Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

LOUIS XVI (1754-1793) roi de France (1774-1792)

La personnalité de Louis XVI, dernier roi de l'Ancien Régime, se confond avec les légendes qui se sont attachées à lui : roi faible et incapable, roi-martyr, roi-serrurier... Exécuté pour des raisons politiques, il est accusé d'avoir trahi mais aussi d'avoir été simplement roi. Sa mort marque l'histoire de France durablement, parce qu'elle est liée à l'inauguration d'un nouveau régime, parce que les royalistes en portent toujours le deuil et surtout parce qu'elle illustre les contradictions de l'usage de la violence en politique. Cela est peut-être la clé explicative du destin d'un homme qui, se trouvant à la charnière de temps nouveaux, n'a pas su résoudre les contradictions entre les nécessités de réformes, le besoin de conserver des traditions, la naissance de la vie politique publique et l'abandon du système absolutiste.

Un roi déconsidéré

Louis XVI - crédits : G. Nimatallah/ De Agostini/ Getty Images

Louis XVI

Petit-fils de Louis XV, devenu dauphin dès 1765, à la suite des décès successifs de son père et d'un frère aîné, il grandit dans une atmosphère familiale difficile, jalonnée de jalousies, qui renforcent les inhibitions dont il souffre. Il a du goût pour l'étude, mais peu pour les représentations sociales inhérentes au « métier de roi » auquel il est mal préparé. Son mariage en 1770 avec l'archiduchesse autrichienne, Marie-Antoinette, alors qu'il a seize ans et elle quinze, met en lumière ses incapacités. Il est aussi gauche et timide qu'elle est pétulante et charmeuse. Louis XV mourant isolé et détesté de tous, leur accession au trône, en 1774, suscite la liesse populaire mais les espoirs qui se portent sur eux sont sans réels fondements et retombent vite. La vie privée de Louis XVI est à l'image de ce revirement. Souffrant d'une légère malformation, il ne consomme son mariage qu'en 1777, délai qui en fait la risée des cours d'Europe d'abord, de ses sujets ensuite, car l'embarras du roi devient vite l'objet de multiples écrits graveleux, voire carrément pornographiques. Louis n'aura été « le Désiré » que peu de temps, en 1774.

Père d'une fille en 1778, d'un garçon en 1781, qui meurt en juin 1789 – ce qui ne sera pas sans incidences sur la politique royale au moment des États généraux –, d'un second en 1785 – le futur Louis XVII – et d'une fille en 1786 qui meurt peu après, il vit dans une cour traversée de conflits personnels et politiques, marquée par la mort, affaiblie enfin par le jeu des coteries. Louis, présenté comme cocu impuissant, est en butte aux attaques venant de tous côtés, de ses frères d'abord, le comte de Provence et le comte d'Artois, jaloux de sa situation, des partisans d'un retour aux traditions aristocratiques tuées par ses prédécesseurs, des réformateurs qui n'obtiennent du roi que des soutiens épisodiques. Ces accusations sont aggravées par la conduite de la reine, qui vit de son côté dans le palais du Trianon, au milieu d'une cour choisie ; elle acquiert une telle réputation de frivolité, que des escrocs pourront faire croire à un prince crédule, abbé de surcroît – le cardinal de Rohan –, qu'elle se livre pour un collier (1785). Cette affaire serait ridicule si elle n'attestait du profond discrédit dans lequel le couple royal est tombé à partir de 1785. La ligne de conduite politique du roi n'est guère mieux comprise.

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

Classification

Pour citer cet article

Jean-Clément MARTIN. LOUIS XVI (1754-1793) roi de France (1774-1792) [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 14/03/2009

Média

Louis XVI - crédits : G. Nimatallah/ De Agostini/ Getty Images

Louis XVI

Autres références

  • CALONNE CHARLES ALEXANDRE DE (1734-1802)

    • Écrit par
    • 435 mots

    Né à Douai, dans une famille de robe, Calonne fait ses études à Paris. Avocat au conseil d'Artois, procureur général au parlement de Douai, il devient maître des requêtes, chargé de questions délicates, notamment des relations parlement-clergé, et du procès de La Chalotais (membre du parlement de...

  • LOMÉNIE DE BRIENNE ÉTIENNE CHARLES DE (1727-1794)

    • Écrit par
    • 487 mots

    Orienté vers l'état ecclésiastique, évêque de Condom en 1760, archevêque de Toulouse en 1763, Loménie de Brienne se révèle bon administrateur, s'occupe de travaux publics, d'industrie, de commerce, d'instruction publique, fait creuser le canal entre la Garonne et le canal du Midi. Membre des assemblées...

  • LOUIS XVII (1785-1795)

    • Écrit par
    • 419 mots

    Second fils de Louis XVI et Marie-Antoinette, il devient le dauphin à la mort de son frère en juin 1789, et partage le destin de sa famille au moment de la Révolution. Ramené à Paris, par la foule qui est allé chercher « le boulanger, la boulangère et le petit mitron » en octobre 1789, il est arrêté...

  • MALESHERBES CHRÉTIEN GUILLAUME DE LAMOIGNON DE (1721-1794)

    • Écrit par
    • 361 mots

    Fils d'un chancelier de France, premier président de la Cour des aides en 1750, Malesherbes est surtout directeur général de la Librairie, en fait chef de la censure ; en cette qualité, il protège officieusement ce qu'il est chargé d'interdire : l'achèvement de l'...

  • Afficher les 21 références