie, tourisme... la plus-value se trouvant dans la régulation, la réparation et le recyclage des corps usinés par la logique de la performance. En enjoignant au soin de soi-même, le nouvel […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/corps-cultes-du-corps/#i_39036

COÛT SOCIAL

  • Écrit par 
  • Xavier GREFFE
  •  • 4 114 mots

Tout agent économique supporte normalement sur le marché les coûts liés à son comportement. Mais il peut se trouver que certains coûts échappent à la sanction du marché. On dit alors des premiers coûts qu'ils sont privés, des seconds qu'ils sont externes à l'agent considéré, et de l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cout-social/#i_39036

COÛTS DE PRODUCTION

  • Écrit par 
  • Nicolas COUDERC
  •  • 1 496 mots

Dans le chapitre « Influence des rendements d'échelle sur la structure du marché »  : […] Or cette taille optimale a une influence sur la structure de marché, structure définie par les relations entre producteurs et acheteurs, qui dépendent principalement du nombre de producteurs et d'acheteurs se faisant face. Si la taille optimale de chaque entreprise est petite par rapport à la taille totale du marché, la structure de marché est […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/couts-de-production/#i_39036

COÛTS DE TRANSACTION

  • Écrit par 
  • Claude MÉNARD
  •  • 5 298 mots

le prix Nobel d'économie de l'année 1991. Cette question est la suivante : si on attribue au marché, et au mécanisme des prix qui en constitue la colonne vertébrale, un minimum d'efficacité, comment expliquer que l'organisation de l'activité économique se fasse aussi souvent à l'intérieur d'un dispositif qu'on appelle l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/couts-de-transaction/#i_39036

DIVISION DU TRAVAIL SOCIAL

  • Écrit par 
  • Claude JAVEAU
  •  • 1 286 mots

créer des richesses, pourvu qu'elle ne soit pas bridée par des réglementations politiques ou administratives. Le marché libre, en effet, encouragerait les producteurs à se spécialiser selon les avantages compétitifs dont ils disposent, ce qui les ferait bénéficier d'une dextérité accrue, d'une utilisation plus efficace des matériaux et du temps […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/division-du-travail-social/#i_39036

DROIT - Économie du droit

  • Écrit par 
  • Bruno DEFFAINS
  •  • 3 736 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre «  Performances macro-économiques des systèmes juridiques »  : […] pas moins significatifs. Une théorie économique robuste doit tenir compte des institutions et des règles juridiques. La valeur des produits échangés sur le marché dépend essentiellement des droits qui sont transférés. Les théoriciens des droits de propriété étudient comment les changements dans la définition des droits influencent les prix et l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/droit-economie-du-droit/#i_39036

DROIT, LÉGISLATION ET LIBERTÉ, Friedrich von Hayek - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Samuel FEREY
  •  • 1 296 mots

Dans le chapitre « Information et ordre spontané du marché »  : […] Pour Hayek, comme il l'affirme dès le premier tome de l'ouvrage (Règles et Ordre), le monde économique est radicalement incertain et complexe, car l'information n'y existe que sous forme partielle et fragmentée. La prise en compte de cette opacité informationnelle invite d'abord à rompre avec la représentation microéconomique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/droit-legislation-et-liberte/#i_39036

ÉCONOMÉTRIE

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre FLORENS
  •  • 7 370 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Le domaine de l'économétrie »  : […] nouveau de l'économétrie est l'économétrie de la finance ou plus généralement de marchés dont les prix fluctuent très rapidement et où les contrats liant les participants à ces marchés peuvent être très complexes (options, produits dérivés). Les marchés de devises ou de matières premières relèvent aussi de cette catégorie. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/econometrie/#i_39036

ÉCONOMIE (Définition et nature) - Sociologie de l'économie

  • Écrit par 
  • Frédéric LEBARON
  •  • 4 580 mots

Dans le chapitre «  La notion de « réseau » et les conceptions « alternatives » »  : […] Le succès de la sociologie des réseaux, en particulier dans l'analyse des marchés, peut être interprété comme celui d'une formalisation de l'action économique alternative à celle de la théorie néoclassique : l'individu choisit rationnellement, mais il le fait sous la contrainte (plus ou moins rigide) de sa position dans la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/economie-sociologie-de-l/#i_39036

