SAN DIEGO

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Située à l’extrême sud de la Californie, dans une vaste baie abritée de l’océan Pacifique par la péninsule de North Island, San Diego (3,33 millions d’habitants en 2017, dont 1,4 million dans la ville même), troisième agglomération de l’État et dix-septième à l’échelle du pays, constitue l’un des principaux maillons du cordon littoral urbanisé qui court de Los Angeles à la première ville mexicaine, Tijuana, dont elle n’est distante que de 25 kilomètres. Considérée comme le berceau de la Californie, elle doit son développement à son rôle dans la défense américaine et s’est ensuite orientée vers le tourisme.

États-Unis : carte administrative

États-Unis : carte administrative

Carte

Carte administrative des États-Unis. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

En 1542, les premiers Européens, des Espagnols, explorent la baie, alors habitée par les Amérindiens Kumeyaay. En 1602, celle-ci est baptisée San Diego par Sebastián Vizcaíno, un explorateur espagnol qui y fait célébrer la première messe catholique le jour de la fête de San Diego de Alcalá, deux jours après son arrivée. Peu convaincue par l’enthousiasme de Vizcaíno, la couronne d’Espagne attend 1769 pour y installer un poste militaire (le Presidio) ainsi que la mission San Diego de Alcalá, la première des vingt et une missions fondées par les Espagnols en Californie. Le village attire quelques colons mais vivote jusqu’à la guerre d’indépendance du Mexique (1821) qui entraîne la fermeture de la mission et sa transformation, en 1834, en municipalité (pueblo), un titre que San Diego perd quatre ans plus tard, faute d’une population suffisante. Le village est alors situé près du Presidio, à quelque 5 kilomètres du rivage, tandis que les terres alentour sont utilisées pour l’élevage extensif (ranching). En 1846, à la fin de la guerre américano-mexicaine, l’ensemble passe sous domination américaine et est intégré au nouvel État californien en 1850. San Diego compte alors 500 habitants et continue à végéter jusqu’à l’arrivée en 1867 d’Alonzo Horton, promoteur immobilier, qui décide d’édifier un nouveau quartier sur le rivage (New Town, l’actuel centre-ville), qu’il dote de quais pour [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages


Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Laurent VERMEERSCH, « SAN DIEGO », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/san-diego/