GUADALAJARA, Mexique

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Deuxième ville du Mexique (4,1 millions en 2005), Guadalajara est située à 1 500 mètres d'altitude, au cœur de l'un des bassins qui se succèdent d'est en ouest au pied nord de l'axe néo-volcanique, et à 600 kilomètres au nord-ouest de la ville de Mexico.

Mexique : carte administrative

Carte : Mexique : carte administrative

Carte administrative du Mexique. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Capitale de l'État de Jalisco, Guadalajara occupe depuis le xvie siècle des fonctions administratives qui lui ont assuré un rôle prépondérant dans le centre du pays et dans la région pacifique, pendant l'époque coloniale et depuis l'indépendance. Fondée en 1530, elle devient rapidement capitale de la province de Nouvelle-Galice, alors rattachée à la vice-royauté de Nouvelle-Espagne et siège d'une audience qui jouissait d'une certaine autonomie par rapport au pouvoir central de Mexico. Cette autonomie permet à Guadalajara d'exercer son influence commerciale sur une assez vaste région, relativement peuplée et intensément exploitée du point de vue agricole. Dès le xviiie siècle, elle devient le centre de distribution des produits agricoles (blé, maïs, élevage) des régions avoisinantes et connaît une prospérité qui a sans doute retardé, par la suite, son développement industriel.

Jusqu'aux années 1960-1965, elle demeure surtout un lieu d'échanges et d'accumulation du capital commercial aux mains de quelques familles, souvent d'origine étrangère (Français, Espagnols, Libanais). Mais la perte d'influence que subissent ses commerçants dans les États du centre du Mexique, due au rôle envahissant joué par les entreprises de la capitale nationale, la politique protectionniste du gouvernement fédéral, la concurrence des grandes chaînes nationales ou internationales ont contraint Guadalajara à mettre en œuvre et à accélérer un processus d'industrialisation. L'abondante main-d'œuvre d'origine rurale qui afflue chaque année des zones très peuplées et en état de récession économique constitue un élément d'attraction pour les entreprises qui cherchent à s'installer. Les activités industrielles comprennent la fabrication de textiles, de chaussures, de produits chimiques, de matériaux de construction, ainsi que la production de tabac et de boissons non alcoolisées. L'implantation de maquiladoras (usines d'assemblage) s'est faite de manière sélective, notamment dans le secteur de l'électronique. Guadalajara reste en outre la seule détentrice de nombreux services qui desservent une zone dont les limites dépassent souvent celles de sa circonscription administrative (deux universités, services de santé, réseau bancaire).

Ville demeurée longtemps traditionnelle, célèbre pour ses monuments de style colonial (cathédrale, palais du Gouvernement, place d'Armes), pour son folklore qui reflétait le type de vie rural d'une population en majorité non indienne, par son éclat culturel, pour l'individualisme accentué de sa bourgeoisie conservatrice, Guadalajara a dû entrer de plain-pied dans le xxie siècle et tenter d'acquérir un rôle économique à l'échelle nationale et à la mesure de sa nombreuse population.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  GUADALAJARA, Mexique  » est également traité dans :

GRÊLE

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre CHALON
  •  • 2 681 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Caractéristiques des chutes de grêle »  : […] Avec 300 à 400 grêlons au mètre carré, une chute de grêle moyenne dure environ 15 minutes et recouvre 15 kilomètres carrés de quelque 5 milliards de grêlons de dimensions inférieures à 10 millimètres, représentant une masse totale de près de 1 000 tonnes. Mais les chutes les plus importantes peuvent parfois atteindre, voire dépasser, des densités de 20 000 grêlons au mètre carré et des superficies […] Lire la suite

MEXIQUE

  • Écrit par 
  • Jacques BRASSEUL, 
  • Henri ENJALBERT, 
  • Roland LABARRE, 
  • Cécile LACHENAL, 
  • Jean A. MEYER, 
  • Marie-France PRÉVÔT-SCHAPIRA, 
  • Philippe SIERRA
  •  • 32 136 mots
  •  • 25 médias

Dans le chapitre « Le modèle des maquiladoras »  : […] La sortie du protectionnisme et les nouvelles règles d'investissement ont induit un redéploiement spatial des activités industrielles vers le nord et le centre-ouest du pays, alors largement dominés par le modèle des maquiladoras . Ces usines d'assemblage étaient apparues en 1965 afin de répondre aux difficultés conjoncturelles des régions frontalières avec la fin du programme braceros . Celui-ci […] Lire la suite

Les derniers événements

24 avril 2018 Mexique. Émotion après le meurtre de trois étudiants.

Des milliers de personnes, parmi lesquelles de nombreux membres des milieux cinématographiques, manifestent à Mexico et Guadalajara au lendemain de la révélation par la police des circonstances du meurtre de trois étudiants en cinéma près de cette dernière ville, en mars. Ceux-ci ont été enlevés, torturés et tués par des narcotrafiquants qui les avaient pris pour des rivaux. […] Lire la suite

5 juillet 2009 Mexique. Victoire du P.R.I. aux élections législatives, régionales et municipales partielles

remporte également des municipalités importantes, comme Guadalajara, deuxième ville du pays, qui était gouvernée par le P.A.N., et le gouvernement d'États industrialisés et puissants (Nuevo León, Queretaro).  […] Lire la suite

9-16 août 1993 Vatican – Amérique. Visite du pape Jean-Paul II en Amérique

Onze mois après la rétablissement des relations diplomatiques entre Mexico et le Vatican, et trois mois après l'assassinat inexpliqué de l'archevêque de Guadalajara, le cardinal Juan Posadas, cette troisième visite pontificale au Mexique est principalement consacrée aux populations amérindiennes. Dénonçant « les abus de colonisateurs sans scrupules » dont les Indiens « de la Terre de Feu à l'Alaska » ont été victimes, le pape prône la « réconciliation » et demande implicitement pardon au nom de l'Église. […] Lire la suite

23-24 juillet 1992 Espagne. Cuba, vedette du deuxième sommet ibéro-américain

Les 23 et 24 se tient à Madrid le deuxième sommet ibéro-américain, après celui de Guadalajara, au Mexique, en juillet 1991. Dix-neuf chefs d'État ou de gouvernement y participent. Les présidents de la Colombie, du Pérou et du Venezuela sont absents, pour des motifs de politique intérieure, ainsi que le président portugais, pour raisons de santé. La vedette du sommet est le dirigeant cubain Fidel Castro, qui effectue à cette occasion son premier voyage officiel en Europe occidentale. […] Lire la suite

18-19 juillet 1991 Mexique. Premier sommet latino-ibérique

À Guadalajara se réunit le premier sommet latino-ibérique auquel assistent une vingtaine de chefs d'État d'Amérique latine, le roi d'Espagne Juan Carlos et le président portugais Mario Soares. Cette réunion, à laquelle les États-Unis ne sont pas invités, vise à promouvoir les relations entre les anciennes colonies espagnoles et portugaises d'outre-Atlantique et leurs anciennes métropoles, qui se posent aussi en médiateurs entre le monde latino-américain et la Communauté européenne. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Hélène RIVIÈRE D'ARC, « GUADALAJARA, Mexique », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 15 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/guadalajara-mexique/