ÉCONOMIE (Histoire de la pensée économique) - Les grands courants

  • Écrit par 
  • Jérôme de BOYER
  •  • 8 719 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Valeur, répartition et croissance »  : […] La valeur fournit le centre de gravitation des mouvements du prix de marché sous l'effet des forces de l'offre et de la demande. Si la demande est égale à l'offre, le prix de marché coïncide avec la valeur : la vente de la marchandise permet au producteur à la fois de récupérer les coûts en matières premières et de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/economie-histoire-de-la-pensee-economique-les-grands-courants/#i_39036

ÉCONOMIE (Histoire de la pensée économique) - L'école classique

  • Écrit par 
  • Daniel DIATKINE
  •  • 6 853 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les classiques au sens de Marx et au sens de Keynes »  : […] généralisées (general glut), c'est-à-dire les excès d'offre sur tous les marchés. Les marchés s'équilibrant, elle postulerait donc le plein emploi des facteurs de production. C'est pourquoi elle ne serait valide qu'en supposant le plein emploi des ressources, ou, autrement dit, l'équilibre général sur tous les marchés. Keynes cherche donc à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/economie-histoire-de-la-pensee-economique-l-ecole-classique/#i_39036

ÉCONOMIE (Histoire de la pensée économique) - Théorie néo-classique

  • Écrit par 
  • Jean-Marc DANIEL
  •  • 2 837 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le producteur et le consommateur »  : […] l'économiste néoclassique passe au niveau de l'économie générale par l'intermédiaire du marché où se fait leur mise en relation. L'apport des néoclassiques par rapport aux classiques est une vision double de la concurrence. Pour les classiques, la concurrence est une contrainte qui s'exerce essentiellement sur les offreurs. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/economie-histoire-de-la-pensee-economique-theorie-neo-classique/#i_39036

ÉCONOMIE (Histoire de la pensée économique) - École de la régulation

  • Écrit par 
  • Benjamin CORIAT
  •  • 1 519 mots

Dans le chapitre « La crise du « fordisme » »  : […] de propositions originales, qui vont constituer le fondement d'une approche théorique nouvelle. Contrairement aux approches dominantes en économie, l'école de la régulation pose que le marché et a fortiori le capitalisme ne sont pas « auto-régulateurs ». Reprise de John Maynard Keynes, Karl Polanyi ou Karl Marx, trois auteurs clés dans l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/economie-histoire-de-la-pensee-economique-ecole-de-la-regulation/#i_39036

ÉCONOMIE EXPÉRIMENTALE

  • Écrit par 
  • Jean-Louis RULLIÈRE
  •  • 2 230 mots
  •  • 1 média

qui ont permis de fournir des principes généraux permettant d'expliquer, par exemple, le fonctionnement d'un marché parfaitement concurrentiel ou bien, de manière plus novatrice, la relation bilatérale entre un acheteur et un vendeur, ou encore entre un employé et un employeur. Il n'en demeure pas moins que ces connaissances, d'une part, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/economie-experimentale/#i_39036

ÉCONOMIE INDUSTRIELLE

  • Écrit par 
  • Bruno JULLIEN
  •  • 9 068 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre «  Les sources du pouvoir de marché »  : […] Le pouvoir de marché d'une entreprise résume sa marge de manœuvre en matière de détermination des prix de vente, et des quantités mises sur le marché. Pour prendre un exemple, un laboratoire pharmaceutique ayant mis au point un vaccin protégé par un brevet est le seul à proposer ce vaccin et peut donc fixer ses prix sans crainte de voir ses clients […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/economie-industrielle/#i_39036

ÉDUCATION - Sociologie de l'éducation

  • Écrit par 
  • François DUBET
  •  • 4 093 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les épreuves de l'école de masse »  : […] Au bout du compte, publique ou privée, l'école fonctionne comme une sorte de marché sur lequel les élèves se livrent à des anticipations concernant l'utilité des diplômes et des formations. Cette évolution n'a pas été sans rapprocher la sociologie de l'éducation de l'économie de l'éducation. Elle n'a pas été non plus sans établir des passerelles […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/education-sociologie-de-l-education/#i_39036

