BROUWER LUITZEN (1881-1966)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Logicien et mathématicien hollandais, né à Amsterdam, Brouwer est l'un des fondateurs de la topologie algébrique. Il en a démontré l'un des plus beaux théorèmes, le théorème du point fixe, dont les applications et généralisations, de la théorie des jeux aux équations différentielles, se sont révélées fondamentales. Après 1907, à partir d'une philosophie originale du raisonnement mathématique, il développe l'intuitionnisme, devenu aujourd'hui, sans doute contre sa volonté, une des grandes branches formalisées de la logique ; mais Brouwer ne réussit pas à imposer les mathématiques intuitionnistes, qui demeurent un objet de curiosité.

—  Gabriel SABBAGH

Écrit par :

  • : docteur ès sciences, professeur de mathématiques à l'université de Paris-VII

Classification


Autres références

«  BROUWER LUITZEN (1881-1966)  » est également traité dans :

HILBERT DAVID (1862-1943)

  • Écrit par 
  • Rüdiger INHETVEEN, 
  • Jean-Michel KANTOR, 
  • Christian THIEL
  •  • 14 855 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Programme de Hilbert et théorie de la démonstration »  : […] Pour deux raisons, la non-contradiction de l'arithmétique par rapport à une autre théorie ne semblait plus démontrable. D'une part, les démonstrations relatives de non-contradiction utilisaient toutes déjà des moyens arithmétiques ; d'autre part, la seule théorie par rapport à laquelle une telle démonstration aurait pu être menée – la logique dével […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/david-hilbert/#i_35317

INTUITIONNISME

  • Écrit par 
  • Jacques-Paul DUBUCS
  •  • 1 654 mots

Dans le chapitre « L'intuitionnisme de Brouwer »  : […] Compte tenu de cette accessibilité, l'idée d'une vérité mathématique inconnue est absurde : comme l'écrit en 1948 le Néerlandais Luitzen Egbertus Brouwer (1881-1966), créateur et promoteur de la doctrine, « il n'y a pas de vérité sans expérience de la vérité ». Le rôle du langage est considéré comme mineur : il est restreint à la mémorisation des r […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/intuitionnisme/#i_35317

MATHÉMATIQUE ÉPISTÉMOLOGIE DE LA

  • Écrit par 
  • Jean-Michel SALANSKIS
  •  • 2 877 mots

Dans le chapitre « Courant intuitionniste »  : […] Un courant original de l'épistémologie fondationnelle de la mathématique doit être cité à part, même s'il a donné lieu, lui aussi, à des formulations d'espèce logico-analytique, lui donnant droit de cité au sein de l'ensemble que nous venons d'évoquer : c'est le courant intuitionniste, issu de la réflexion rebelle du mathématicien Luitzen E. J. Br […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/epistemologie-de-la-mathematique/#i_35317

MATHÉMATIQUES FONDEMENTS DES

  • Écrit par 
  • Jean Toussaint DESANTI
  •  • 10 437 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les problèmes d'existence : intuitionnisme et formalisme »  : […] En 1908 cependant, de tels résultats ne pouvaient être atteints. En partie par suite de l'absence de moyens « métamathématiques » propres à préciser le concept d'« existence » mathématique, ou celui, plus général encore, de « propriété bien définie » (en cela l' Aussonderungsaxiom fait difficulté chez Zermelo). Mais, plus généralement encore, parc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fondements-des-mathematiques/#i_35317

OBJET

  • Écrit par 
  • Gilles Gaston GRANGER
  •  • 8 222 mots

Dans le chapitre « Logicisme et intuitionnisme »  : […] Du point de vue de leurs fondements originaires , on distinguera l'orientation logiciste et l'orientation intuitionniste , qui peuvent l'une et l'autre s'associer avec plus ou moins de cohérence à chacune des deux tendances précédentes. Le logicisme sous sa forme radicale consiste en un effort pour réduire l'objet mathématique à une pure construc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/objet/#i_35317

VÉRITÉ, mathématique

  • Écrit par 
  • Jean-Paul DELAHAYE
  •  • 1 301 mots

Dans le chapitre « Intuitionnisme »  : […] Le formaliste ramène l'activité du mathématicien à une activité combinatoire, celle de trouver des assemblages de symboles, activité qui possède sa traduction directe dans le monde des objets physiques : une preuve est une inscription physique, et qu'elle soit présente dans la mémoire d'un ordinateur ou sur les pages d'un livre, elle est « dans le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/verite-mathematique/#i_35317

Pour citer l’article

Gabriel SABBAGH, « BROUWER LUITZEN - (1881-1966) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/luitzen-brouwer/