Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

MACHINES-OUTILS

Répartition géographique

De nouveaux pays constructeurs de machines-outils se sont joints à ceux déjà cités pour en allonger la liste et en modifier l'ordre. Cet ordre subit d'ailleurs de fréquents changements et ne peut donc être considéré comme définitif. À titre d'exemple, trois pays, le Japon, l'Allemagne et les États-Unis, assuraient ensemble, en 1993, plus de la moitié de la production mondiale de machines-outils (en valeur).

En 1993, le Japon était à la fois le premier producteur et le premier exportateur mondial, suivi par l'Allemagne, deuxième producteur et exportateur, et par les États-Unis, troisième producteur mais cinquième exportateur (après l'Italie et la Suisse).

Toujours en 1993, les États-Unis étaient en revanche le premier importateur mondial, avec des achats à l'étranger représentant 76 p. 100 de sa production (21 p. 100 des importations mondiales).

Après les trois pays précédents, on trouvait dans l'ordre (de production), l'Italie, la Chine, la Suisse, Taïwan... La France occupait la dixième place sur le plan mondial avec 2 p. 100 environ de la production totale. On peut noter que l'ensemble des constructeurs européens de machines-outils assuraient environ 40 p. 100 de la production totale. La progression rapide du Japon a été favorisée par le niveau élevé du marché national, sur lequel l'industrie nippone de la machine-outil peut s'appuyer, car il absorbe près de 60 p. 100 de sa production. Cette situation est le résultat de la politique voulue par le gouvernement japonais (Ministry of International Trade and Industry ou « M.I.T.I. »), qui a pris les mesures destinées à développer et à accélérer les investissements sur le marché intérieur.

Une action similaire a été tentée par les pouvoirs publics français, qui ont établi un plan devant permettre le redressement de l'industrie nationale de la machine-outil (cette industrie, qui employait 27 000 personnes en 1976, en employait 35 300 en 1991). Le plan gouvernemental a prévu notamment, en plus de mesures destinées à encourager les recherches technologiques, une reconquête partielle du marché intérieur, afin que les importations ne représentent plus que 30 p. 100 des investissements au lieu de 60 p. 100.

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : diplômé du Conservatoire national des arts et métiers, ancien ingénieur en chef de la Société H. Ernault-Somua (Recherche et développement)
  • : ancien élève de l'École polytechnique, secrétaire général de la société Ernault Toyota-Automation

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Médias

Types et mode d'action

Types et mode d'action

Origines et évolution de la machine-outil

Origines et évolution de la machine-outil

Manufacture d'armes, XIX<sup>e</sup> siècle

Manufacture d'armes, XIXe siècle

Autres références

  • ABRASION USINAGE PAR

    • Écrit par Jean-Marie NOPPE
    • 786 mots

    L'usinage par abrasion est un usinage par enlèvement de matériau sous forme de copeaux minuscules arrachés par les arêtes vives d'un grand nombre de grains abrasifs. L'usinage par abrasion est une technique très ancienne, qui a précédé l'usinage par outils de coupe. Bien que le travail par...

  • AUTOMATISATION

    • Écrit par Jean VAN DEN BROEK D'OBRENAN
    • 11 882 mots
    • 12 médias
    Ces curieuses tentatives ouvrirent la voie au perfectionnement des machines-outils dans le textile, dans l'imprimerie, puis dans les industries mécaniques, contraintes de fabriquer des armements en grande série pendant la Première Guerre mondiale. Ces progrès permirent, dès l'après-guerre, de développer...
  • BRAMAH JOSEPH (1748-1814)

    • Écrit par Bruno JACOMY
    • 455 mots
    • 1 média

    Joseph Bramah est l'un des mécaniciens anglais les plus remarquables du tournant du xixe siècle, tant pour ses propres inventions que pour celles des ingénieurs qui, passés par son atelier, ont bâti l'industrie de la machine-outil britannique.

    Ébéniste de formation, Joseph Bramah,...

  • BREVET DU PREMIER ROBOT INDUSTRIEL

    • Écrit par Pierre MOUNIER-KUHN
    • 290 mots

    Un inventeur indépendant, George C. De Vol, développe et brevette aux États-Unis, en 1954, un système d'enregistrement magnétique capable de commander les opérations d'une machine. Pour le vendre, il crée, avec l'ingénieur Joseph F. Engelberger, la première entreprise de robotique, Unimation Inc....

  • Afficher les 8 références

Voir aussi