ENTREPRISE - Théories et représentations

  • Écrit par 
  • Gérard CHARREAUX
  •  • 6 342 mots

que toute la production s'organise de façon décentralisée et spontanée, les différents facteurs de production se coordonnant alors sur le marché, par le seul mécanisme des prix. Mais, l'importance du rôle des firmes dans l'économie réelle laisse supposer que la seule coordination marchande présente des failles. Dans certaines activités, la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/entreprise-theories-et-representations/#i_39036

EXTERNALITÉ, économie

  • Écrit par 
  • Dominique HENRIET
  •  • 1 767 mots

Dans le chapitre « Comment « internaliser » les externalités ? »  : […] La dernière catégorie d'instruments consiste à créer des marchés. Puisque le problème des externalités est lié à l'absence de transaction, une solution naturelle peut consister, dans certains cas, à créer un marché spécifique sur lequel justement ces transactions peuvent s'opérer. La licence d'exploitation d'un brevet, négociable, est un exemple […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/externalite-economie/#i_39036

FAMILLE - Économie de la famille

  • Écrit par 
  • Catherine SOFER
  •  • 5 321 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le marché du mariage »  : […] L'association des termes « marché » et « mariage » peut évidemment surprendre au premier abord. Si marché il y a pour le mariage, il s'agit bien sûr d'un marché sans prix, mais le mariage n'est pas le seul exemple de ce type de marché. David Gale et Lloyd Shapley (1962) ont, les premiers, introduit un modèle d'appariement dans lequel des hommes et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/famille-economie-de-la-famille/#i_39036

FLUIDITÉ

  • Écrit par 
  • P. SCHAEFER
  •  • 430 mots

Caractéristique d'une offre ou d'une demande de biens, de services ou de créances, la fluidité repose sur les possibilités d'adaptation et de mobilité de ces derniers […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fluidite/#i_39036

IMPÔT - Économie fiscale

  • Écrit par 
  • Jacques LE CACHEUX
  •  • 4 359 mots
  •  • 1 média

en subissent indirectement l'incidence. Ces distorsions induites par le système fiscal dans les signaux de prix qu'émettent les marchés, donc dans le fonctionnement de ces derniers et les équilibres auxquels ils aboutissent, sont, le plus souvent, subies et les autorités fiscales, de plus en plus soucieuses de minimiser les conséquences négatives […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/impot-economie-fiscale/#i_39036

INÉGALITÉS - Analyse et critique

  • Écrit par 
  • Alain BIHR, 
  • Roland PFEFFERKORN
  •  • 9 523 mots

Dans le chapitre « Égalité et inefficacité »  : […] naturelles mais encore et surtout des richesses sociales. Les inégalités issues du marché stérilisent également l'initiative, la volonté, l'imagination et l'intelligence, le désir de se réaliser dans une tâche personnellement et/ou socialement utile, en un mot les talents de tous ceux dont elles aliènent l'autonomie, de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/inegalites-analyse-et-critique/#i_39036

INTERVENTION DE L'ÉTAT, économie

  • Écrit par 
  • Dominique HENRIET, 
  • André PIETTRE
  •  • 10 782 mots

Dans le chapitre « Efficacité et redistribution »  : […] En proposant une modélisation rigoureuse du fonctionnement du marché, la théorie de l'équilibre général a constitué l'une des avancées les plus significatives dans l'histoire de la pensée économique. Un de ses résultats fondamentaux concerne l'efficacité au sens de Pareto : si le marché fonctionne parfaitement, il n'existe pas, une fois que le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/intervention-de-l-etat-economie/#i_39036

LIBÉRALISME

  • Écrit par 
  • Francis BALLE
  •  • 6 797 mots
  •  • 1 média

Le libéralisme est une doctrine économique : celle qui se donne le marché pour seul fondement, avec pour alliées naturelles l'initiative privée et la libre concurrence. Le libéralisme est aussi une philosophie politique : sa vision du monde lui commande d'aménager et de garantir la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/liberalisme/#i_39036

