Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

SAMUEL LIVRES DE

À l'origine, les deux Livres bibliques de Samuel ne formaient qu'une seule œuvre, une tradition erronée ayant attribué cette dernière, pour sa majeure partie du moins, au prophète dont elle porte toujours le nom (Samuel n'occupe, en fait, un rôle important que dans les quinze premiers chapitres de l'ouvrage). Pour des raisons toutes pratiques, la traduction grecque dissocia deux rouleaux de longueur à peu près égale, le Ier et le IIe Livre des Règnes (le Livre des Rois se divisant de son côté en IIIe et IVe Livre des Règnes). La Vulgate a retenu cette division — qui s'est même imposée à la Bible hébraïque au milieu du xve siècle — en introduisant le titre Livre des Rois (I et II).

Le texte de Samuel est l'un des moins bien conservés de l'Ancien Testament. Entre le texte massorétique et la version des Septante, de nombreux écarts de détails existent et les problèmes textuels abondent, qui se posent de nouveau à la suite des découvertes de Qumrān : dans les grottes du désert de Judée, on a trouvé de nombreux fragments d'un texte hébraïque de Samuel du ~ iie ou du ~ iiie siècle et s'accordant davantage avec la version grecque des Septante.

On peut distinguer cinq sections dans les livres de Samuel. La première (I Sam., i-vii) est consacrée à Samuel : enfance du prophète, consacré à Yahvé au sanctuaire de Silo ; annonce et exécution du châtiment des fils du prêtre Héli ; prise de l'Arche par les Philistins, qui s'en débarrassent, tandis qu'elle est recueillie à Qiryat-Yearim. La deuxième (I Sam., viii-xv) se rapporte à Samuel et Saül : rencontre par le prophète du jeune Saül oint secrètement à Gilgal, avant d'être désigné par le sort à Mispa, et proclamé roi à Gilgal après sa victoire sur les Ammonites ; guerres contre les Philistins et les Amalécites, puis rejet de Saül à l'avantage de David). La troisième section (I Sam. ; xvi-II Sam., i) retrace les rapports de Saül et de David : l'onction secrète de David par Samuel ; l'entrée du jeune homme au service de Saül, sa victoire sur le géant Goliath, son amitié avec Jonathan et la faveur qui lui vient du peuple ; sa fuite devant Saül jaloux, son refuge chez les Philistins, ses actions comme chef de bande et la préparation de son retour et de son ascension au trône grâce à une victoire contre les Amalécites ; mort de Jonathan et suicide de Saül lors d'une victoire des Philistins sur Israël ; deuil et complainte de David. La quatrième partie (II Sam., ii-xx) est l'histoire du roi David : David sacré roi de Juda, puis, après un temps de lutte avec le parti du successeur de Saül, couronné roi par les tribus du Nord ; prise de Jérusalem, guerre contre les Philistins et transfert de l'Arche dans la nouvelle capitale du royaume ; oracle de Nathan ; nouvelles victoires militaires et organisation du royaume ; événements divers et intrigues de cour ; naissance de Salomon d'un amour coupable avec Bethsabée, dont David fait supprimer le mari au cours d'un combat ; crises diverses (histoire d'Absalon, finalement tué par Joab, etc.). L'œuvre se termine (II Sam., xxi-xxiv) par des suppléments : exécution des descendants de Saül et construction d'un autel sur le futur emplacement du Temple ; une série d'exploits contre les Philistins ; psaume d'action de grâces et oracle de David sur sa dynastie ; les preux de David.

Les Livres de Samuel rassemblent une grande diversité de matériaux, une plus grande unité s'y manifestant, très imparfaite cependant, à partir du règne de David (II Sam., ii). Le récit reflète des incohérences et des discontinuités révélatrices : les doublets abondent et souvent deux traditions d'inspiration très différente : par exemple, une tradition antimonarchiste (I Sam., viii ; x, 17-25 ; xii) et une[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Autres références

  • JUDAÏSME - Histoire des Hébreux

    • Écrit par Gérard NAHON
    • 11 045 mots
    • 4 médias
    ...d'Israël, tenue à Rama vers 1020, exige du dernier juge, le prophète Samuel, la désignation d'un roi ; elle ratifie la peinture fort désagréable que brosse Samuel de la monarchie avec la formule : « Qu'il y ait un roi sur nous ! Soyons, nous aussi, comme les autres nations. Que notre roi nous juge, qu'il sorte...
  • MIÇPA

    • Écrit par André LEMAIRE
    • 468 mots

    Sanctuaire israélite de la tribu de Benjamin (Jos., xviii, 26) situé au nord de Jérusalem non loin de la frontière du territoire d'Ephraïm. C'est à Miçpa que se réunissent les tribus de la confédération israélite pour juger le crime commis par les Benjaminites selon Jug., xx-xxi...

  • SAÜL, roi d'Israël (env. 1030-env. 1010 av. J.-C.)

    • Écrit par André PAUL
    • 810 mots

    Le premier roi de l'État d'Israël. Saül (en hébreu shaûl, « qui a été demandé [par Dieu] ») était originaire de Gabaa (aujourd'hui, tell el-Fûl), d'une famille rurale de la tribu de Benjamin. La genèse de sa carrière et ses premiers exploits sont liés à la mission prophétique...

Voir aussi