LEÓN LUIS DE (1528-1591)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La métaphysique du Nom

La clef de sa doctrine est sa curieuse théorie du Nom, qui semble pressentir les actuelles recherches linguistiques et structuralistes. Le but de tous les êtres est de réaliser l'unité, à l'image de Dieu qui rassemble tout en lui ; par-delà leur diversité, toutes les créatures sont appelées à s'embrasser intimement, sans pour cela se fondre les unes avec les autres. Mais surgit un obstacle : la matérialité. C'est précisément pour triompher de cet empêchement que les noms ont été institués : ce sont des substituts des êtres réels et leur rôle est de les rendre présents à notre esprit, de manière à opérer en nous l'unité suprême et parfaite. Ils obéissent ainsi à des conditions très remarquables : la « dérivation » (le plus possible en accord avec l'idée exprimée), le « son » (l'identité sonore et les onomatopées) et la « figure » (la structure qui traduit les propriétés essentielles des êtres et des actions) ; dans certaines langues, comme celle d'Israël, les lettres elles-mêmes qui composent chaque nom sont susceptibles de se modifier ou de disparaître, selon les besoins ; le cas du tétragramme divin est, à cet égard, bien significatif.

Luis de León applique cette conception à la langue « vulgaire », c'est-à-dire nationale ; il se livre à une véritable « défense et illustration de la langue castillane », capable de rendre les nuances les plus subtiles de la spéculation abstraite ; d'où, chez lui, comme l'a noté Félix García (reprenant un titre de Juan Marichal), une « volonté de style ».

L'exégèse biblique se ressent également de cette doctrine du langage : il faut se reporter aux textes hébreux originaux, par-delà la version des Septante et la Vulgate ; il faut remonter au sens littéral ; il est souhaitable de diffuser au maximum les Livres saints, au moins en florilèges.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : professeur à l'université de Toulouse-Le-Mirail

Classification


Autres références

«  LEÓN LUIS DE (1528-1591)  » est également traité dans :

ESPAGNE (Arts et culture) - La littérature

  • Écrit par 
  • Jean CASSOU, 
  • Corinne CRISTINI, 
  • Jean-Pierre RESSOT
  •  • 13 803 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « La mystique »  : […] Dans cet immense domaine, qui est aussi caractéristique de l'Espagne que celui du réalisme picaresque, sinon du réalisme tout court, on retrouve d'abord fray Luis de León, maître platonisant, voire hébraïsant, plein de sagesse et de rayonnante humanité, auteur, outre ses poésies, de traités comme Les Noms du Christ (1583), d'une prose transparente à l'image d'un cœur digne de savoir retrouver Die […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/espagne-arts-et-culture-la-litterature/#i_9603

Pour citer l’article

Alain GUY, « LEÓN LUIS DE - (1528-1591) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/luis-de-leon/