MACROÉCONOMIE - Emploi

  • Écrit par 
  • Bernard GAZIER
  •  • 9 588 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Le schéma du marché »  : […] Une des premières pistes explorées par les théoriciens a consisté à appliquer aux transactions entre employeurs et employés les outils intellectuels forgés pour les échanges de marché. On parle ainsi du « marché du travail », expression devenue courante et qui n'est pourtant pas si évidente. Ce qui caractérise, en effet, les relations de marché, c' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/macroeconomie-emploi/#i_39036

MARKETING ÉTUDES ou ÉTUDES DE MARCHÉ

  • Écrit par 
  • Jean-Philippe FAIVRE, 
  • Yves KRIEF
  •  • 6 270 mots
  •  • 3 médias

de traitement et d'interprétation des informations relatives aux marchés, et plus généralement aux publics dont dépend l'entreprise, ayant pour finalité de servir aux décisions marketing en réduisant l'incertitude du décideur et en minimisant les risques encourus, et menées selon des procédures rigoureuses fondées sur les principes de la démarche […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marketing-etudes-de-marche/#i_39036

MARKETS, MARKET FAILURES AND DEVELOPMENT, Joseph E. Stiglitz - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Ariane TICHIT
  •  • 1 067 mots

dans les analyses l'imperfection de l'information des agents et l'absence ou les défaillances de marchés, afin d'expliquer certains déséquilibres observés (comme le chômage) ou la persistance d'institutions que la théorie classique qualifie « d'inefficaces » comme le métayage (location de la terre en échange d'une partie de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/markets-market-failures-and-development/#i_39036

MICROÉCONOMIE - Théorie microéconomique

  • Écrit par 
  • Edmond MALINVAUD
  •  • 5 998 mots
  •  • 1 média

Un marché est le siège des échanges qui s'effectuent sur un bien donné (à une date donnée si l'analyse distingue deux ou plusieurs dates). Ce marché est dit concurrentiel, ou de concurrence parfaite, si tous les échanges s'y effectuent au même prix (le concept usuel s'agissant d'échanges […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/microeconomie-theorie-microeconomique/#i_39036

MICROÉCONOMIE - Théorie de l'équilibre général

  • Écrit par 
  • Antoine d' AUTUME
  •  • 1 682 mots

dans le cadre d'une économie de marché où règne la concurrence parfaite. Elle met en lumière la manière dont les marchés et les prix assurent la coordination des activités économiques. Se trouve ainsi formalisée l'idée avancée en 1776 par Adam Smith dans La Richesse des nations, selon laquelle c'est la « main […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/microeconomie-theorie-de-l-equilibre-general/#i_39036

MONOPSONE

  • Écrit par 
  • Georges BLUMBERG
  •  • 101 mots

Situation assez rare d'un marché où un seul acheteur fait face à un grand nombre de vendeurs d'un même produit. Une ville isolée où il n'existe qu'une entreprise susceptible d'embaucher offre un exemple de monopsone pur, l'entreprise étant, vu sa situation d'unique employeur (acheteur de travail), en mesure de payer des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/monopsone/#i_39036

NASH JOHN FORBES (1928-2015)

  • Écrit par 
  • Françoise PICHON-MAMÈRE
  •  • 901 mots

on considère que les agents économiques individuels (entreprises, consommateurs) réagissent seulement aux prix du marché pour décider des quantités à produire ou à acheter et que, dans une situation de concurrence, aucun d'entre eux ne peut avoir d'influence sur la décision des autres. On sait qu'il en est tout autrement dans la réalité et que […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/john-forbes-nash/#i_39036

LA NATURE DE LA FIRME, Ronald Harry Coase - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Samuel FEREY
  •  • 986 mots

de coordination entre les agents économiques. Certes, un certain nombre de prédécesseurs, comme John Bates Clark ou Franck Knight, ont reconnu le rôle de coordination de l'entrepreneur, mais Coase veut aller plus loin et entend expliquer pourquoi le marché et la firme sont deux modes de coordination économique coexistants […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-nature-de-la-firme/#i_39036

