Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

LYSOSOMES

Rôle physiopathologique

Chez de nombreux micro-organismes unicellulaires et invertébrés primitifs, le rôle des lysosomes est avant tout nutritif. L'hétérophagie sert à la capture et à la digestion des aliments exogènes, l'autophagie à l'utilisation contrôlée des constituants cellulaires propres en cas de pénurie alimentaire. Cette fonction a perdu de l'importance chez les animaux supérieurs, où elle n'intervient que pour quelques nutriments particuliers, tel le cholestérol. En revanche, la digestion lysosomiale y est adaptée à de multiples fonctions spécialisées. Ainsi, selon le type cellulaire impliqué, le mécanisme hétérophagique sert à la défense contre les envahisseurs étrangers, au nettoyage des alvéoles pulmonaires, à la réabsorption rénale, au remaniement osseux, au catabolisme des protéines plasmatiques, à la régulation d'effets hormonaux, à la synthèse d'hormones thyroïdiennes et à bien d'autres processus physiologiques. L'autophagie joue un rôle très général dans les multiples phénomènes autolytiques qui interviennent dans le renouvellement (turnover) des constituants cellulaires, ainsi que dans l'adaptation, la différenciation et le développement.

Les lysosomes sont fréquemment impliqués dans la genèse d'affections pathologiques. Les hydrolases qu'ils hébergent peuvent léser le cytoplasme, si elles sont libérées à l'intérieur de la cellule, ou endommager les structures extracellulaires, si elles sont déversées à l'extérieur. Par ailleurs, la surcharge des lysosomes par des matériaux non digérés et la dilatation qui en résulte peuvent compromettre le fonctionnement cellulaire normal. Grâce à l'élucidation de ces mécanismes, nombre de maladies se sont révélées comme des manifestations d'une pathologie digestive cellulaire :

– Décharge intracellulaire du contenu lysosomial (les structures cellulaires sont endommagées et souvent la cellule meurt) : silicose, inflammations, intoxications par des drogues lysosomotropes, des agents membranolytiques, des lysines bactériennes.

– Décharge extracellulaire du contenu lysosomial (les structures conjonctives extracellulaires sont endommagées) : arthrite rhumatoïde et autres affections auto-immunitaires, intoxications par excès de vitamine A, hypersécrétion d'hormone parathyroïdienne.

– Surcharge (la cellule est étouffée par ses lysosomes hypertrophiés) : thésaurismoses génétiques, néphrose, athérome, cystinose, intoxications par des macromolécules indigestes (dextranne, PVP) ou par des drogues lysosomotropes (chloroquine, gentamicine), accumulation de lipofuscine (sénescence).

Les causes de ces anomalies sont diverses : génétiques, infectieuses, toxiques, endocriniennes, nutritionnelles ou auto-immunitaires. À leur tour, ces notions inspirent de nouvelles méthodes de prévention et de traitement. Elles sont exploitées aussi par une chimiothérapie plus sélective des affections cancéreuses.

— Christian de DUVE

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : professeur à l'université de Louvain et à la Rockefeller University

Classification

Pour citer cet article

Christian de DUVE. LYSOSOMES [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Média

Cytoplasme cellulaire - crédits : Planeta Actimedia S.A.© Encyclopædia Universalis France pour la version française.

Cytoplasme cellulaire

Autres références

  • CELLULE - L'organisation

    • Écrit par Pierre FAVARD
    • 11 028 mots
    • 15 médias
    ...membrane de 7 nm d'épaisseur contiennent un mélange d' hydrolases, enzymes qui catalysent à pH acide le clivage de molécules variées avec intervention de molécules d'eau ; ces organites sont les lysosomes qui permettent au fibroblaste de digérer les molécules qu'il capture dans le milieu extracellulaire.
  • DE DUVE CHRISTIAN (1917-2013)

    • Écrit par Gabriel GACHELIN, Didier LAVERGNE
    • 702 mots

    Médecin et biologiste belge.

    Christian, vicomte de Duve, est né le 2 décembre 1917 en Grande-Bretagne où sa famille était réfugiée, et décédé le 4 mai 2013 à Nethen près de Louvain, en Belgique. Il est docteur de médecine de l’université catholique de Louvain (U.C.L.) en 1941 et docteur en chimie de...

  • IMMUNITÉ, biologie

    • Écrit par Joseph ALOUF, Michel FOUGEREAU, Dominique KAISERLIAN-NICOLAS, Jean-Pierre REVILLARD
    • 21 509 mots
    • 11 médias
    ...invagination de la membrane plasmique et formation d'une cavité (phagosome) dans le cytoplasme de la cellule défensive. Cette cavité fusionne avec celles de lysosomes pour former un phagolysosome. À ce niveau interviennent des protéines cationiques toxiques pour la bactérie, puis les enzymes lysosomiales libérées...
  • INFLAMMATION ou RÉACTION INFLAMMATOIRE

    • Écrit par André-Paul PELTIER
    • 3 490 mots
    • 1 média
    ...infectieux. Les substances phagocytées sont englobées dans des vacuoles de phagocytose qui fusionnent avec des granules cytoplasmiques des polynucléaires, les lysosomes, dont le contenu enzymatique se déverse dans la vacuole de phagocytose ; cela aboutit à l'hydrolyse enzymatique du contenu des vacuoles et...
  • Afficher les 13 références

Voir aussi