MAQUILADORAS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les maquiladoras sont des usines de montage qui assemblent en exemption de droits de douane des biens importés destinés à être intégralement réexportés. Leurs propriétaires bénéficient ainsi d'une main-d'œuvre bon marché et ne paient des droits de douane que sur la valeur ajoutée du produit, c'est-à-dire la valeur du produit fini moins le coût total des composants importés pour sa fabrication. La grande majorité des maquiladoras sont détenues et gérées par des sociétés mexicaines, asiatiques ou américaines.

Les maquiladoras firent leur apparition au Mexique dans les années 1960, ce qui explique leur nom espagnol, dérivé du terme maquila (portion de farine ou d'huile donnée au meunier en paiement de la mouture). Souvent implantées dans des villes frontalières du nord du pays, elles constituaient un moyen de créer des emplois et de générer un flux important de devises pour soutenir l'économie en développement du Mexique. Le nombre d'emplois ainsi créés, environ 200 000 au milieu des années 1980, dépassait le million à la fin des années 1990. Peu à peu, d'autres pays commencèrent à tirer profit du système des maquiladoras. De nombreuses sociétés japonaises se mirent à produire des biens de cette manière dans les années 1980, bientôt imitées par d'autres fabricants asiatiques.

À la fin du xxe siècle, un certain nombre de pays d'Amérique latine et d'Asie avaient mis sur pied des maquiladoras pour fabriquer des produits étrangers. Du milieu à la fin des années 1990, plusieurs maquiladoras du Honduras, du Mexique et de république Dominicaine furent cependant critiquées en raison des conditions de travail déplorables et des semaines interminables (jusqu'à 75 heures hebdomadaires, sans compensation pour les heures supplémentaires) qu'elles imposaient à leurs employés ainsi que de la pollution qu'elles généraient. Ces employés, en majorité des femmes et parfois même des enfants dans certaines régions, ne sont pratiquement jamais syndiqués.

En 1993, les États-Unis, le Mexique et le Canada adoptèrent l'A.L.E.N.A. (Accord de libre-échange nord-américain), qui créait une zone franche commune. Cet accord permit l'implantation de nouvelles usines de montage américaines au Mexique et multiplia les échanges entre les deux pays. Si les entreprises américaines réduisent ainsi le prix des biens qu'elles fabriquent en raison du moindre coût de la main-d'œuvre, elles diminuent dans le même temps les opportunités d'emplois pour les actifs américains, problème qui suscite un débat récurrent aux États-Unis dans les années 1990 et au début des années 2000.

—  Universalis

Classification


Autres références

«  MAQUILADORAS  » est également traité dans :

BRACERO

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 444 mots

Terme, d'origine espagnole, désignant le manœuvre, l'homme qui travaille de ses bras. Ouvriers agricoles mexicains légalement admis aux États-Unis entre 1942 et 1964, et engagés sur la base de contrats temporaires, les braceros constituent, par leur mouvement, un phénomène social de migration pour raison économique, comparable à celui que connai […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bracero/#i_15266

CIUDAD JUÁREZ

  • Écrit par 
  • Jean REVEL-MOUROZ
  •  • 314 mots
  •  • 1 média

Ciudad Juárez, qui jusqu'en 1880 a porté le nom de El Paso del Norte, est l'une des neuf plus grandes agglomérations du Mexique (1,4 million d'hab. en 2006, contre 8 200 en 1900 et 49 000 en 1940). Sa croissance rapide étonne, dans ce véritable désert, à l'extrême nord du Chihuahua. Située sur le río Bravo, ce n'est pas son médiocre district d'irri […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ciudad-juarez/#i_15266

ÉCONOMIE MONDIALE - 2005 : un rebond confirmé malgé tout

  • Écrit par 
  • Nicolas SAGNES
  •  • 3 256 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Un monde émergent dynamique  »  : […] Bénéficiant de conditions monétaires très favorables et d'une demande mondiale dynamique, les pays émergents (qui représentent aujourd'hui 44,5 p. 100 du P.I.B. mondial ) ont globalement connu une croissance très vive de 6,4 p. 100. L'activité asiatique a été tirée par les demandes américaine, chinoise et, dans une moindre mesure, indienne. La plup […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/economie-mondiale-2005-un-rebond-confirme-malge-tout/#i_15266

HONDURAS

  • Écrit par 
  • Noëlle DEMYK, 
  • David GARIBAY, 
  • Oruno D. LARA
  • , Universalis
  •  • 8 784 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Un pays encore majoritairement rural »  : […] Le Honduras connaît une croissance démographique très rapide depuis les années 1950, toujours entretenue par une fécondité élevée (4,3 p. 1 000 en 2000-2005). L'urbanisation atteint 46 p. 100, en 2005, avec deux grandes villes, Tegucigalpa (1 million d'habitants) et San Pedro Sula (500 000 habitants) et se poursuit à un rythme assez fort. Toutefoi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/honduras/#i_15266

MEXIQUE

  • Écrit par 
  • Jacques BRASSEUL, 
  • Henri ENJALBERT, 
  • Roland LABARRE, 
  • Cécile LACHENAL, 
  • Jean A. MEYER, 
  • Marie-France PRÉVÔT-SCHAPIRA, 
  • Philippe SIERRA
  •  • 32 124 mots
  •  • 26 médias

Dans le chapitre « La deuxième génération de réformes en panne »  : […] Après un premier cycle de réformes (1982-2000) ayant conduit à l'ouverture et à la privatisation de l'économie, Fox devait entreprendre des réformes difficiles (fiscalité, marché du travail, secteur énergétique) afin de consolider l'économie mexicaine et d'atteindre une redistribution sociale plus équitable. Sa proposition d'une « Nouvelle Gestion […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mexique/#i_15266

SALVADOR EL

  • Écrit par 
  • Noëlle DEMYK, 
  • David GARIBAY
  • , Universalis
  •  • 9 390 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Une économie de services fortement dépendante des transferts des migrants »  : […] La guerre civile (1979-1992) forme une période charnière entre deux modèles économiques distincts, au cours de laquelle l'émigration se renforce. Jusqu'aux années 1970, l'économie agro-exportatrice héritée du xix e  siècle est restée largement fondée sur les exportations de café, de sucre et de coton. Durant les années 1960 et 1970, le développeme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/el-salvador/#i_15266

Pour citer l’article

« MAQUILADORAS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/maquiladoras/