PAUVRETÉ ET REVENUS MINIMA

  • Écrit par 
  • Denis CLERC
  •  • 6 588 mots

Dans le chapitre « Un substitut à l'intervention publique dans l'économie »  : […] social garanti versé à tous éliminerait le risque que quiconque puisse percevoir moins que le minimum vital. Le marché est donc analysé ici comme le meilleur des régulateurs économiques possibles, qu'il faut laisser fonctionner sans entrave, le revenu social garanti venant s'ajouter dans tous les cas aux revenus du travail et aux revenus du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pauvrete-et-revenus-minima/#i_39036

PROFIT

  • Écrit par 
  • Jacques LEBRATY
  •  • 4 774 mots

Dans le chapitre « Les formes du marché »  : […] exemple, les profits sont supérieurs à ceux qui naissent sur des marchés plus concurrentiels. Dès lors, ne suffit-il pas d'élaborer une théorie des marchés pour obtenir, en corollaire, une théorie rendant compte, à la fois, de l'apparition du profit, mais également de son maintien (les firmes existantes freinant l'apparition des firmes potentielles […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/profit/#i_39036

STIGLER GEORGE (1911-1991)

  • Écrit par 
  • Françoise PICHON-MAMÈRE
  •  • 768 mots

Stigler a ouvert de « nouvelles perspectives sur les modes de fonctionnement et les structures des marchés ». C'est ainsi que, dès le début des années 1960, il critique les réglementations étatiques et tourne son programme de recherche vers l'application de la science économique aux comportements politiques. Pour cela, il travaille avec deux autres […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/george-stigler/#i_39036

LA THÉORIE ÉCONOMIQUE DU SOCIALISME, Oskar Lange - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Jean-Marc DANIEL
  •  • 966 mots

Dans le chapitre « Le socialisme de marché »  : […] la disparition de la concurrence et du marché. Pour lui, cette deuxième revendication constitue une erreur, car si le marché est insupportable quand il permet aux propriétaires privés d'accumuler des profits, il constitue le meilleur moyen de favoriser la production et d'assurer l'équilibre entre l'offre et la demande. Ce qui est fondamental […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-theorie-economique-du-socialisme/#i_39036

VALEUR, économie

  • Écrit par 
  • Nathalie BERTA
  •  • 1 271 mots

Dans le chapitre « La valeur-travail »  : […] prix reflétant le véritable coût de production. Le prix naturel est alors distinct du prix de marché ou prix effectif, observable dans l'échange. Si ce prix de marché est fluctuant, soumis aux variations de l'offre et de la demande, l'un des enjeux théoriques des économistes classiques est de montrer qu'il gravite néanmoins […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/valeur-economie/#i_39036

VIVRE ET PENSER COMME DES PORCS (G. Châtelet)

  • Écrit par 
  • Nicolas TRUONG
  •  • 1 000 mots

Philosophe et mathématicien, Gilles Châtelet place son ouvrage-manifeste, Vivre et penser comme des porcs. De l'incitation à l'envie et à l'ennui dans les démocraties-marchés (Exils, 1998), sous le signe d'amitiés intellectuelles parmi lesquelles on peut compter celles nouées avec […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vivre-et-penser-comme-des-porcs/#i_39036

WALRAS LÉON (1834-1910)

  • Écrit par 
  • Bernard VALADE
  •  • 2 559 mots

Dans le chapitre « Théorie de l'échange et conception de l'équilibre général »  : […] Pareto associée à la méthode des approximations successives, Walras pouvait, en économie pure, supposer « un marché parfaitement organisé sous le rapport de la concurrence, comme, en mécanique pure, on suppose toujours des machines sans frottement » : ambition métaphoriquement illustrée de parvenir en sciences sociales à des énoncés d'une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/leon-walras/#i_39036

Voir aussi

Pour citer l’article

Bernard GUERRIEN, « MARCHÉ », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 octobre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/marche/