LOS ANGELES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Los Angeles, ville-monde

Au cours des décennies 1970 et 1980, Los Angeles s'est dotée d'un profil de centre-ville composé de gratte-ciel (downtown skyline) à l'image de New York ou de Chicago, au terme d'une opération de rénovation urbaine de grande envergure menée par l'agence municipale Community Redevelopment Agency et financée par l'État fédéral, la municipalité, des promoteurs locaux et des capitaux étrangers. La politique de centralisation a été adoptée après que les responsables économiques en relation avec le pouvoir politique et notamment le maire noir Tom Bradley (1973-1993) se furent mis d'accord pour faire de Los Angeles la métropole américaine du Pacifique. Mais la création d'un vaste quartier d'affaires (Central Business District, CBD) au sein du centre-ville (downtown) conçu par de grands noms de l'architecture n'a pas pour autant enrayé le processus traditionnel d'urbanisation qui ne connaît aucune notion de limite, non plus que l'émergence et le maintien de pôles périphériques. Los Angeles, définie pendant longtemps comme « des centaines de banlieues en quête d'une ville », est qualifiée à présent de modèle « d’étalement urbain dense » (dense urban sprawl).

Los Angeles

Photographie : Los Angeles

Pour symboliser son rôle de métropole américaine du Pacifique, Los Angeles s'est dotée de gratte-ciel, dans les années 1970 et 1980, sans renoncer pour autant à son traditionnel urbanisme horizontal et extensif. 

Crédits : Chad Ehlers/ The Image Bank/ Getty Images

Afficher

La mobilité

Los Angeles, symbole par excellence de la « drive-in culture », n'est pas née avec la voiture. Ce sont les transports en commun qui sont à l'origine de son expansion, et plus particulièrement les deux moyens de locomotion disponibles à l'époque, le tramway et le train. On peut pourtant difficilement parler d'un réseau de transports en commun dans la mesure où il n'a pas été conçu à partir d'un centre. Henry Huntington (qui a regroupé, en 1901, les lignes suburbaines dans la compagnie Pacific Electric) en s'inspirant d'initiatives antérieures, a essayé un moment de rassembler les deux catégories de lignes en un seul réseau, mais le contexte ne lui fut pas favorable. Le dernier tramway de cette première époque a circulé en 1963.

La question des déplacements ne peut être dissociée de celle de la concurrence commerciale à laquelle se sont livrés les différents pôles de l'agglomération dès les années 1920, soit une décennie après l'émergence de l'automobile. La première autoroute faisant la liaison entre Los Angeles et Pasadena, au nord, a été inaugurée en 1939. Mais il a fallu attendre les décennies 1960 et 1970 pour que soit mis en œuvre l'ensemble du réseau autoroutier, dont l'essentiel du financement a été assuré par l'État fédéral.

À Los Angeles, le choix de l'autoroute fut un compromis acceptable entre des intérêts divergents : en effet, l'autoroute permettait à l'automobile de circuler dans les meilleures conditions et desservait le centre tout en intégrant des voies transversales alors qu'un réseau de transports en commun aurait forcément privilégié le centre. Depuis le milieu des années 1920, l'idée de l'autoroute ou, encore mieux, du parkway (autoroute intégrée au paysage) était devenue le pivot de tout projet d'aménagement dans la mesure où les habitants craignaient que toute entreprise de transports en commun (publique ou privée), compte tenu de la faible densité du tissu urbain, ne soit contrainte un jour d'équilibrer son budget d'exploitation en cherchant à modifier le paysage. L'automobile garantissait alors à leurs yeux la suprématie de la maison individuelle alors que la modernisation du réseau de transports en commun risquait de dénaturer leur cadre de vie.

La prédominance des services

La vitalité économique de Los Angeles continue de reposer, comme il en a presque toujours été, sur le secteur tertiaire, en dépit de l'essor considérable de l'industrie de la haute technologie à partir des années 1970. D’après le Bureau of Labour Statistics, on dénombrait 6 millions d’emplois en 2016 dans le comté de Los Angeles, dont 500 000 dans l’industrie, 340 000 dans les services financiers, 950 000 dans les services aux entreprises, 1 million dans l’éducation et la santé, 780 000 dans les loisirs et 700 000 dans les administrations publiques. Le comté d’Orange enregistre quant à lui une hausse importante d’emplois dans le secteur de la haute technologie. Los Angeles a subi les effets de la restructuration économique avec la fermeture (fin des années 1970-années 1980) de nombreuses usines de montage d'automobiles à Commerce, Pico Rivera et Van Nuys. En 1994, le port de Los Angeles-Long Beach est devenu le premier port de conteneurs des États-Unis dépassant ainsi celui de New York. Los Angeles appartient à l'aire Pacifique et au monde latino-américain tout en entretenant des relations avec New York, notamment grâce à la Bourse de Wall Street. La ville n’abrite toutefois que quinze sièges sociaux d’entreprises figurant sur la liste Fortune 500 (les 500 principales entreprises américaines) et se situe au 15e rang national après Minneapolis (Minnesota). La forte présence d'une population d'origine étrangère (37 p. 100) atteste de l'internationalisation de l'économie. Los Angeles accueille de nombreuses institutions d'enseignement et de recherche de renommée internationale dans différents domaines scientifiques comme le California Technology Center (Caltech), l'université de Californie Los Angeles (UCLA), l'université de la Californie du Sud (USC) et la Rand Corporation.

