Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

LOGISTIQUE, gestion

Les principaux acteurs des chaînes logistiques

La notion de chaîne logistique a trop longtemps été réduite aux opérations qui la constituent et qui doivent être coordonnées au mieux. L'intérêt des courants dits béhavioristes, beaucoup plus récents en sciences de gestion, est de mettre l'accent sur les comportements stratégiques de ses acteurs. Les trois principaux sont ici les industriels, les détaillants et les prestataires de services logistiques.

Les industriels

En simplifiant, on peut résumer les manœuvres logistiques engagées par les firmes manufacturières à deux dimensions liées : la mise en tension des flux et la création de « plates-formes » centrales d'assemblage.

La mise en tension des flux

Issue des expériences conduites par les ingénieurs de Toyota dès les années 1970 afin de réduire les temps de changement d'outils dans les usines, la mise en tension des flux est une démarche logistique qui consiste à produire seulement ce dont on a besoin quand on en a besoin, en s'approvisionnant juste-à-temps en sous-ensembles, pièces et composants, et matières premières en fonction de la demande à servir. Cette philosophie s'inscrit dans l'idéal de continuité et de fluidité puisque l'objectif est à la fois :

– de contracter de manière significative les temps d'attente au sein du cycle de production, en ordonnançant rigoureusement les opérations en fonction des besoins réels exprimés par l'aval ;

– d'améliorer la performance financière de l'entreprise en supprimant les stocks, et donc le besoin en fonds de roulement pour financer ces derniers, lui-même directement corrélé au prix de l'argent.

Pour les industriels, l'atteinte de ce double objectif conduit à la totale réorganisation de leurs réseaux et de leurs rythmes d'approvisionnement. En effet, fonctionner en juste-à-temps implique une parfaite synchronisation entre le processus opératoire de celui qui exprime le besoin (le client-fabricant) et le processus opératoire de celui qui satisfait ce besoin (son fournisseur). Voilà pourquoi on parle désormais d'approvisionnement synchrone dans des secteurs comme l'automobile, l'électronique, l'électroménager, etc. Il signifie qu'un fournisseur de composants et sous-ensembles, nécessaires pour l'assemblage de tel ou tel produit fini, les fabrique et les livre uniquement à la demande, dans l'ordre des besoins directement exprimés par la chaîne destinatrice, quitte à procéder à des livraisons multi-quotidiennes. Une telle sophistication logistique exige une plus grande proximité géographique du fournisseur et le recours à des systèmes d'information particulièrement performants.

La création de « plates-formes » centrales d'assemblage

Sans que cela soit contradictoire avec l'évolution précédente, les industriels cherchent parallèlement à concentrer leurs activités d'assemblage terminal sur quelques points, parfois appelés « plates-formes », en vue de desservir les marchés de consommation. À l'extrême limite, sans aller jusqu'à une seule plate-forme mondiale, il devient possible d'envisager l'existence d'un nombre réduit de plates-formes vers lesquelles vont converger des flux de composants et sous-ensembles. Une fois achevés, les produits finis seront livrés aux clients sur une zone géographique élargie, grâce à de puissants moyens de distribution physique, dans des conditions satisfaisantes de coût et de service. Un tel schéma est d'ores et déjà à l'œuvre dans de nombreuses filières industrielles ; il s'inscrit dans un phénomène de mondialisation des économies modernes bien connu.

L’intérêt des plates-formes centrales d'assemblage est de permettre de concilier productivité et flexibilité/réactivité. En effet, en focalisant les activités d'assemblage sur[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : professeur agrégé en sciences de gestion à l'université d'Aix-Marseille

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Médias

Logistique. Représentation des processus logistiques selon une approche technique

Logistique. Représentation des processus logistiques selon une approche technique

Logistique. La chaîne logistique multi-acteurs

Logistique. La chaîne logistique multi-acteurs

Évolution des coûts logistiques en Europe de 1987 à 2012 (en % du chiffre d’affaires)

Évolution des coûts logistiques en Europe de 1987 à 2012 (en % du chiffre d’affaires)

Autres références

  • AUTOMOBILE - Fabrication

    • Écrit par Freddy BALLÉ
    • 4 943 mots
    • 2 médias
    En ce qui concerne les pièces venant des fournisseurs, l'approvisionnement des chaînes de montage est un enjeu permanent pour les constructeurs. En effet, compte tenu de la diversité et du grand nombre d'équipementiers, assurer à chaque poste de la ligne de montage la présence des pièces et des sous-ensembles...
  • DISTRIBUTION, économie

    • Écrit par Marc FILSER
    • 6 990 mots
    • 8 médias
    Elles regroupent l'ensemble des opérations de distribution physique et de transformation physique du produit réalisées par le canal. On retiendra notamment :
  • ENTREPRISE - Gestion d'entreprise

    • Écrit par Elie COHEN
    • 6 990 mots
    • 1 média
    Généralement définie commela discipline chargée d'assurer la maîtrise des flux physiques qui transitent par l'entreprise ou qui circulent entre cette dernière et ses partenaires en amont (fournisseurs, prestataires, sous-traitants) et en aval (intermédiaires, distributeurs, clients finals), la gestion...
  • TUNNEL DE BASE DU SAINT-GOTHARD

    • Écrit par Michel TOURNEBISE
    • 1 243 mots
    • 1 média
    ...déplacement depuis l’entrée jusqu’au point d’arrivée pouvait atteindre soixante minutes pour le personnel et jusqu’à cinq heures pour acheminer le matériel et les matériaux en train. Cedéfi logistique a forcé les entrepreneurs à développer des installations de chantier de toute nouvelle conception.

Voir aussi