Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

MACHINES-OUTILS

Universalité ou spécialisation des machines

Jusqu'à l'apparition des nouvelles techniques qui s'efforcent de concilier des impératifs a priori incompatibles, les notions d'universalité et d'automatisme étaient plus ou moins contradictoires, les machines-outils universelles ne pouvant être automatiques, tandis que les machines automatiques étaient nécessairement spécialisées. Il existe, aussi bien pour les machines universelles que pour les machines spéciales, une très grande diversité de modèles, et l'on peut dénombrer plusieurs milliers de familles distinctes ayant chacune leurs caractéristiques spécifiques. Il est cependant possible de les regrouper en considérant le type d' usinage auquel ces machines sont destinées.

Machines universelles

En dehors de l'universalité, ces machines doivent posséder un certain nombre de qualités essentielles, telles que la puissance et la précision, afin de répondre aux impératifs de productivité et de respect de tolérances imposés. De plus, étant donné que ces machines, non automatiques, sont obligatoirement conduites par des opérateurs, les constructeurs doivent attacher une grande importance aux conditions de travail de ces opérateurs. L'ergonomie a pour buts de réduire la fatigue physique ou mentale du personnel, d'éliminer les risques d'accident, de supprimer certaines opérations pénibles ou fastidieuses lorsque celles-ci peuvent être exécutées par d'autres moyens.

Le tour parallèle

Le tour parallèle présente une caractéristique unique d'universalité. Il permet en effet d'effectuer non seulement des opérations de tournage et de filetage, mais encore de perçage, d'alésage et même de fraisage.

Le développement du tour parallèle a été lié à celui de l'outil de coupe à travers ses quatre phases successives : acier fondu, acier rapide, carbure métallique, céramique.

Au cours de cette évolution, les améliorations apportées à la machine, notamment par le montage de la broche sur roulements de haute précision, ont permis d'atteindre des vitesses de rotation très élevées, mais également une parfaite stabilité et une absence totale de vibration à n'importe quelle vitesse.

La machine de base peut recevoir divers accessoires, mais elle reste toujours relativement simple.

Le tour à tourelle « revolver »

Moins universel que le précédent, ce tour est destiné particulièrement à l'usinage des pièces plates. Il est équipé d'une tourelle porte-outils à plusieurs postes, dite encore tourelle « revolver », dont la mise en œuvre est manuelle, tandis que certaines commandes peuvent être partiellement automatisées, d'où le nom de « tour semi-automatique » également utilisé pour désigner ce type de machine.

Les tours verticaux

Ces tours, qui permettent d'usiner des pièces de dimensions et de masses très supérieures aux précédentes, représentent de nombreuses familles, qui ont en commun l'existence d'au moins un chariot équipé d'une tourelle revolver.

Les fraiseuses

Fraiseuse à axe vertical

Fraiseuse à axe vertical

Après les tours, les fraiseuses représentent le groupe de machines-outils le plus répandu. Il est possible de les classer grossièrement en deux types : les fraiseuses d'outillage à console ou à table de hauteur variable, et les fraiseuses de production à banc et table de hauteur fixe. Les fraiseuses à console sont fréquemment équipées de têtes porte- broche orientables et se présentent ainsi sous la forme dite universelle, qui rassemble les avantages des fraiseuses à axe de broche vertical et de celles à axe horizontal. Les fraiseuses de production se caractérisent généralement par une capacité supérieure et une très grande stabilité, qui garantit la haute précision des travaux réalisés.

Les aléseuses et les fraiseuses-aléseuses

Les aléseuses ont une structure comparable à celle des fraiseuses à axe horizontal,[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : diplômé du Conservatoire national des arts et métiers, ancien ingénieur en chef de la Société H. Ernault-Somua (Recherche et développement)
  • : ancien élève de l'École polytechnique, secrétaire général de la société Ernault Toyota-Automation

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Médias

Types et mode d'action

Types et mode d'action

Origines et évolution de la machine-outil

Origines et évolution de la machine-outil

Manufacture d'armes, XIX<sup>e</sup> siècle

Manufacture d'armes, XIXe siècle

Autres références

  • ABRASION USINAGE PAR

    • Écrit par Jean-Marie NOPPE
    • 786 mots

    L'usinage par abrasion est un usinage par enlèvement de matériau sous forme de copeaux minuscules arrachés par les arêtes vives d'un grand nombre de grains abrasifs. L'usinage par abrasion est une technique très ancienne, qui a précédé l'usinage par outils de coupe. Bien que le travail par...

  • AUTOMATISATION

    • Écrit par Jean VAN DEN BROEK D'OBRENAN
    • 11 882 mots
    • 12 médias
    Ces curieuses tentatives ouvrirent la voie au perfectionnement des machines-outils dans le textile, dans l'imprimerie, puis dans les industries mécaniques, contraintes de fabriquer des armements en grande série pendant la Première Guerre mondiale. Ces progrès permirent, dès l'après-guerre, de développer...
  • BRAMAH JOSEPH (1748-1814)

    • Écrit par Bruno JACOMY
    • 455 mots
    • 1 média

    Joseph Bramah est l'un des mécaniciens anglais les plus remarquables du tournant du xixe siècle, tant pour ses propres inventions que pour celles des ingénieurs qui, passés par son atelier, ont bâti l'industrie de la machine-outil britannique.

    Ébéniste de formation, Joseph Bramah,...

  • BREVET DU PREMIER ROBOT INDUSTRIEL

    • Écrit par Pierre MOUNIER-KUHN
    • 290 mots

    Un inventeur indépendant, George C. De Vol, développe et brevette aux États-Unis, en 1954, un système d'enregistrement magnétique capable de commander les opérations d'une machine. Pour le vendre, il crée, avec l'ingénieur Joseph F. Engelberger, la première entreprise de robotique, Unimation Inc....

  • Afficher les 8 références

Voir aussi