Au fur et à mesure de l'expansion démographique économique et spatiale, le réseau autoroutier a atteint un seuil de saturation tandis que la pollution de l'air devenait préoccupante. Aussi, dès la fin des années 1980, à l'initiative de l'agence régionale Southern California Air Quality Management District, elle fut l'une des premières villes américaines à se lancer dans une politique de maîtrise des déplacements – à l'instar de Singapour – en renouant avec l’histoire des transports en commun. Dans les années 1990, une ligne de tramway léger assurant la liaison entre le centre-ville et le port, situé au sud a été mise en service et la flotte de bus a été considérablement renforcée. Elle investit par ailleurs pour se doter d'un réseau de lignes de métro reliant principalement les quartiers ouest au centre-ville.

Los Angeles raconte l'histoire exceptionnelle d'une petite ville de la Frontière qui devient la métropole américaine la plus peuplée de la côte Pacifique et le port d'entrée pour l'immigration asiatique et hispanique. Elle est également la ville symbole d'une société devenue multiethnique et multiraciale, qui est remarquablement mise en scène dans des romans, notamment ceux de Joan Didion, James Ellroy, John Fante, Michael Connelly ainsi que dans des séries télévisées.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages

Médias de l’article

États-Unis : carte administrative

États-Unis : carte administrative
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Los Angeles

Los Angeles
Crédits : Chad Ehlers/ The Image Bank/ Getty Images

photographie

Afficher les 2 médias de l'article


Écrit par :

  • : directrice de recherche émérite au CNRS-CREDA, université Sorbonne Nouvelle, Paris, professeur à l'institut des hautes études de l'Amérique latine, Paris

Classification

Autres références

«  LOS ANGELES  » est également traité dans :

ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE (Le territoire et les hommes) - Géographie

  • Écrit par 
  • Jacqueline BEAUJEU-GARNIER, 
  • Catherine LEFORT, 
  • Laurent VERMEERSCH
  •  • 19 933 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « Un réseau urbain très polarisé »  : […] Si la population est concentrée sur les littoraux, ceux-ci sont loin de constituer un cordon d'urbanisation uniforme. Au contraire, on distingue trois grands foyers de population, organisés autour de trois grands chapelets de villes, les mégalopoles : – Le plus important, dans le Nord-Est, regroupe environ 55 millions d'habitants (années 2010) et est centré sur l'agglomération new-yorkaise. Surno […] Lire la suite

ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE (Le territoire et les hommes) - Histoire

  • Écrit par 
  • Claude FOHLEN, 
  • Annick FOUCRIER, 
  • Marie-France TOINET
  •  • 33 202 mots
  •  • 58 médias

Dans le chapitre « La persistance du problème noir »  : […] Les relations entre Noirs et Blancs restent un des principaux problèmes sociaux de la décennie de 1990, et il ne s'agit pas d'une question marginale. Le rap, qui prend pour inspiration la vie dans les quartiers noirs défavorisés, émerge comme un courant musical en 1991 tout en devenant moins violent. Les conséquences de la dégradation de ces ghettos sont projetées sur la scène publique lorsque de […] Lire la suite

GEHRY FRANK O. (1929- )

  • Écrit par 
  • Simon TEXIER
  • , Universalis
  •  • 1 604 mots

Dans le chapitre « Le mouvement qui déplace les lignes »  : […] La source première de l'inspiration de Gehry demeure toutefois cette ville chaotique qu'est Los Angeles. Chaque bâtiment en est une métaphore, l'occasion d'exprimer un désordre doublé du spectre du tremblement de terre qui menace la Californie. La maison qu'il construit pour un cinéaste (1981) ou le California Aerospace Museum (1984) témoignent notamment de cette prise de position. Attentif au con […] Lire la suite

