JOAB (mort en 970 av. J.-C. env.)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Nom (en hébreu, Yo-ab : « Yahvé est père ») d'un général, véritable dictateur militaire, qui est l'une des grandes figures des débuts de la royauté israélite. Son histoire est liée à celle de David. À la mort de Saül, Joab combat pour ce dernier contre Abner, qu'il assassine traîtreusement de sa propre main (II Sam., iii, 23). Il mène victorieusement les grandes campagnes de David : contre les Ammonites, à plusieurs reprises (II Sam., x, 6-14 ; xi ; xii, 26-31), contre les Araméens (II Sam., x, 7-14), contre les Édomites (I Rois, xi, 15).

Joab fut également mêlé aux grandes affaires intérieures du royaume. Il fut tour à tour le complice du retour (II Sam., xiii, 39-xiv, 24) et l'auteur de la mort d'Absalon (II Sam., xviii, 14) ; il connut la gloire et la disgrâce (II Sam., xix, 14). Au moment de la succession de David, il commit une erreur politique qui lui fut fatale : il prit parti pour Adonias (I Rois, i, 7). Après l'exécution de ce dernier (I Rois, ii, 25), il se réfugia près de l'autel, où il fut mis à mort sur l'ordre du nouveau roi Salomon (I Rois, ii, 34).

—  André PAUL

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

André PAUL, « JOAB (mort en 970 av. J.-C. env.) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 janvier 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/joab/