CAGNOLA LUIGI (1762-1833)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Aristocrate milanais, amateur cultivé fuyant les armées révolutionnaires françaises, Luigi Cagnola séjourne à Venise à partir de 1797 et devient architecte et théoricien d'un néo-classicisme national inspiré par Palladio, la Rome antique et la Renaissance. Il construit pour Milan des arcs de triomphe modernes : la Porta Marengo (1801), l'Arco del Sempione (1806), et de nombreuses églises dans la campagne : Concorezzo, Ghisalba (1822) inspirée par la Rotonda de Palladio à Vicence, Urgnano. Sa demeure d'Iverigo, la villa Cagnola dite la Rotonda (vers 1813), allie à une composition monumentale des volumes dépouillés.

—  Jean-Pierre MOUILLESEAUX

Écrit par :

  • : historien de l'art, chargé de mission à la Caisse nationale des monuments historiques et des sites

Classification

Pour citer l’article

Jean-Pierre MOUILLESEAUX, « CAGNOLA LUIGI - (1762-1833) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 11 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/luigi-cagnola/