HOLLYWOOD

  • Écrit par 
  • Joël AUGROS, 
  • Francis BORDAT
  •  • 7 748 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Les origines »  : […] Le nom de Hollywood (« bois de houx ») est donné en 1886 par Daeida Wilcox au ranch acheté par son mari dans la vallée de Cahuenga, en Californie. Agent immobilier, Harvey Henderson Wilcox découpe sa vaste propriété en vingt-cinq blocs comprenant chacun de dix à vingt-quatre parcelles, et les revend avec profit. Le lotissement, délimité au nord par Franklin Avenue, au sud par Sunset Boulevard, à l […] Lire la suite

MÉTROPOLISATION

  • Écrit par 
  • Dominique RIVIÈRE
  •  • 6 711 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « De nouveaux territoires institutionnels pour les métropoles »  : […] Toujours est-il que cette gouvernance métropolitaine pluriscalaire et évolutive se heurte à l’idée même de territoire institutionnel tel qu’il s’est constitué en Europe à partir de la fin du Moyen Âge, avec l’État moderne puis au xix e   siècle avec l’État-nation. Par sa nature réticulaire, sélective, mouvante, la métropolisation bouscule les principes de continuité territoriale et d’égalité de tr […] Lire la suite

MUSÉES AMÉRICAINS DE L'APRÈS-GUERRE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Simon TEXIER
  •  • 646 mots

1943-1959 Musée Guggenheim, New York , Frank Lloyd Wright (1867-1959). L'architecte applique une conception originale du parcours muséal, en créant une rampe hélicoïdale qui mène le visiteur jusqu'au sommet du musée. Ce schéma rend toutefois impossible une libre déambulation à travers l'espace. 1961-1962 Musée d'Oakland, Californie, Kevin Roche (1922-2019). L'architecte refuse toute construction […] Lire la suite

PORTS MARITIMES

  • Écrit par 
  • Geoffroy CAUDE, 
  • Paul SCHERRER
  •  • 8 520 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « Les trafics conteneurs des ports du monde »  : […] Dans le domaine du conteneur, la prédominance des ports asiatiques est encore plus marquée que globalement, mais, certainement mieux répartie entre les divers pays asiatiques. Ainsi en 2006, les trois premiers ports mondiaux ont été Singapour (24,8 millions E.V.P.-M.E.V.P.), Hong Kong (23,5 M.E.V.P.) et Shanghai (21,7 M.E.V.P.). Ce dernier port a, en particulier, mis en service, à la fin de l'ann […] Lire la suite

PREMIERS STUDIOS DE CINÉMA À HOLLYWOOD

  • Écrit par 
  • Joël MAGNY
  •  • 231 mots
  •  • 1 média

À quelques kilomètres de Los Angeles, ancien pueblo mexicain devenu américain en 1850, Hollywood est d'abord un ranch, « le bois de houx », bientôt vendu en lotissements. En 1903, avec 700 habitants, Hollywood devient une ville. Dès 1909, D. W. Griffith (1875-1948) y tourne pour la Biograph. Des studios de fortune, constitués d'une plate-forme et d'un velum, naissent dans les cours d'anciennes bo […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

18 novembre 2020 États-Unis – Mexique. Extradition d'un ancien ministre mexicain.

Los Angeles pour narcotrafic et blanchiment d’argent, afin de permettre que celui-ci soit jugé dans son pays. Cette procédure est sans précédent dans le cadre de la coopération judiciaire entre les deux pays. Salvador Cienfuegos est extradé vers le Mexique. Mexico s’était élevé contre son arrestation effectuée sans que les autorités mexicaines aient […] Lire la suite

1er-16 juin 2020 États-Unis. Développement du mouvement de contestation du racisme et des violences policières.

Los Angeles et d’autres grandes villes du pays, qui décident également de réformer les techniques de maintien de l’ordre. Le 10, des statues de Christophe Colomb sont dégradées à Boston (Massachusetts) et à Richmond (Virginie), en lien avec les revendications du mouvement Black Lives Matter. Les déboulonnages de statues de personnalités esclavagistes […] Lire la suite

24 février - 11 mars 2020 États-Unis. Condamnation de Harvey Weinstein.

Los Angeles (Californie). Le 11 mars, Harvey Weinstein est condamné à vingt-trois ans de prison et écroué. Il encourait une peine maximale de vingt-neuf ans de prison. […] Lire la suite

8 novembre 2018 États-Unis. Incendies meurtriers en Californie.

Los Angeles. Ces feux sont principalement causés par des conditions de sécheresse extrême. Ce sont les plus meurtriers de l’histoire de l’État, avec un bilan d’au moins quatre-vingt-cinq morts. En octobre 2017, les incendies dans les comtés de Napa et Sonoma avaient fait quarante-quatre morts. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Cynthia GHORRA-GOBIN, « LOS ANGELES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 01 décembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/los-angeles/