DÉVELOPPEMENT PERCEPTIVO-MOTEUR : POSTURES ET ACTIONS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Apercevoir un ami et se diriger vers lui semble être la chose la plus simple et la plus naturelle au monde. Or les séquences perceptives et motrices qui s’enchaînent sont plus complexes qu’il n’y paraît. Il est tout d’abord nécessaire de repérer la position de son ami dans l’espace et d’évaluer sa distance par rapport à soi, détecter si son ami est immobile ou en mouvement. Dans quelle action était-on soi-même engagé quand cet ami est entré dans notre champ visuel ? Si l’on était en train de marcher, il s’agirait de changer de trajectoire et de régler sa vitesse pour permettre la rencontre. Si on était immobile, il faudrait initier brutalement une marche rapide, qui va modifier le centre de gravité du corps et nécessiter des ajustements posturaux afin de ne pas perdre l’équilibre. Ces ajustements rapides de l’action engagée impliquent la coordination précise d’informations multiples en provenance des capteurs sensoriels et des effecteurs musculaires du sujet. En d’autres termes, pour percevoir et agir dans son environnement, le cerveau doit faire appel à différentes sortes de représentations internes.

D’une façon générale, exécuter une action volontaire nécessite un ensemble de représentations qui comprend le schéma corporel, les représentations de l’action à exécuter ainsi que leurs interactions avec l’environnement. Le cerveau utilise de multiples représentations internes pour compenser et accompagner les transformations associées à chaque acte moteur. Cet ensemble de représentations internes permet d’organiser le contrôle moteur de façon anticipée. Le secret d’un geste réussi repose sur l’anticipation de l’action à accomplir, laquelle s’améliore de manière continue jusqu’aux périodes tardives de l’ontogenèse et notamment au cours de l’adolescence. Le schéma corporel se construit sur la base des informations sensorielles utilisées par le corps en interaction dans son milieu. Il présente donc la particularité d’une part, de se construire au cours de l’ontogenèse, et d’autre part, de conserver un pouvoir adaptatif tout au long de la [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  DÉVELOPPEMENT PERCEPTIVO-MOTEUR : POSTURES ET ACTIONS  » est également traité dans :

ENFANCE (Les connaissances) - Développement psychomoteur

  • Écrit par 
  • Didier-Jacques DUCHÉ
  •  • 6 674 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le nourrisson (jusqu'à douze ou quinze mois) »  : […] Tous les auteurs sont d'accord pour faire de cette période un ensemble évolutif et fonctionnel. Globaux, massifs et inadaptés au point de départ, les mouvements du nouveau-né deviennent à la fin de cette période des gestes coordonnés et capables de s'adapter au but. Cette évolution se fait, suivant une direction céphalo-caudale – de haut en bas – et proximo-distale, c'est-à-dire de la racine à l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/enfance-les-connaissances-developpement-psychomoteur/#i_56557

PETITE ENFANCE ET DÉBUTS DE LA PENSÉE

  • Écrit par 
  • Roger LÉCUYER
  •  • 1 345 mots

En 1911, le médecin pédiatre René Cruchet affirmait qu’à la naissance l'enfant n'est qu'un réflexe. Il affirmait même qu'« il n'y a aucune différence de comportement entre un nouveau-né qui a un cerveau et un qui n'en a pas »… […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/petite-enfance-et-debuts-de-la-pensee/#i_56557

Voir aussi

Pour citer l’article

Christine ASSAIANTE, « DÉVELOPPEMENT PERCEPTIVO-MOTEUR : POSTURES ET ACTIONS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/developpement-perceptivo-moteur-postures-et-actions/